Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 569.16 -1.46 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Malgré un joli lot de résultats, la Bourse de Paris fait du surplace

jeudi 6 mai 2021 à 12h49
Le CAC a toujours les 6.400 points dans le viseur

(BFM Bourse) - La tendance se révèle jeudi nettement plus hésitante que la veille, même si plusieurs sociétés voient leurs résultats plébiscités à l'image de Société Générale, Legrand ou Thales parmi l'échantillon du CAC 40.

Au lendemain d'un énième record en clôture cette année (et même depuis le 7 novembre 2000) à la faveur d'une accélération jusqu'au terme de la séance, le CAC 40 se montre plus hésitant jeudi. Si les comptes de SES, Elis, Vicat, Société Générale ou Legrand sont bien voire très bien accueillis, l'indice phare est momentanément passé dans le rouge après un nouveau sommet intraday en début de séance. A la mi-séance, il tentait l'équilibre, à 6.340,24 points (+0,01%) dans un volume proche du milliard d'euros à 12h20.

Certaines valeurs de croissance valorisée à des multiples élevés tels que les technologiques (-1,9% sur STMicroelectronics, -1,4% sur Worldline) et le luxe (-0,7% pour LVMH, l'action qui a la plus forte influence sur la marche de l'indice) mais aussi des valeurs cycliques qui s'étaient envolées la veille (-1% pour Stellantis et Saint-Gobain) connaissent un coup de frein plus ou moins appuyé. Ce qui tend à limiter les possibilités d'ascension, malgré les résultats précités.

"La détente des taux longs américains, les perspectives économiques américaines à la faveur d’une série de statistiques encourageantes, les propos toujours rassurants des grandes banques centrales mais aussi une pluie de résultats du premier trimestre, largement supérieurs aux attentes, ont poussé les indices boursiers américains et européens vers de nouveaux records, observe Aviva Investors France. Toutefois, après des progressions en moyenne supérieures à 10% depuis le début de l’année, les indices actions semblent, assez logiquement, à la recherche d’un second souffle fin avril".

L'opérateur satellitaire SES retrouve les faveurs des marchés

La question de savoir si l'inflation demeurera suffisamment bégnine pour que les principales banques centrales -en particulier la Réserve fédérale américaine- puissent maintenir encore durablement une approche accommodante sur le crédit pourrait également épisodiquement venir calmer les ardeurs acheteuses.

Pour autant les investisseurs ne boudent pas leur plaisir à la lecture des résultats de SES Global (+9,6%). L'opérateur satellitaire, délaissé depuis de longs mois, leur présente à la fois des comptes semestriels dans la lignée des objectifs annuels, un important contrat avec le Pentagone, et un programme de rachat d'actions doté de 100 millions d'euros.

Chez Elis (+6,5%), l'annonce d'une baisse de 12,8% des revenus au premier trimestre révèle en fait une performance "légèrement meilleure qu'attendu" du blanchisseur, donc le cours de rebondit aussi après deux séances teintées carmin.

Vicat s'adjuge 3,8%, ayant fait état d'un chiffre d’affaires consolidé de 707 millions d’euros à fin mars, en hausse de +22,1% à périmètre et change constants. Les conséquences d'une situation sanitaire "toujours préoccupante" restent néanmoins limitées par rapport au premier trimestre 2020, observe le cimentier dauphinois.

Solides bénéfices pour Société Générale

Le cours de la banque rouge et noir grimpe de 3,8%, Société Générale ayant dévoilé des bénéfices supérieurs même à ceux d'avant-crise, et au-delà des attentes. Egalement soutenu par le boom des chantiers (et des data centers), Legrand avance de 2,5%. La progression est de 1,8% pour l'action Thales, après un chiffre d'affaires trimestriel renouant symboliquement avec la croissance (+1,9% à périmètre constant), grâce aux activités dans la défense alors que l'aéronautique civile reste en berne.

Le constructeur de maisons individuelles Hexaom grappille 1,2%, tandis que le bon premier trimestre du groupe lui permet de confirmer son objectif d'approcher le milliard d'euros de chiffre d'affaires cette année.

Tirés la veille par une nouvelle bouffée d'optimisme sur l'économie mondiale et par une diminution plus importante que prévu (de près de 8 millions de barils, du jamais vu depuis janvier dernier) du niveau des stocks de brut américains la semaine dernière, les cours pétroliers se détendaient légèrement jeudi matin. Le contrat à terme sur le baril de Brent, extrait de la mer du Nord, se traite à 68,68 dollars (-0,41%) et celui sur le WTI texan à 65,34 dollars (-0,44%).

Plutôt en mode correction depuis une semaine, l'euro repartait vivement à la hausse sur le marché des changes à 1,2047 dollar (+0,35%). Côté cryptos, le Bitcoin s'affichait à 57.300 dollars.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.50 % vs +32.15 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat