Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

UBISOFT ENTERTAIN

UBI - FR0000054470 SRD PEA PEA-PME
69.760 € -0.46 % Temps réel Euronext Paris

Ubisoft entertain : L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft se lance à l'assaut de Fortnite avec Hyper Scape

mercredi 1 juillet 2020 à 12h08
Premier visuel d'Hyper Scape dévoilé par Ubisoft

(BFM Bourse) - Ubisoft s'apprête à faire son entrée dans la "battle royale", univers jusque-là dominé par Fortnite, avec le lancement surprise de Hyper Scape. Pour le moins bien gardé, le secret a fuité juste avant que l'éditeur ne dévoile un site-teaser énigmatique, Prisma Dimensions. Une version bêta sera dévoilée jeudi avant la sortie sur PC, prévue le 12 juillet. "Nul n'est à l'abri d'un succès, encore moins Ubisoft" prévient un analyste.

Alors que tous ses grands concurrents sont déjà présents sur le segment porteur (et lucratif) de la "Battle Royale", un genre qui mêle jeu de survie et jeu de tir à travers un système basé sur la mécanique du "last man standing" (le dernier survivant gagne), Ubisoft ne s'était pas encore engagé dans cette voie. L'affront est en passe d'être lavé, avec la sortie de Hyper Scape, "free to play" développé par la filière montréalaise de l'éditeur français de jeux vidéo. Après Epic Games (avec le blockbuster Fortnite) et plus récemment Riot Games (avec Valorant) et EA Games (avec Apex Legends), c'est donc au tour d'Ubisoft de se lancer dans cet univers.

D’après le consultant en eSport Rod Breslau qui a fait fuiter cette sortie dans une série de tweets publiés lundi, Hyper Scape serait un “battle royale au rythme effréné en vue subjective” qui se déroulerait dans un “monde futuriste”. Le studio disposerait d'ailleurs déjà d’une bêta fermée, qu'il aurait fait tester à "des centaines de streamers, de joueurs professionnels et de Youtubers" invités à Montréal. Une version bêta ouverte devrait désormais être lancée la semaine prochaine, avant un déploiement sur PC à partir du 12 juillet.

Des spectateurs qui pourront influencer le cours du jeu

Toujours d'après Rod Breslau, le jeu serait “construit avec les streamers en ligne de mire, avec un partenariat complet avec Twitch et un niveau d’intégration encore jamais vu dans un “grand” jeu auparavant”. Les spectateurs pourraient ainsi -et ce serait inédit- être capables d’influer directement sur les événements en jeu à travers le chat de la plateforme. Le nom de code du jeu est Prisma Dimensions, a également indiqué le "leaker", une information confirmée par le lancement récent d'un site du même nom par Ubisoft".

On y découvre quelques visuels du jeu, ainsi qu'une invitation à le découvrir le 2 juillet: "Vous aurez l'occasion d'y découvrir l'action intense de Ruée vers la couronne! Préparez-vous à atterrir dans les rues éclairées aux néons de la première ville virtuelle du monde, Neo Arcadia" indique le message, qui comporte également un conseil en forme de mise en garde: "Je vous suggère de vous mettre à courir dès que vous serez au sol, car le moindre avantage sera essentiel pour prendre le dessus sur vos adversaires. Seuls les meilleurs participants parviendront à la confrontation finale. Allez-vous remporter la victoire ou succomber aux périls de l'Hyper Space?" tease ainsi Ubisoft.

Un potentiel "toujours difficile à connaître"

"Quid du potentiel de ce jeu?" s'interroge Charles-Louis Planade, analyste qui suit le dossier chez Midcap Partners. "Pour un "free to play", il est toujours difficile à connaître" concède-t-il. "Fortnite semble s'être refait une santé pendant le confinement mais Apex Legends n'a finalement pas été à la hauteur des espoirs qu'il avait suscité lors de son lancement" estime l'analyste, qui précise que "ce dernier avait été intéressant d'un point de vue boursier, avec un lancement inattendu et à succès qui avait entraîné une hausse du titre de 30% dans les 10 jours suivants"

L'analyste maintient sa recommandation neutre avec un objectif de cours à 75 euros, à peine au-dessus du niveau auquel il a clôturé la séance de mardi (73,4 euros), "tout en demeurant très attentifs aux premiers "metrics" observés sur ce jeu". "Nul n'est à l'abri d'un succès, encore moins Ubisoft" prévient-il

À 11h30, le titre de l'éditeur français de jeux vidéo prend 2,8% à 75,46 euros, tout proche de son plus haut annuel touché le 21 février dernier en séance, à 75,70 euros, après avoir chuté sous les 55 euros à la mi-mars. Depuis le 1er janvier, le titre Ubisoft progresse désormais de 22,5%, ce qui en fait la 7e meilleure performance du SBF 120 sur la période.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur UBISOFT ENTERTAIN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.20 % vs -1.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat