Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 598.18 +0.56 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Correction appuyée sur le marché parisien pour terminer la semaine

vendredi 27 mars 2020 à 12h50

(BFM Bourse) - Ayant regagné 25% depuis son plus bas du 16 mars, le marché parisien marque en ce dernier jour de la semaine une pause compréhensible après trois séances consécutives de vive progression. Dans l'après-midi l'attention se focalisera sur les Etats-Unis avec l'estimation affinée de la confiance des ménages en mars, au moment où le pays devient le plus touché par le coronavirus.

Le CAC 40 a des motifs de consolider. Faisant fi du chiffre catastrophique des inscriptions au chômage outre-Atlantique, la Bourse de Paris a encore avancé de 2,51% jeudi. Au cours des trois derniers jours (y compris l'envolée de 8,39% mardi, septième plus forte hausse de son histoire tout de même), le rebond atteint ainsi 16%, et même +25% par rapport au niveau auquel l'indice était tombé le 16 mars...

Un rebond presque aussi brutal qu'avait été la chute précédente (-40% en un mois à peine), pas de doute, la volatilité reste maîtresse des lieux, et la correction du jour s'inscrit pleinement dans la tendance, le CAC 40 reculant de 3,21% à 4.397,64 points dans un volume d'échanges supérieur à 1,2 milliard d'euros.

Au lendemain d'une hausse de plus de 6%, Wall Street est attendue également en repli significatif à l'ouverture, alors que le pays compte désormais le plus de cas de coronavirus. Les opérateurs prendront connaissance de la deuxième estimation de l'indice de confiance des ménages américains de l'Université du Michigan (en repli relativement limité de 5% en mars par rapport au mois précédent, selon la première lecture).

Sur le marché parisien, les renoncements aux objectifs initiaux des entreprises cotées continuent à s'accumuler. Pour Safran, équipementier du secteur aéronautique touché au premier chef par les mesures de confinement, cela n'a rien d'étonnant et le titre surperforme son indice de référence en ne perdant "que" 2,2%. En revanche, les investisseurs pensaient visiblement EssilorLuxottica moins vulnérable, d'autant que le lunetier et fournisseur de verres opthalmiques avait réitéré ses objectifs le 6 mars. Mais l'activité a décroché depuis, de sorte que la direction n'a pas suffisamment de visibilité actuellement pour les confirmer. L'action affiche la plus mauvaise performance de l'indice phare (-7%).

Les objectifs de Faurecia (-7,3%) ne sont plus d'actualité, tandis que Publicis (-1,6%) ne fait plus de prévisions financières et que Prismaflex (-6,5%) renonce à retrouver l'équilibre opérationnel. Bic (-9,4%) réduit son dividende, tout comme GL Events (-4,3%)

C'est une fois encore vers les sociétés directement positionnées dans la lutte contre l'épidémie du coronavirus qu'il faut se pencher pour trouver des hausses significatives, avec le bond de 27% de la société Biosynex qui a annoncé le lancement prochain de trois solutions, pas moins, de dépistage du coronavirus.

Au chapitre énergétique, le baril de brut WTI remonte de 0,44% à 22,70 dollars, alors que le patron du fonds souverain russe a jugé qu'un nouvel accord dans le cadre de l'Opep+ en vue d'une réduction de la production était envisageable, à condition que d'autres Etats rejoignent l'initiative. Mais la situation n'est pas encore tout à fait claire pour le Brent, qui se replie encore de 0,91% à 28,39 dollars. Quoi qu'il en soit, "le Covid-19 freine la demande de pétrole et le marché devrait se trouver dans une situation d'offre excédentaire cette année", note Stéphane Monier, responsable des investissements chez Lombard Odier

Après avoir gagné 3,9% en ligne droite depuis le début de la semaine, l'euro marque lui aussi une pause et redonne 0,14% à 1,1018 dollar.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat