Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 038.84 +2.63 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Toujours aussi incertain, le marché parisien opte pour une légère baisse

mercredi 1 juillet 2020 à 18h18
Le CAC 40 signe une deuxième séance de léger repli

(BFM Bourse) - Après 0,19% de repli la veille, le CAC 40 a lâché 0,18% mercredi, au terme d'une séance au cours de laquelle les opérateurs ont de nouveau hésité sur la direction à prendre.

La Bourse de Paris a été le théâtre d'une nouvelle valse-hésitation mercredi, à l'image d'un certain nombre de séances précédentes, reflétant l'indécision des investisseurs à s'engager davantage à l'achat face à la montée de certains risques, alors que les indices ont globalement opéré un solide rebond au deuxième trimestre (+12,3% s'agissant du CAC 40).

Hésitant en début de séance, l'indice tricolore a brusquement décroché vers 11h30, commencé à remonter deux heures plus tard pour revenir en territoire positif en milieu d'après-midi... et reperdre ensuite du terrain jusqu'à terminer en léger recul de 0,18% à 4.926,94 points.

L'arrestation par la police d'au moins 180 personnes à Hong Kong pour "participation à des rassemblements non autorisés et trouble à l’ordre public", dès le lendemain de l’adoption de la loi "sur la sécurité nationale", n'a pas manqué d'inquiéter les opérateurs en matinée. La reprise en main de Hong Kong fait craindre une remise en cause du principe "un pays, deux systèmes", censé garantir l'autonomie du pays et les Etats-Unis ont menacé la Chine de représailles, promettant de ne pas "rester les bras croisés".

La veille, le président américain Donald Trump s'est dit -sur Twitter- "de plus en plus en colère" contre la Chine, où est apparu le nouveau coronavirus fin 2019, alors que plus de 47.000 nouveaux cas de contamination ont été recensés mardi aux États-Unis selon un décompte de Reuters, un record quotidien depuis le début de l'épidémie. Le principal expert américain en maladies infectieuses Anthony Fauci, a en outre reconnu que l'épidémie n'était "pas maîtrisée". Dans ce contexte, les pays de l'UE ont décidé d'exclure les Etats-Unis d'une liste de 15 pays aux ressortissants admis dans l'UE et l'espace Schengen.

Autre sujet de préoccupation pour les investisseurs: les retombées économiques à long terme de la crise du coronavirus au-delà de la reprise des dernières semaines. "Le nouveau sursaut de tensions entre les Etats-Unis et la Chine auquel s'ajoute la myriade d'entreprises annonçant des plans de licenciements confirment que l'été ne sera pas de tout repos sur les marchés financiers", souligne ainsi Saxo Banque. "Et encore, le pire est certainement à venir en termes de destructions d’emplois à la rentrée."

Pourtant dans l'immédiat, les données macro-économiques demeurent globalement encourageantes.

L'indice PMI manufacturier chinois de Caixin-Markit s'est ainsi établi à 51,2 en juin, au plus haut depuis décembre et au-dessus du consensus Reuters, qui le donnait à 50,5. En Europe, l'accélération de la demande domestique "soutient également le redressement des indices PMI" et aux Etats-Unis, "l"indice ISM manufacturier (dévoilé cet après-midi) devrait montrer l'amélioration de la situation en juin" selon Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Peu d'actualité sur le front des valeurs mais un palmarès qui a néanmoins sensiblement évolué au cours de la séance. Alors que seules deux valeurs échappaient à la baisse en matinée, plus du tiers parvenait finalement à clôturer en hausse, Essilor finissant au sommet (+1,14%), avec à Saint Gobain (+1,1%), Airbus (+1,05% et Bouygues (+1%). Parmi les plus fortes baisses, Renault a dévissé de 4,8% et Peugeot de 2,6%. Le secteur bancaire était lui aussi délaissé, à commencer par BNP (-1,9%) alors que Société Générale a finalement limité à 0,7% son repli après l'acquisition de Shine, une "néobanque" spécialisée dans la clientèle des indépendants et des petites entreprises. Le montrant de l'opération n'a pas été révélé, précisant simplement quelle n'aurait pas d'impact significatif sur son ratio de solvabilité. Toujours au sein du CAC, Worldline continue de voler de record en record à la faveur d'une 5e séance consécutive de hausse (+0,9%).

Sur le SBF 120, Virbac a signé une quatrième séance dans le vert (+6,7%), devançant Ubisoft qui a grimpé de 4,3% dans le sillage du lancement surprise d'un jeu de "battle royale" type Fortnite baptisé Hyper Scape. Toujours au sein de l'indice élargi, le spécialiste du gaz naturel liquéfie GTT a gagné 3,6% à l'annonce d'un contrat pour équiper les deux plus grandes unités flottantes de gaz naturel liquéfié jamais construites à ce jour.

Les cours pétroliers restaient bien orientés, avec des hausses de 1,48% à 41,88 dollars pour le Brent et de 0,92% à 39,63 dollars pour le WTI.

Enfin, sur le marché des devises, la monnaie unique reprenait de la hauteur à 1,1256 dollar (+0,19%).

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs +1.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat