Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Comebacks historiques et volatilité extrême, retour sur la folle séance de Wall Street lundi

mardi 25 janvier 2022 à 14h10
Le Nasdaq a signé un comeback inédit depuis 2008 ce lundi

(BFM Bourse) - Tensions politiques et incertitudes monétaires ont brusquement ravivé l'aversion au risque et la volatilité ce lundi à Wall Street. À la panique matinale a néanmoins succédé un rebond historique, alimenté par des achats à bons comptes.

Le Dow Jones n'avait jamais perdu plus de 1.000 points en séance et fini dans le vert. Avant ce lundi, où il s'est même payé le luxe de lâcher plus de 1.100 points à la mi-journée (-3,25%) avant d'en gagner une petite centaine à la clôture (+0,29%).

Le Nasdaq a de son côté abandonné près de 5% peu après 12h avant de boucler la séance en légère hausse de 0,6%. Pareil pour le S&P 500, brièvement entré en zone de correction sur le mois (-4,4% à la même heure), mais également parvenu à terminer à l'arraché en territoire positif (+0,28%). Les indices technologique et élargi signent ainsi leur plus gros "comeback" depuis 2008, lorsque le S&P avait notamment repris plus de 11% en "intraday" les 28 octobre et 13 novembre de cette année-là, alors que l'économie était en pleine crise financière et que Barack Obama venait d'être élu.

L'annonce, par l'Otan, de l'envoi de renforts en Ukraine face à l'escalade des tensions en Ukraine, et le début de la réunion de comité de politique monétaire de la Fed ce mardi, ont été à l'origine du mouvement de panique -et de ventes massives- de la matinée. La brusque volte-face survenue lors de la dernière heure de cotation est pour sa part à mettre sur le compte d'achats à bons comptes. Le spectaculaire rebond "montre que le marché était survendu" selon Karl Haeling, de la banque allemande LBBW. "On avait épuisé les ventes mais je ne suis pas tout-à-fait sûr qu'on ait atteint un plancher", a-t-il néanmoins ajouté, estimant que la Bourse de New York devrait réagir "fortement dans un sens ou dans l'autre après la Fed" mercredi.

Une montagne d'ordres automatiques

Pour d'autres, le rebond a surtout semblé être stimulé par les fonds spéculatifs et les algorithmes. Ces derniers peuvent de fait mécaniquement passer à l'achat lorsque des critères prédéfinis sont atteints, et Michael Mullaney, directeur de la recherche sur les marchés mondiaux chez Boston Partners, explique que la violente chute de la matinée a déclenché une montagne d'ordres à seuil de déclenchement. "Si les gens avaient des actions sur leur "wishlist" (ou "liste de souhaits", NDLR) et qu'ils voulaient les acheter à bas prix, ils en ont eu l'occasion" juge-t-il.

Pour corroborer ses dires, les données de Cboe Global Markets révèle qu'avec plus de 62 millions de contrats échangés ce lundi, l'activité sur les options a atteint le plus haut niveau jamais enregistré ce vendredi lorsque les indices new-yorkais poursuivaient leur chute, et est restée anormalement élevée ce lundi.

Cette activité a probablement alimenté le rebond de volatilité constaté ce lundi, "l'indice de la peur", le VIX ou "CBOE Volatility Index", ayant atteint (à plus de 39) son plus haut niveau depuis octobre 2020. Celle-ci devrait se maintenir à un niveau élevé au moins jusqu'à ce que la Fed apporte des éclaircissements au marché sur l'évolution de sa politique monétaire et notamment sur le rythme à venir de ses hausses de taux.

Et alors que le Wall Street semblait proche de la capitulation (terme désignant une phase où les investisseurs abandonnent massivement et précipitamment le marché en vendant leurs actions à tout prix) hier, les experts restent circonspects quant à la durabilité du rebond observé lundi. "Nous avons vu beaucoup d'activités de type "buy the dip" ("acheter dans le creux", NDLR) mais, pour l'essentiel, "les partisans du "buy the dip" commencent à être dépassés par les partisans du "sell the rallye" (vendre le rallye", NDLR)" constate le directeur général de Man Solutions Peter van Dooijeweert, auprès du Wall Street Journal. Les contrats à terme (ou "futures") sur les indices new-yorkais pointent d'ailleurs peu avant 13h ce mardi vers une ouverture dans le rouge (entre -0,7% pour le S&P et -1,6% pour le Nasdaq Composite).

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.20 % vs +19.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat