Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 073.35 +3.23 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Au lendemain d'une chute de près de 4%, le CAC signe un maigre rebond

mardi 25 janvier 2022 à 18h15
Le CAC rebondit mollement après sa lourde chute

(BFM Bourse) - Le rebond affiché par le baromètre du marché parisien ce mardi (+0,74%) apparaît marginal au regard des lourdes pertes (-3,97%) de la veille. Les investisseurs restent en effet méfiants, surveillant d'un œil les tensions géopolitiques en Ukraine et de l'autre le début de la réunion de la Fed.

Toujours fébrile -capable de décrocher à deux reprises de plus de 1% en moins d'une demi-heure, en début de matinée puis à l'ouverture de Wall Street- le CAC 40 a clôturé mardi en hausse de 0,74% en clôture à 6.837,96 points, dans un volume d'échanges encore touffu de près de 4,5 milliards d'euros.

Qu'on ne s'y trompe pas : si l'indice phare tricolore affiche une variation positive, c'est essentiellement sous l'effet d'un rattrapage à la marge par rapport à la remontée spectaculaire de Wall Street postérieurement à la clôture des marchés européens la veille. Mais, comme lundi, une certaine prudence et un surcroît de volatilité ont encore régné sur le marché parisien, comme en atteste les brusques variations "intraday" de l'indice vedette ainsi que de nombreuses valeurs.

Mesurée par le Vix, dit indice "de la peur", la volatilité s'élève actuellement à un niveau inédit depuis un an face aux craintes qui s'accumulent dans l'esprit des investisseurs. Alors que ces derniers s'inquiétaient déjà du rythme auquel la Fed va relever ses taux directeurs et réduire son bilan en vue de contrer l'inflation, la première salve des publications trimestrielles n'a en effet pas vraiment donné le coup d'accélérateur observé aux précédents trimestres, et à cela viennent s'ajouter les tensions géopolitiques, notamment entre l'Ukraine et la Russie (mais également entre les Emirats Arabes Unis et les rebelles yéménites). Conjointement, ces éléments plombent clairement l'humeur des opérateurs depuis vendredi dernier.

Wall Street repart à la baisse

Au lendemain de leur spectaculaire remontée, les indices new-yorkais refluaient de nouveau ce mardi, les solides résultats d'entreprises comme IBM et American Express étant éclipsés par l'entame de la première journée de la réunion de politique monétaire de la Fed, à l'issue de laquelle les investisseurs attendent notamment des éclaircissements de la banque centrale sur le calendrier de relèvement de ses taux. Après avoir repris plus de 5% en "intraday" lundi pour boucler la séance in extremis dans le vert (+0,6%), le Nasdaq Composite cède de nouveau 2,7% à 17h50. Le DJIA et le S&P reculent respectivement de 1,1% et 1,9% au même moment.

À Paris, Renault (+3,2%) a affiché l'une des plus fortes hausse du CAC 40, le titre parti nettement dans le vert lundi matin ayant fini emporté lui aussi par les ventes paniques, malgré le relèvement du conseil d'Exane et des projets dans l'électrique. URW (+3,4%) et Safran (+1,8%) ont également fortement rebondi, tandis que BNP Paribas s'est adjugé 3,3% après le relèvement de l'objectif de Jefferies (de 72 à 79 euros). De l'autre côté, Teleperformance a enchaîné une 3e séance consécutive de baisse (-1,7%), Eurofins (-1,2%) une 4e et Stellantis (-1%) une 6e !

Interparfums toujours au-dessus de ses objectifs

Parmi les annonces micro-économiques du jour il a fallu toute la puissance de feu d'Interparfums pour relancer le titre de 7,5%. Le groupe a fait état de revenus annuels pour la première fois supérieurs au demi-milliard d'euros, légèrement au-dessus de l'objectif pourtant relevé à trois reprises, assortis d'une marge opérationnelle meilleure que prévu. Accusé de maltraitance dans ses Ehpad, le leader du secteur Orpea a lourdement rechuté pour sa reprise de cotation (-20,3%), après un plongeon de plus de 16% lundi, et emporte Korian avec lui (-4,6%). Ubisoft a de son côté redonné 4,6%, et son vif rebond entrepris la semaine dernière à l'annonce du rachat d'Activision par Microsoft continue de s'étioler.

Les tarifs pétroliers se redressaient, la référence européenne Brent prenant 1,7% à 87,8 dollars vers 18h, ce qui profitait à Vallourec (+8,2%), TechnipFMC (+6,2%) et Schlumberger (+5,9%).

Lumibird a grimpé de 3,2% à l'annonce d'une croissance à deux chiffres des ventes l'an dernier, grâce notamment à un nouveau record au cours des trois derniers mois de 2021 où les facturations ont atteint pratiquement 50 millions d'euros pour la première fois de l'histoire du groupe (issu de la fusion Quantel-Keopsys). Le fournisseur de services de TV numériques Netgem a pour sa part cédé 5,4% après avoir dévoilé une croissance de 11% de sa marge brute annuelle, légèrement inférieure à ses prévisions

En revanche, un chiffre d'affaires là aussi plutôt meilleur qu'attendu pour Rémy Cointreau fin 2021 n'a pas sauvé la journée des actionnaires du groupe de spiritueux. En effet le cours a perdu 2,1%, le groupe ayant prévenu que la "croissance organique très forte" du résultat opérationnel courant anticipée sur l'exercice 2021-2022 serait "uniquement portée par la croissance exceptionnelle du premier semestre" - autrement dit sur ce volet la performance ne sera pas au rendez-vous en deuxième partie d'année.

Sur le marché des changes, l'euro continuait de se déprécier, perdant 0,39% à 1,1281 dollar dans l'anticipation de la confirmation par la banque centrale des Etats-Unis d'une accélération du processus de normalisation monétaire avec comme point de mire une probable première hausse de taux en mars.

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.10 % vs +22.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat