Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 841.78 +0.80 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Malgré des nouvelles rassurantes concernant Omicron, le marché parisien calme le jeu

mercredi 8 décembre 2021 à 18h20
Le CAC met un terme à son rallye de soulagement

(BFM Bourse) - Au lendemain de sa plus forte progression journalière de 2021 (+2,91%) sur fond de premières indications suggérant une dangerosité moindre du nouveau variant, le CAC 40 rétrocède 0,72%, en dépit des affirmations de Pfizer et BioNTech selon qui une dose de rappel des vaccins actuel neutralise efficacement Omicron.

Séance bizarre sur le marché parisien, au cours de laquelle le principal baromètre de la cote a changé plusieurs fois de direction pour finir sur un recul de 0,72% à 7.014,57 points, dans un volume de transactions relativement fourni de près de 4 milliards d'euros. Brièvement et brusquement passé dans le vert à la mi-journée (jusqu'à franchir de nouveau les 7100 points) après que Pfizer et BioNtech ont fait savoir qu'une troisième dose apparaissait capable de neutraliser le nouveau variant, le CAC a ensuite lâché plus de 1% "intraday".

Le "rallye" de soulagement entamé dès lundi sur le marché parisien avec de premières remontées au sujet du nouveau variant suggérant une moindre dangerosité, qui s'est nettement accentué hier, le CAC 40 enregistrant sa plus forte hausse de l'année (dix jours après sa plus forte baisse, ce qui n'a rien d'étonnant car historiquement les variations extrêmes se suivent souvent de près), marque donc déjà un temps d'arrêt.

La prudence des opérateurs a notamment été induite par des spéculations sur un durcissement dès jeudi des restrictions sanitaires en Grande-Bretagne pour limiter la propagation du variant Omicron. Les investisseurs restent par ailleurs sur leurs gardes avant la publication, vendredi, des chiffres mensuels des prix à la consommation pour le mois de novembre, qui pourraient alimenter le débat sur le resserrement monétaire de la Fed avant sa réunion de la semaine prochaine.

Wall Street évoluait ainsi en ordre dispersé en fin de matinée, le Dow Jones grappillant 0,2%, le Nasdaq en rétrocédant autant tandis que le S&P est à l'équilibre vers 12h.

Sur le marché parisien, le palmarès de l'indice phare traduit néanmoins un certain soulagement après les annonces des deux laboratoires, les meilleures performances du jour étant à mettre à l'actif des valeurs du compartiment aéronautique (+1,4% pour Safran, +1,3% pour Airbus). L'avionneur, qui entame son traditionnel sprint de fin d'année pour atteindre son objectif annuel de livraisons (il lui faudra en réaliser 82 pour remplir l'objectif 2021 de 600 livraisons, un nombre respectable mais pas non plus record) a indiqué avoir remporté 318 commandes en novembre grâce au salon de Dubaï. A titre de comparaison, Airbus a livré 58 appareils sur le mois écoulé.

Un autre acteur de la lutte contre la pandémie, Eurofins, a grignoté 0,4% après avoir réussi à identifier la présence du variant Omicron au Danemark dans le cadre d'un programme de surveillance des eaux usées, dès le 1er décembre. Le spécialiste de la bio-analyse a ainsi pu avertir très tôt les autorités danoises qui ont ensuite pu prendre rapidement les mesures nécessaires.

Hors de l'indice phare, Valneva a gagné 5,6% avec une commande de la part du Bahreïn pour la fourniture d'un million de doses, la première commande hors de l'Europe pour le vaccin VLA2001 en cours d'examen par les autorités.

Dans le reste de l'actualité, L'Oréal a cédé 1,5% tandis que le groupe a annoncé le rachat à Nestlé d'une part de 4% de son capital, soit 22,26 millions de titres au prix de 400 euros par action, pour un montant global de 8,9 milliards d'euros. Cette fraction du capital sera à terme annulée. Les autres géants du luxe ont subi des prises de bénéfices (-2,6% pour Hermès, -2,4% pour Kering, -1,4% pour LVMH) après leur bond de la veille, et tiré le CAC vers le bas.

Gagnant 6,1%, SII s'est rapproché du milliard d'euros de capitalisation à la faveur d'une forte progression de ses bénéfices semestriels (quadruplement du bénéfice net). L'action a inscrit un nouveau pic historique à 48 euros en cours de matinée.

Auteur d'un exercice boursier 2021 décevant, Ubisoft a repris 3,1% à l'annonce du lancement en mode beta d'Ubisoft Quartz, une plateforme de NFT dédiés à l'univers de Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint.

Sanctionné en matinée malgré l'annonce des meilleurs résultats de son histoire au cours de l'exercice 2020/2021, Derichebourg a finalement grappillé 0,2%.

Quadient a reculé de 4,2% après avoir prévenu qu'il n'attendait plus qu'une croissance "autour de" 4% cette année, au lieu d'un niveau "supérieur à" 4% jusqu'à présent, en raison des tensions actuelles sur la chaîne d'approvisionnement, qui contrarient la bonne tendance des prises de commandes.

Sur le marché du pétrole, le contrat sur le Brent accentuait son rebond entamé la la veille à 76,2 dollars (+1%). Du côté des devises, l'euro relève la tête (1,1335 dollar, +0,59%) tandis que le bitcoin se maintient au-dessus du seuil des 50.000 dollars (-0,5% à 50;360 dollars) vers 18h15.

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +37.63 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat