Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 712.48 +0.08 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : L'espoir d'une Fed plus accommodante s'éloigne encore, le CAC poursuit sa glissade

jeudi 6 octobre 2022 à 17h51
La Bourse de Paris en baisse ce jeudi soir

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris poursuit sa glissade avec une baisse de 0,8% ce jeudi soir. L’aversion au risque monte d'un cran avant la publication des chiffres officiels de l'emploi américain pour le mois de septembre.

Encore une séance fébrile à Paris... Malgré sa tentative de rebond en début de séance, la Bourse de Paris enchaîne une deuxième séance de repli, minée par l'orientation baissière des indices majeurs américains.

Le CAC 40 perd 0,82% à 5936,42 points au lendemain d'une baisse d'une ampleur similaire. Les investisseurs prennent conscience que la Fed n'ira pas à l'encontre de son mouvement de resserrement monétaire, un scénario qui avait contribué au récent rebond des indices mondiaux.

Les opérateurs avaient vu dans le ralentissement de l'activité manufacturière américaine un signe d'une possible inflexion de la Fed. Mais de solides créations d'emplois en septembre dans le secteur privé et une activité de bonne facture dans les services ont réduit à peau de chagrin ces espoirs d'une Fed plus accommodante. Les dernières déclarations de la présidente de la Fed de San Francisco vont dans ce sens, Mary Daly ayant mis en garde les marchés contre toute anticipation de baisse des taux en 2023.

L'outil FedWatch attribue ainsi une probabilité de plus de 70% pour une nouvelle hausse de taux de la Fed de 0,75 point de pourcentage début novembre, seuls moins de 30% des investisseurs parient sur une hausse de 0,50 point de pourcentage. C'est dans ce contexte que sera publié vendredi le rapport officiel sur l'emploi américain pour le mois de septembre après une hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage à 219.000 nouvelles demandes.

Une lutte contre l'inflation loin d'être gagnée

La lutte contre l'inflation est donc loin d'être gagnée pour la Fed qui a d'ores et déjà prévenu que les taux devraient continuer à monter dans les prochains mois. D'autant plus que la trajectoire à la hausse des cours du pétrole devrait alimenter les tensions inflationnistes. Mercredi, les pays de Opep+ ont entériné une baisse drastique de leur objectif de production de pétrole. Les cours du pétrole évoluent à leurs plus hauts de trois semaines. Le baril de Brent se négociant à plus de 94 dollars et le WTI à 88,65 dollars.

Les valeurs pétrolières ont été recherchées à l'image de CGG (+5%), Technip Energies (+2,6%). Seul TotalEnergies manque à l'appel (-1,2%), pénalisé par son homologue Shell (-2,9% à Londres). Le groupe pétrolier a averti que se performances du troisième trimestre allaient être pénalisées par une dégradation de ses activités dans le gaz et de ses marges dans le raffinage.

Du côté des valeurs, Aramis Auto a limité ses gains à 1,15% après avoir bouclé le rachat du leader en Autriche de la vente de véhicules reconditionnés Onlinecars. Toujours dans cet univers de l'automobile, Faurecia (+4,4%) et Valeo (+3,3%) terminent également en hausse au lendemain de lourds dégagements.

En revanche, les valeurs minières et de la sidérurgie ont été au tapis après une avalanche de recommandations défavorables pour le secteur. Eramet a sombré de plus de 20%, plombé par Exane BNP Paribas qui a dégradé le titre à neutre avec un objectif sabré de 123 à 88 euros. ArcelorMittal a perdu 3,7%, pénalisé par une dégradation d'UBS qui passe à neutre sur le dossier.

Sur le marché des changes, le dollar continue de profiter de son statut de valeur refuge. L'euro se négocie à 0,9820 dollar et la livre sterling cède de son côté 1,5% à 1,1176 dollar.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
Portefeuille Trading
+315.90 % vs +35.03 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour