Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 287.07 +0.85 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le marché parisien sous pression après la rechute des valeurs de la tech

jeudi 4 mars 2021 à 13h03
Le marché parisien efface ses gains de la veille jeudi à la mi-journée

(BFM Bourse) - Après un début de mois de mars en trombe, le CAC 40 efface ses gains de la veille jeudi à la mi-journée, affecté par la nouvelle remontée des rendements souverains qui agite le marché et pèse sur le compartiment technologique.

Au lendemain d'une troisième séance consécutive de hausse qui l'a porté à un nouveau sommet annuel, le baromètre du marché parisien rend une partie des gains accumulés en ce début de semaine (+2,3% sur les trois premières séances) ce jeudi, "dans le sillage du véritable "sell off" sur les valeurs technologiques américaines" mercredi (-2,7% pour le Nasdaq) observe John Plassard, directeur des investissements chez Mirabaud. Provoqué par la nouvelle poussée sur le marché obligataire, la plupart des pays de la zone euro ont vu leur taux d'emprunt à 10 ans monter d'entre 5 et 9 points de base (soit entre 0,05 et 0,09 point de pourcentage) quand le taux américain s'est quant à lui à nouveau rapproché de la barre symbolique de 1,50%. Cet accès de faiblesse freine les marchés mondiaux ce jeudi. Le CAC 40 rétrocède ainsi 0,45% à 5.803,72 points vers 12h40, dans un volume d'échanges resserré, inférieur au milliard d'euros à ce stade.

"Les mouvements sur les taux obligataires vont continuer d'être le moteur principal d'évolution des marchés actions dans les séances et les semaines à venir, poussant en arrière-plan les statistiques économiques", estime Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg. "Ce qui va compter, c'est ce qui va se passer sur le taux à 10 ans américain et aussi sur les taux des pays périphériques de la zone euro", complète-t-il. Dans ce contexte, les investisseurs vont de scruter l'intervention de Jerome Powell dans un débat organisé par le Wall Street Journal (vers 18h heure française).

STMicro à la peine dans le sillage du Nasdaq

"Le président de la Fed arrêtera probablement l'hémorragie (haussière sur les taux)" avance Ipek Ozkardeskaya, analyste chez SwissQuote. "Mais tant que la baisse de Wall Street ne s'emballe pas, les marchés européens devraient faire preuve de résistance, étant moins concernés par les excès de valorisation" de certaines valeurs américaines, tempère toutefois Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Aux valeurs à Paris, le compartiment technologique est encore en souffrance et STMicro occupe la dernière place du palmarès à la mi-journée (-4%), poursuivant sa spectaculaire spirale baissière avec 12 baisses sur les 13 dernières séances. Parmi les autres replis du jour, Worldline lâche 2,7% et Capgemini 1,3% vers 12h45. ArcelorMittal rétrocède une partie de ses gains accumulés depuis le début de la semaine et rend 3%, tandis que le secteur bancaire subit quelques prises de bénéfices (-2,6% pour Société Générale, -2,4% pour Crédit Agricole). Vivendi cède également 3% dans le sillage de sa publication annuelle. Enfin, le titre LVMH s'effrite très légèrement (-0,2%) alors que le n°1 mondial du luxe a intégré le top 20 des plus grosses capitalisations boursières mondiales.

Peu de mouvements au rayon des hausses si ce n'est la progression de près de 5% d'URW au lendemain de l'annonce de la montée à plus de 10% du capital de Xavier Niel.

Maisons du Monde boosté par la montée au capital de Majorelle

Sur le reste de la cote, Maisons du Monde accélère encore (+7%) dans le sillage d'un renforcement de Majorelle Investments au capital, après avoir déjà bien progressé en début de semaine grâce à une solide publication annuelle. De l'autre côté, Vallourec (-6,2%) et Eramet (-6%) glissent encore, alors que la famille Duval, premier actionnaire du groupe métallurgique et minier, a demandé le départ de la PDG Christel Bories à l'Etat actionnaire, qui a défendu dans la foulée l'actuelle direction.

Au chapitre énergétique, les cours pétroliers sont stables, les investisseurs étant dans l'attente du verdict de l'Opep+ réuni depuis mercredi sur l'évolution de l'offre du cartel. Peu avant 13h, le baril de WTI grignote 0,16% à 61,38 dollars, quand celui de Brent évolue à l'équilibre (+0,02% à 64,10 dollars). La remontée des rendements des Treasuries permet au billet vert de continuer à s'apprécier face à la monnaie unique, qui lâche encore 0,22% à 1,2025 dollar. De son côté, le Bitcoin évolue de nouveau sous le seuil des 50.000 dollars à 13h.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.20 % vs +26.47 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat