Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 594.24 +0.54 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris s'offre un joli rebond après sa pire semaine en trois mois

lundi 28 septembre 2020 à 18h00
Toutes les valeurs du CAC dans le vert à part Veolia ce lundi

(BFM Bourse) - Après avoir lâché près de 5% au cours de la semaine écoulée, le CAC reprend 2,4% lundi, faisant fi des craintes sanitaires et économiques toujours présentes et se laissant porter par les indices new-yorkais.

Au rebond. Dans le sillage de sa plus mauvaise performance hebdomadaire (-4,99%) depuis début juin, l'échantillon principal du marché parisien en efface une bonne partie ce lundi, avec un gain de 2,40% à 4.843,27 points en clôture, dans un volume d'échanges moyen de 3,1 milliards d'euros. L'ouverture en nette hausse et la forte progression de l'indice phare parisien à la mi-journée (+2%) ont été confortées par le vert qui s'est affiché sur les écrans de Wall Street en ce début de semaine.

Survenu après la clôture européenne vendredi, un rebond in extremis des valeurs technologies américaines a permis à Wall Street d'échapper à une quatrième baisse hebdomadaire d'affilée, Cette embellie inattendue du Nasdaq Composite (+2,3% en clôture, dont +3,75% pour le colosse Apple) s'est ajouté en matinée à l'annonce d'un quatrième mois d'amélioration des bénéfices de sociétés industrielles chinoises en août (+19,1% selon l'office chinois des statistiques) pour redonner du baume au cœur des investisseurs.

Wall Street dans le vert

À la veille du premier débat présidentiel, les principaux indices de la Bourse de New York restaient bien orientés ce lundi. Alors que les investisseurs gardent les yeux rivés sur l'espoir d'un accord entre démocrates et républicains au Congrès pour une nouvelle aide budgétaire -la cheffe des démocrates à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a affirmé ce week-end avoir l'espoir que le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin "présente à nouveau quelque chose qui puisse offrir une solution" face aux dégâts sur l'économie provoqués par la pandémie de coronavirus. Le Dow bondissait de 1,8%, le S&P de 1,5% et le Nasdaq de 1,2% vers la mi-séance aux Etats-Unis, alors que clôturaient les places européennes.

Tout n'est pas rose pour autant et de nombreuses incertitudes planent toujours au-dessus des marchés, à commencer par poursuite de la progression de la Covid-19 en Europe qui s'accompagnent de nouvelles mesures contraignantes en termes de vie sociale et de déplacements dans plusieurs pays, les inconnues liées à la future situation politique aux Etats-Unis -quel que soit le vainqueur de l'élection de novembre- ou encore les diverses tensions géopolitiques incitent encore largement les opérateurs à la prudence.

"Nous ne pensons pas que le résultat de l'élection (américaine, NDLR) aura un impact très très important sur l'économie", estime ce lundi dans l'émission BFM Bourse Stéphane Monier, directeur des investissements chez Lombard Odier. "Ce qui nous inquiète le plus, c'est si nous avons un résultat relativement serré de l'élection. Il se peut qu'il y ait une contestation de l'élection, notamment par Donald Trump. Et ceci pourrait créer beaucoup de volatilité", juge-t-il.

Cette semaine donnera de nouvelles occasions de prendre le pouls des principales économies avec les indices manufacturiers PMI d'IHS Markit suivis vendredi des chiffres officiel de l'emploi aux Etats-Unis pour septembre.

Les banquières et les foncières au rebond

Au sein du palmarès des valeurs parisiennes, les groupes qui avaient le plus souffert la semaine dernière se sont sans surprise retrouvés aux avant-postes du rebond, à commencer par les bancaires (+5,8% pour Crédit Agricole, +5,2% pour Société Générale et +5% pour BNP Paribas) ou les foncières (URW +4,3%, Klépierre carrément +11,7% ou encore +9% pour Mercialys). C'est néanmoins le sidérurgiste ArcelorMittal qui domine le palmarès du CAC ce lundi en reprenant 11% grâce à la cession de ses activités américaines pour 1,4 milliard de dollars et au redémarrage de son haut-fourneau de Fos. Au sein de l'indice vedette du marché parisien, seul Veolia a terminé la séance dans le rouge (-0,3%) alors qu'Engie (+2,6%) devrait se voir présenter d'ici le 30 septembre une nouvelle offre de la part du groupe de services collectifs pour sa participation dans Suez.

Une fois n'est pas coutume, la biotech Genfit s'est envolée (+30%) après la conclusion d'un accord avec Labcorp, géant américain des analyses in vitro, qui compte commercialiser en Amérique du Nord le test mis au point par l'entreprise lilloise pour diagnostiquer la NASH, ou maladie du foie gras, sans avoir à procéder à une biopsie.

Sur Alternext, Hoffmann Green Cement a bondi de 10% après un accord avec Immobilière 3F (groupe Action Logement, numéro 1 français du logement social) pour expérimenter son ciment à bas carbone dans un chantier de 85 logements dans le Val-d'Oise.

La restructuration de Lacétoère passe mal

En baisse, Aviation Lacétoère a essuyé un repli de 6,8% à la reprise des cotations consécutivement à la présentation de son projet de réduction d'effectifs en France.

Le contrat à terme sur le baril de Brent reprend 0,61% à 42,67 dollars (+0,32% à 40,38 dollars pour le WTI) malgré les craintes qui pèsent toujours sur l'évolution de la pandémie et par conséquent de la demande de brut.

Sur le marché des changes l'euro met un terme à sa chute et s'apprécie de 0,20% à 1,1660 dollar peu avant 18h.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.30 % vs -7.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat