Bourse > Apprendre la bourse > Lexique Boursier

Lexique Boursier

Option négociable

Une légende circule sur l’origine des options qui attribue leur création à Aristote, lequel, grâce à la lecture des astres, avait prédit une bonne récolte d’olives et avait donc réservé à l’avance le droit d’utiliser les réservoirs d’huile d’Athènes. A son plus grand profit. Le mot option vient du latin optio qui signifie droit et non obligation. Une option négociable représente le droit, et non l’obligation, d’acquérir (pour une option d’achat, appelée call) ou de vendre (pour une option de vente, ou put) un actif sous-jacent (action, indice boursier…) pendant une période déterminée et à un prix fixé à l’avance (prix d’exercice). Ce droit a une valeur (prime) qui refl ète la valeur intrinsèque de l’option (lorsqu’une action vaut 220 euros, le droit de l’acheter à 200 euros vaut logiquement 20 euros) et sa valeur temps, qui représente l’espoir d’une hausse du titre d’ici à l’échéance. A Paris, sur le Monep, on peut acheter des options sur l’indice CAC 40, sur les indices européens Dow Jones Stoxx et sur les actions des grandes sociétés les plus actives du SRD, y compris certaines valeurs étrangères. Pour les classes d’options sur actions à court terme, des calls et des puts sont créés sur quatre échéances (mars, juin, septembre et décembre). Pour chaque échéance, au moins cinq prix d’exercice sont disponibles. Les classes d’options sur indice CAC 40 sont cotées sur huit échéances glissantes : trois mensuelles, trois trimestrielles du cycle mars, juin, septembre, décembre et deux semestrielles du cycle mars, septembre.