Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ARCELORMITTAL

MT - LU1598757687 SRD PEA PEA-PME
12.454 € +1.01 %

Arcelormittal : Le sidérurgiste ArcelorMittal cède ses activités aux États-Unis et rebondit en Bourse

lundi 28 septembre 2020 à 12h21
ArcelorMittal rebondit vivement lundi matin

(BFM Bourse) - La cession de ses activités américaines pour 1,4 milliard de dollars propulse le titre ArcelorMittal au sommet du palmarès du CAC 40 lundi matin. À cette opération financière s'ajoutent le redémarrage du haut-fourneau de Fos et l'annonce d'un programme de rachats d'actions de 500 millions de dollars d'ici fin mars prochain.

Le géant mondial de la sidérurgie ArcelorMittal (re)bondit nettement à la Bourse de Paris lundi matin, dominant le palmarès de l'échantillon principal avec un gain de 10,1% à 11,35 euros peu avant 11h30, qui lui permet de mettre un terme à une série de cinq séances consécutives de baisse. Cette progression à deux chiffres lui permet de reprendre plus de 30% sur les six derniers mois et de limiter ainsi son repli à 28% depuis le début de l'année.

Si plusieurs actualités positives -du moins pour le cours de Bourse- peuvent justifier la flambée du jour, l'élément essentiel est sans doute l'annonce de la cession par le groupe de ses activités américaines pour 1,4 milliard de dollars à Cleveland-Cliffs, qui produit des boulettes (également appelées "pellets") de minerai de fer utilisées dans les hauts fourneaux.

Le nouvel ensemble "devrait générer des synergies de coûts estimées annuellement à 150 millions de dollars", précise ArcelorMittal dans un communiqué. Selon l'accord passé, Cleveland-Cliffs va acquérir 100% d'ArcelorMittal USA par le biais d'une transaction pour plus d'un tiers (505 millions de dollars) en numéraire, et le solde en actions. Le sidérurgiste détiendra donc une participation minoritaire dans le nouveau groupe issu de la fusion avec Cleveland-Cliffs.

Reprise du passif par l'acheteur

"Cleveland-Cliffs assumera de plus les dettes d'ArcelorMittal USA, qui incluent notamment un passif net de 0,5 milliard de dollars" ainsi que d'autres engagements au titre des retraites de salariés par exemple, que le groupe américain évalue à 1,5 milliard de dollars, est-il précisé. Les activités américaines d’ArcelorMittal comptent plus de 18.000 employés et 25 installations dont des mines, des installations de fabrication d’acier et des opérations de finition, selon le site internet de la société.

Après avoir acquis la société AK Steel, un fabricant américain d’aciers au carbone laminés à plat, y compris d’acier inoxydable, pour 3 milliards de dollars, dette comprise, en mars dernier, cette nouvelle opération va faire changer Cleveland-Cliffs de dimension, la capitalisation boursière du groupe basé dans l'Ohio s'établissant "seulement" à 2,3 milliards de dollars à la clôture de vendredi.

"La valorisation de la transaction pour ArcelorMittal USA équivaut à un multiple de la valeur d'entreprise d'environ 6 fois l'Ebitda (excédent brut d'exploitation) sur l'ensemble du cycle", ajoute le communiqué, un multiple légèrement en-deçà de la valorisation moyenne du secteur des "matériaux" au première trimestre 2020 (6,9) selon le cabinet d'audit PwC France.

Chute de la demande d'acier

"Cette transaction est une opportunité unique pour ArcelorMittal de débloquer de la valeur de façon significative pour les actionnaires", a souligné Lakshmi Mittal, PDG du groupe, cité dans le communiqué. Pour rappel, ArcelorMittal avait enregistré une perte nette de 559 millions de dollars au deuxième trimestre de son exercice, pour des ventes de 11 milliards de dollars, en baisse de 43% sur un an en raison de la chute de la demande d'acier liée à la pandémie de Covid-19.

Cette cession d'actifs entre dans le cadre de l'objectif énoncé par le groupe l'an dernier de céder 2 milliards de dollars d’actifs d’ici mi-2021 pour réduire sa dette. En décembre dernier, ArcelorMittal avait ainsi accepté de vendre une participation de 50% dans son activité de transport maritime et a vendu sa participation dans le sidérurgiste brésilien Gerdau. Le sidérurgiste avait alors précisé que cette transaction lui permettrait à terme de réduire sa dette nette de 530 millions de dollars (400 millions lors de la conclusion de la vente, puis 130 millions supplémentaires versés début 2020).

À cette cession d'actifs s'ajoutent deux autres actualités porteuses pour le titre ArcelorMittal, à savoir le redémarrage du haut-fourneau de Fos arrêté depuis le 23 mars, et l'annonce d'un programme de rachats d'actions pour un montant maximum de 500 millions de dollars d'ici au 31 mars 2021. Les actions acquises dans le cadre du programme sont destinées "à satisfaire les obligations d'ArcelorMittal au titre des titres de créance échangeables en actions, et/ou à réduire son capital social" précise le communiqué.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ARCELORMITTAL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.20 % vs -2.41 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat