Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 351.49 -4.23 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Regain de prudence à la Bourse de Paris à l'aube d'une journée décisive pour le Brexit

mercredi 16 octobre 2019 à 14h18
Le CAC évolue proche de l'équilibre au lendemain de son plus haut depuis 2012

(BFM Bourse) - Après avoir touché un plus haut en clôture depuis le 12 décembre 2007 mardi, le CAC 40 a ouvert proche de l'équilibre avant de reculer légèrement sur fond de prises de bénéfices alors que l'avenir du Brexit se joue en ce moment même à Bruxelles.

La Bourse de Paris calme le jeu après avoir touché mardi un sommet en clôture depuis près de 12 ans. Le baromètre du marché parisien a ainsi ouvert à l'équilibre (+0,02%) avant de subir "une prise de bénéfice assez évidente après avoir touché des sommets annuels hier" dans la matinée, indiquaient les experts de Mirabaud Securities dans leur note matinale. Le CAC a ensuite effacé une partie de ses légères pertes matinales pour afficher un recul de 0,19% à 5.691,08 points à 12h45, dans un volume d'échanges modéré inférieur au milliard d'euros.

Les regards sont tournés vers Bruxelles alors que "les questions concernant le Brexit perturbent quelque peu les investisseurs au lendemain des informations selon lesquelles l’Union européenne (UE) et Londres se rapprocheraient d’un projet d’accord" ajoutaient les experts de Mirabaud. Pour Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC, "les mouvements des derniers jours sur les indices européens montrent que les marchés veulent en finir avec les interminables négociations sino-américaines et celles relatives au Brexit".

C'est dans cette optique que les discussions ont repris mercredi matin pour tenter de trouver un accord sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, jugé "possible" par les négociateurs avant le sommet européen de jeudi. "Les discussions qui ont lieu actuellement apparaissent durer, donc si cela dure, c'est plutôt positif", a estimé pour sa part mercredi le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian.

Le ralentissement de la Chine se confirme

Sur le front des indicateurs, des experts sondés par l'AFP estiment que l'économie chinoise pourrait avoir encore ralenti au 3e trimestre, en dépit des efforts engagés par Pékin en pleine guerre commerciale avec Washington. D'après la prévision médiane de 13 analystes, la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Chine devrait s'établir à 6% sur un an sur la période juillet-septembre, contre 6,2% au 2e trimestre 2019. Il s'agirait alors de sa plus faible performance depuis au moins 27 ans. Le chiffre officiel sera publié vendredi.

Le marché automobile européen se remet du choc en réaction à l'entrée en vigueur des nouvelles normes d'homologation des véhicules avec un rebond de 14,5% en septembre sur un an. Les immatriculations de Renault (avec Dacia, Lada et Alpine) se sont ainsi envolées de 28,1%, mais elles avaient chuté de 27% en septembre 2018, d'après les données de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). Le titre du constructeur au losange prend 0,8%.

DBV au rebond, Haulotte sanctionné

En matière de valeurs, les rares mouvements d'envergure sont à mettre sur le compte de changements de recommandation, à l'image du recul de 6,2% du spécialiste français des navettes électroniques Haulotte, dégradé par Portzamparc après un avertissement sur ses résultats annuels.

Dans l'autre sens, la biotech DBV Technologies s'offre un joli rebond (+6,9% à 13h), les investisseurs étant rassurés par le succès de la levée de fonds de 130 millions d'euros qui améliore la visibilité financière à court terme du spécialiste des allergies sévères.

Au sein du CAC 40, c'est Atos qui signe la plus forte hausse à la mi-journée (+2,7%) après avoir remporté un contrat majeur auprès de Bayer, qui lui a confié la mise en oeuvre et la fourniture de services d'environnement de travail connecté à l'échelle du groupe, un projet qui s'étalera au moins sur cinq ans. De l'autre côté du palmarès de l'indice phare, on retrouve ArcelorMittal (-2%) qui continue à faire le yoyo au gré des avancées sur les fronts commerciaux.

Enfin, Capgemini prend 0,4% alors qu'il lance ce mercredi son OPA sur le groupe de technologie français Altran (+0,07% à 14,33 euros) au prix de 14 euros par action.

Sur le marché pétrolier, après avoir fini en baisse mardi sur fond de craintes d'un ralentissement de la demande chinoise en énergie, les cours des barils de brut évoluent à l'équilibre mercredi à la mi-journée (-0,19% à 58,63 dollars pour le Brent et +0,04% à 52,83 dollars pour le WTI).

Sur le marché des changes, l'euro est également stable par rapport au billet vert, à 1,1029 dollars (-0,04%).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+303.10 % vs -12.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat