Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 776.25 +0.54 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC 40 profite de l'élan donné par Wall Street pour revenir à un sommet depuis mi-août dernier

mardi 26 octobre 2021 à 18h31
Le CAC termine la séance au plus haut depuis le 18 août dernier

(BFM Bourse) - Aidé par la poursuite de la chasse aux records des indices new-yorkais et de premiers résultats encourageants, le marché parisien reprend 0,80% ce mardi. Il affiche un plus haut en clôture depuis le 18 août dernier, malgré la persistance de nombreuses interrogations économiques ou sanitaires.

Attentistes lundi (-0,31%) à l'entame d'une semaine riche en publications avec une réunion monétaire de la BCE en point d'orgue jeudi, les opérateurs sont timidement sortis de leur réserve ce mardi, comme en atteste le volume de transactions en légère progression à 3,1 milliards d'euros). Mais si les comptes de nombreux fleurons de la cote tricolore (Schneider, TotalEnergies, Airbus, Dassault Systemes, Saint-Gobain, URW, Stellantis, STMicro, BNP Paribas, EssilorLuxottica), attendus demain et jeudi, dicteront vraisemblablement l'orientation du CAC en cette fin de semaine, les investisseurs n'avaient pas grand-chose à se mettre sous la dent ce mardi. Les rares résultats du jour des pensionnaires de l'indice vedette (Bouygues, Thales, Michelin) ont même plutôt déçu (voir plus bas) le marché parisien, qui s'en est remis à la santé de fer de Wall Street pour atteindre un nouveau pic depuis plus de deux mois.

Déjà en hausse de 0,6% à la mi-journée dans le sillage des nouveaux records historiques du DJIA et du S&P lundi à New-York, le CAC 40 a encore accru ses gains dans l'après-midi et boucle la séance à 6.766,51 points (+0,80%), un sommet en clôture depuis le 18 août dernier.

Nombreux sont les vents contraires (inflation, marché immobilier chinois, Covid, négociations au Congrès américain, etc.) susceptibles de freiner les marchés en cette fin d'année mais force est de constater que les opérateurs en font pour l'instant fi, bien aidés dans leur entreprise par la hausse ininterrompue à Wall Street, où le S&P semble en bonne voie pour signer son 57e sommet annuel en clôture (encore +0,3% à 18h05). Peu d'indicateurs macroéconomiques sont à l'agenda mardi, et "ils n'auront droit qu'à un petit coup d'œil", prévient Art Hogan de National Securities, "car nous sommes au milieu d'une vague de 150 publications d'entreprises, qui capte tout l'oxygène". Si celles-ci surprennent globalement positivement le marché, à l'image d'UPS, GE ou 3M, d'autres déçoivent, comme Facebook ou Lockheed Martin, et sont lourdement sanctionnés en Bourse. Les autres GAFAM publieront ce soir (Microsoft et Alphabet) puis jeudi (Amazon et Apple).

"Les intervenants de marché font pour le moment abstraction de l'environnement économique et se focalisent sur les publications de résultats", constatent les analystes de Saxo Bank. Exit donc (temporairement) les craintes relatives au contexte macroéconomique peu réjouissant mêlant inflation persistante, tassement de la croissance et réduction à venir du soutien des banques centrales. Ce à quoi on peut ajouter les interrogations relatives au secteur immobilier chinois, fragilisé par Evergrande, ainsi que le rebond des contaminations qui commence à inquiéter en Chine, Pékin ayant notamment imposé ce mardi un confinement à Lanzhou, ville de 4 millions d'habitants située au nord-ouest du pays, à une centaine de jours des JO d'hiver de Pékin.

Orange et Michelin déçoivent, Maisons du Monde et Interparfums rassurent

Les publications trimestrielles du jour sont diversement accueillies sur le marché parisien. Au sein de l'indice phare, le géant des télécoms Orange a fait état mardi d'une baisse (-0,4%) de son chiffre d'affaires et de son indicateur clé de rentabilité (-0,7% pour l'Ebitdaal) au troisième trimestre, la baisse des cofinancements reçus des autres opérateurs sur le réseau fibre ayant éclipsé une bonne performance commerciale sur la période. Le titre cède 1,7%, soit la plus mauvaise performance du CAC devant Vivendi (-1,3%), qui a demandé au gouvernement espagnol l'autorisation de porter à 29,9% sa part dans le groupe de médias Prisa.

Michelin cède également 0,9%, la simple confirmation de ses perspectives annuelles ayant visiblement déçu le marché, malgré l'annonce de ventes supérieures aux attentes entre juillet et septembre (à 6 milliards d'euros, contre un consensus à 5,8 milliards). L'équipementier aéronautique Thales termine à l'équilibre en réaction à la confirmation de l'ensemble de ses objectifs financiers 2021 malgré une baisse organique de 1,4% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, imputable à une base de comparaison élevée à la sortie du premier confinement.

Au sein du SBF 120 en revanche, les comptes semestriels reçoivent un accueil bien plus favorable, Maisons du Monde bondissant notamment de 24,5% après le -nouveau- relèvement de ses objectifs annuels et l'annonce d'une réduction de sa participation au capital de sa filiale Modani. Interparfums gagne de son côté près de 10% dans le sillage de ses records de ventes au 3e trimestre, porté par le dynamisme de son activité aux Etats-Unis, et d'un rehaussement de ses perspectives de chiffre d'affaires et de marge opérationnelle sur l'ensemble de l'exercice.

Plombé par une dégradation d'opinion d'Oddo BHF, Eramet subit en revanche des prises de bénéfices appuyées (-9,6%) après son récent "rallye", tandis qu'Ubisoft lâche encore 2,6%, victime de son côté de deux notes négatives de Bank of America et Oddo.

Au rayon énergétique, les cours du pétrole brut repartent de l'avant (+0,6% à 85,6 dollars pour le Brent, +1,1% à 84,7 dollars) au lendemain d'un repli en fin de séance, le PDG de Saudi Aramco (qui est aussi le ministre saoudien de l'Energie) ayant affirmé dans la matinée qu'on "arrive à une situation où l'offre est limitée". Au vu du déséquilibre actuel sur le marché, le PDG de BlackRock Larry Fink, en visite en Arabie Saoudite, juge désormais "très probable" une hausse des cours des barils de référence jusqu'à 100 dollars. Les variations sont assez limitées sur le marché des changes avant plusieurs réunions de banques centrales, la monnaie unique grappillant tout juste 0,19% à 1,1589 dollar peu avant 18h30.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.90 % vs +36.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat