Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 825.51 -0.87 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Les prévisions économiques moroses font fondre les gains de la semaine du CAC

vendredi 14 décembre 2018 à 18h17
La Bourse de Paris cède une bonne partie des gains accumulés mardi et mercredi

(BFM Bourse) - Sur fond de nouvelles craintes économiques liées, entre autres, à l'abaissement des prévisions de croissance en Europe par la BCE jeudi et la faiblesse des ventes de détail en Chine, le CAC 40 termine la semaine sur une séance en net repli (-0,88%) à 4.853,70 points.

À 4.853,70 points à la clôture vendredi, l'indice parisien recule sensiblement alors qu'une batterie d'indicateurs macro-économiques contribue à refroidir sérieusement l'ambiance sur les marchés. Sur la semaine, l'indice parisien progresse tout de même de 0,8%.

Le recul des principaux indices asiatiques (-1,5% à Shanghai, -1,6% à Honk-Kong et -2% à Tokyo) après ces mauvaises nouvelles -notamment en provenance de Chine- se sera d'ailleurs propagé jusque sur les Bourses européennes puisque celle de Francfort abandonne 0,54% quand celle Londres cède 0,47%

De fait, la Chine, principale locomotive de la croissance mondiale au cours de la dernière décennie, a enregistré le mois dernier la plus faible croissance de ses ventes au détail depuis quinze ans alors que, dans le même temps, la production industrielle a progressé à son rythme le plus faible en près de trois ans. Pour ne rien arranger, les ventes de voitures ont reculé de 13,9% en novembre, pour le cinquième mois d'affilée. L'Association chinoise des constructeurs automobiles anticipe désormais un repli des ventes en 2018, du jamais-vu depuis au moins trente ans.

L'activité se dégrade en France

En Europe l'activité ne se montre pas plus dynamique, d'après les premiers résultats des enquêtes mensuelles Markit (indices PMI "flash" de décembre pour les principales économies de la zone euro). En France l'activité s'est dégradée en décembre pour la première fois depuis deux ans et demi, pénalisée par le mouvement des "gilets jaunes" tandis que, chez nos voisins allemands, la croissance du secteur privé est ressortie à son plus faible niveau depuis quatre ans. Attendu à 52,8, l'indice PMI composite pour l'ensemble de la zone euro est ressorti à 51,3 (au delà de 50, il y a expansion de l'activité, en-dessous contraction).

Dans le reste de l'actualité économique, il est important de souligner que les 27 chefs d'État et de gouvernement de l'UE se sont entendus sur une réforme de la zone euro, y compris sur un budget de la zone euro, a déclaré vendredi la chancelière allemande Angela Merkel. "Il doit y avoir un budget de la zone euro", dans le cadre des réformes de la zone euro validées vendredi, a affirmé la dirigeante allemande, lors d'une conférence de presse après le sommet de l'UE.

Plastic Omnium accuse le coup

Parmi les plus fortes baisses, Plastic Omnium lâche 7%, effaçant une envolée de 6,98% jeudi à la faveur de la présentation des perspectives 2019-2021. Bénéteau, qui avait aussi sensiblement progressé cette semaine à l'image du secteur des loisirs et du tourisme, rétrocède 5,8%. Au sein du CAC 40 même, les replis sont souvent significatifs également, notamment parmi l'automobile au vu des chiffres préoccupants tant du marché européen que chinois. Valeo perd 4,15%, Renault 2,5% et Michelin 1,6% (et Faurecia 3,6% sur le SRD).

Les valeurs bancaires ne sont pas épargnées avec des pertes de 1% pour Crédit Agricole, de 1,4% pour BNP Paribas et de 2% pour Société Générale, pas plus que le luxe, Kering cédant 1,7% et LVMH 1,5%. Ce dernier a par ailleurs fait part du rachat, pour quelque 3,2 milliards d'euros, de l'américain Belmond, hôtelier et organisateurs de voyages en train de luxe -comme le Venise-Simplon-Orient-Express ou le Transsibérien- et de croisières fluviales.

Parmi les quelques titres bravant la tendance -seulement quatre valeurs dans le vert sur le CAC- Pernod Ricard prend un tout petit peu de hauteur (+0,1%) après avoir reçu le soutien d'un important actionnaire, le Groupe Bruxelles Lambert, face à l'offensive du fonds Elliott. La biotech Sensorion s'adjuge pour sa part 5,2% après des résultats encourageants dans les crises de vertige. Enfin, à la faveur d'une flambée en fin d'après-midi, la biotech Genkyotech domine le palmarès du SRD avec un bond de plus de 16%, sans actualité particulière.

Préoccupée par la croissance mondiale, Wall Street ouvre en baisse

Wall Street a ouvert en baisse vendredi, s'inquiétant de la décélération de la croissance chinoise et européenne après la publication de données vendredi, tandis qu'un certain apaisement dominait dans la guerre commerciale Pékin-Washington. Vers 18h, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, perdait 1,88% quand l'indice à dominante technologique, le Nasdaq, recule pour sa part de 1,45%

Sur le front pétrolier, le baril de Brent européen rechute vers 18h (-2,41%) et flirte de nouveau avec le seuil des 60 dollars, à 60,22 dollars. Outre-Atlantique, le baril de WTI texan recule encore plus, à 51,11 dollars (-3,24%). Les cours de l'or noir subissent eux aussi les mauvais indicateurs chinois qui font craindre aux investisseurs un ralentissement à venir de l'économie mondiale.

Malmené jeudi, l'euro cède du terrain face au billet vert (-0,52% vers 18h) à 1,13 dollar tout pile.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.30 % vs -2.93 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat