Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 853.95 -1.53 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le marché parisien abandonne déjà une partie de ses gains de lundi

mardi 29 septembre 2020 à 13h00
Le CAC peine à prolonger son rebond

(BFM Bourse) - Dans un environnement toujours aussi incertain que celui qui a provoqué la rechute des indices la semaine dernière, le CAC 40 échoue à confirmer son rebond de la veille.

À peine amorcé, le vif rebond entrepris lundi (+2,40%) apparaît déjà terminé sur le marché parisien, les investisseurs restant sur leurs gardes face aux craintes sanitaires, économiques et politiques persistantes. En l'absence de nouveau catalyseur malgré la (nouvelle) clôture en hausse des indices new-yorkais -entre +1,5% pour le Dow et +1,9% pour le Nasdaq- alimentée par un important "short squeeze", ou rachat de positions vendeuses à découvert, l'embellie observée lundi restera de courte durée.

"Sans une éclaircie sur le front sanitaire ou pharmaceutique, la désillusion de septembre -qui peut encore passer pour une phase de consolidation- pourrait aussi bien se révéler rapidement comme une tendance automnale de fond", peut-on lire dans une note de la société de gestion Fidelity International. Dans ce contexte qui n'incite pas à la prise de risque, le CAC 40 évolue légèrement dans le rouge (-0,14% à 4.836,72 points peu après 12h35), alors qu'il avait effacé lundi une bonne partie de ses lourdes pertes accumulées la semaine dernière (-4,99%). Le volume d'échanges particulièrement restreint (630 millions d'euros à ce stade) illustre la circonspection des opérateurs

Premier débat Biden-Trump après la clôture

La Bourse de Paris s'essouffle donc dans cet "environnement de marché qui reste le même que celui qui a provoqué la récente (re)chute des indices, constate Tangi le Liboux, analyste du courtier Aurel BGC, avec notamment la mise en place progressive de mesures de restriction liées à la propagation du Covid-19 partout en Europe, notamment dans les grandes métropoles, qui pèse sur les perspectives de reprise économique.

Ce sont également les incertitudes qui dominent sur la scène géopolitique, avec un nouveau regain de tensions sino-américaines. L'administration Trump a en effet décidé "d'imposer des restrictions commerciales plus strictes au géant des semi-conducteurs chinois Smic", explique David Madden, analyste chez CMC Markets. L’événement du jour se déroulera toutefois après la clôture européenne : après des mois d'invectives par médias interposés, l'heure du face-à-face a sonné entre Donald Trump et Joe Biden, à 35 jours d'une élection présidentielle américaine sous très haute tension.

Avant cela, les investisseurs scruteront les chiffres de l'inflation en Allemagne en septembre qui pourraient relancer les débats au sein de la BCE sur l'attitude à adopter face à des prix qui refusent de décoller, alors que le recul des prix en Espagne a de nouveau atteint -0,6% sur un an en septembre, comme en août, à cause de la baisse des prix des carburants, d'après les données provisoires publiées mardi. Devant le Parlement européen lundi, la présidente de la banque centrale européenne Christine Lagarde "s"est montrée très circonspecte sur la capacité de l'inflation à retourner vers l'objectif de 2%" fixé par l'institution monétaire, notent les analystes de la Banque Postale AM.

Tarkett et Novacyt à l'honneur

Du côté des entreprises cotées tricolore, on assiste à la rechute des valeurs recherchées la veille, à l'instar d'URW (-3,2% à 12h55), des bancaires (-2,6% pour Société Générale, -2% pour BNP Paribas) et des constructeurs automobiles (Renault cède 2,2%, Peugeot 1,7%. Au lendemain du début de sa contre-attaque judiciaire contre le joaillier Tiffany, le géant mondial du luxe LVMH grappille 0,5%.

Ce sont plutôt les "midcaps" qui rythment l'actualité des valeurs ce mardi, avec notamment le bond de 25,5% du fabricant de revêtements de sols Tarkett dans le sillage du relèvement de ses perspectives de profitabilité annuelles. Dans un autre registre, le spécialiste du diagnostic in vitro Novacyt poursuit son spectaculaire rallye boursier (+19,2%) à l'annonce d'un deuxième contrat conclu avec le ministère britannique de la Santé, pour la fourniture de tests Covid, qui lui rapportera au moins 150 millions de livres sterling.

Dans l'autre sens, les comptes semestriels dévoilés par l'éditeur de jeux vidéo Dotnod (-2,3%) rappelle aux investisseurs que la mue entreprise par le groupe -vers un modèle d'autoédition, qui lui permettra de capter à terme une part plus importante des recettes- va prendre du temps.

Les cours du pétrole sont repartis à la baisse, pénalisés par cet environnement toujours aussi incertain pour l'évolution de la demande mondiale. À 13h, le baril de Brent recule de 0,65% à 42,59 dollars et le "light sweet crude" texan (WTI) cède 0,71% à 40,32 dollars.

Sur le Forex, la monnaie unique poursuit sa remontée face au billet vert (+0,35% à 1,1707 dollar).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.10 % vs -2.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat