Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 111.24 +0.90 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : L'OMS rassure vis-à-vis de l'évolution de l'épidémie, le marché parisien limite ses pertes

jeudi 13 février 2020 à 18h15
L'OMS rassure le marché, le CAC limite ses pertes

(BFM Bourse) - En repli de plus de 1% à la mi-journée, le CAC 40 a progressivement effacé ses pertes matinales après l'affirmation par l'OMS qu'il n'y avait pas de "changement significatif" dans la propagation de l'épidémie, contrairement à ce que les chiffres annoncés par les autorités chinoises laissaient suggérer. L'indice vedette de la cote parisienne termine finalement en léger repli (-0,19%).

Plus de peur que de mal. La brutale augmentation (près de 15.000 cas supplémentaires mercredi, soit sept fois plus que la veille) du nombre de cas de personnes affectées par le coronavirus recensées par les autorités chinoises, même justifiée par une modification des critères de diagnostic, a fait craindre le pire aux marchés jeudi matin. Avant que l'Organisation mondiale de la santé ne confirme, peu avant 17h, que cette augmentation reflétait effectivement le changement des méthodes de dépistage et de calcul et non une aggravation de l'épidémie. "Cela ne représente pas un changement significatif de la trajectoire de l'épidémie", a assuré à la presse le chef du département des urgences sanitaires de l'OMS, Michael Ryan.

Une annonce en forme de grand bol d'air pour la Bourse de Paris, dont le baromètre cédait encore environ 0,6% vers 16h45 avant de réduire ses pertes pour boucler la séance sur un léger recul de 0,19% à 6.093,14 points, dans un volume d'échanges étoffé de 4,2 milliards d'euros, au lendemain d'un nouveau sommet annuel en clôture.

Wall Street ouvre dans le rouge puis revient à l'équilibre

Également préoccupée par la propagation du coronavirus, les principaux indices new-yorkais ont ouvert en territoire négatif (entre -0,35% pour le S&P et -0,5% pour le Dow) avant de revenir proche de l'équilibre en fin de matinée. À 18h05, le Nasdaq et le S&P sont inchangés tandis que le Dow cède toujours environ 0,2%. Mercredi, les trois indices avaient atteints des niveaux inédits, faisant fi des craintes liées à l'épidémie de pneumonie virale.

Parallèlement, cette journée concentrait un nombre particulièrement élevé de publications d'entreprises, se traduisant par des fluctuations importantes dans les deux sens.

Bonne nouvelle pour la masse de petits porteurs qui avaient choisi de souscrire à l'introduction en Bourse de la FDJ: le groupe fait mieux que confirmer ses perspectives, puisqu'il se fixe pour cette année des objectifs de progression du résultat supérieurs au rythme qui avait été annoncé lors de l'IPO. Le titre bondit de 11,3% à 26,57 euros en clôture, nouveau sommet. Dans un tout autre registre, Vétoquinol progresse de 9,8% dans la perspective de l'acquisition des droits de distribution des produits vétérinaires Profender et Drontal, cédés par Bayer en guise de garantie aux autorités antitrust dans le cadre de son rachat d'un autre laboratoire, Elanco Animal Health.

Rexel figure aussi parmi les bonnes surprises du jour. Au terme d'une troisième année consécutive d'amélioration des résultats, qui conforte le virage stratégique entamé en 2017, le distributeur de matériel électrique "préparé à affronter un environnement macro-économique plus difficile" vise une nouvelle progression en 2020. L'action prend 9,8%.

Toujours à la suite de leurs publications respectives, Legrand prend 4,5% (à un nouveau sommet historique), Pernod Ricard 3,8% et Orange 3,3%.

En revanche, Capgemini recule de 3,4% après avoir fait état d'un ralentissement de sa croissance au quatrième trimestre et d'un bénéfice net inférieur aux anticipations en 2019 et Ipsen lâche 3,5% après la révision en baisse de ses perspectives 2022, du fait d'importantes difficultés rencontrées sur un programme clinique sur lequel le groupe avait misé plus d'un milliard de dollars l'an dernier, même si ses chiffres 2019 sont ressortis au-delà des attentes sur le plan opérationnel.

Anticipant une hausse de son résultat opérationnel et de ses livraisons cette année, Airbus recule toutefois de 2,8% alors que l'exercice écoulé se solde, d'un point de vue strictement comptable, par une perte de 1,4 milliard d'euros en 2019 imputable au règlement d'un litige lié à des soupçons de corruption et à l'assombrissement des perspectives du programme d'avion militaire A400M.

Au-delà des actions, les prix du pétrole accentuent leur rebond dans la lignée de deux journées consécutives de hausse. Le WTI reprend 0,96% à 50,66 dollars et le baril et le Brent européen gagne 1,29% à 56,51 dollars. L'euro est lui de nouveau en baisse, à 1,0842 dollar (-0,28%).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+296.80 % vs +22.94 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat