Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 144.95 -0.54 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Léger rebond du CAC après deux jours de déroute

Le CAC de retour dans le vert ce vendredi

(BFM Bourse) - L'indice vedette de la place parisienne rebondit légèrement vendredi après le plongeon des deux dernières séances. À 12h30, le CAC limite sa hausse à 0,35%, à 5.124,22 points, alors qu'il avait démarré en hausse de plus de 1%.

Les Bourses européennes évoluent dans le vert vendredi matin, profitant de l'élan donné par les marchés asiatiques après les chiffres du commerce extérieur chinois -meilleurs que prévu-annoncés ce matin. Le CAC devrait toutefois enregistrer sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis le printemps dernier, avec un plongeon de près de 4,5% sur la semaine.

Les valeurs auto bien orientées

Renault, Peugeot et Valeo figurent parmi les cinq plus fortes hausses de l'indice parisien à la mi-journée, affichant respectivement des gains de 1,77%, 1,64% et 3,04% à 12h30. D'une manière générale, le secteur automobile aura bien résisté à cette semaine très délicate sur les marchés. Et ce, alors que les ventes de voitures neuves en Chine -le premier marché automobile mondial- ont baissé de 11,6% sur un an en septembre, un troisième mois consécutif de contraction, selon les données publiées vendredi par l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM)

Kering efface une (petite) partie de ses pertes

Le groupe de François-Henri Pinault signe la meilleure performance du CAC 40 à mi-séance, en hausse de +3,36% à 384,60 euros. "Les valeurs du luxe étaient certes un peu chères mais la correction qu'elles ont subi mercredi et jeudi a été très violente" souigne Marc Riez, DG de VEGA Investment Managers.

Mais si LVMH repart aussi de l'avant (+0,88% à 267,89 euros vers 12h30), Hermès cède encore 0,98% à 493,50 euros. Pour Marc Riez, "c'est le cas le plus emblématique. L'action Hermès se négociait à plus de 600 euros en mai et elle est tombée sous les 500 euros aujourd'hui. Ça devient très intéressant à regarder car cela reste cher mais si vous attendez que ça baisse encore, vous pourriez ne jamais acheter..."

Parmi les autres valeurs, le producteur de matériaux semi-conducteurs Soitec prend plus de 5% grâce à Jefferies qui entamé le suiv à l'achat. Lagardère suspecte des fonds activistes d'être intervenus sur son titre sur la base d'informations conditentielles et gagne 1,6% tandis que Natixis envisagerait d'apporter sa branche paiements à Ingenico (-1,6%) en échange d'une part minoritaire.

Plusieurs éléments déclencheurs

Remontée des taux, GAFA, tensions commerciales, craintes sur l'Italie, etc. Les facteurs à l'origine de la mini-panique qui s'est emparée des marchés mondiaux ces deux derniers jours sont nombreux. De la même façon que début février, la soudaine remontée des taux longs américains a provoqué un vif mouvement d'aversion au risque et les Bourses mondiales ne sont plus très loin d'une correction. D'autant que les facteurs de risque restent nombreux, à commencer par les tensions commerciales qui mettent notamment sous pression une économie chinoise déjà en phase de ralentissement. Même si les bonnes nouvelles de ce matin sur son excédent commercial au mois de septembre -un record- sont de nature à rassurer les marchés.

Wall Street a perdu gros en deux jours

À l'heure de faire les comptes, on se rend compte que le mouvement d'aversion au risque n'a épargné personne à travers le globe. Sur la semaine, l'indice américain élargi, le S&P 500, tend vers un recul de l'ordre de 4% à 5%, l'indice paneuropéen Stoxx 600 abandonne près de 4% et le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a lui cédé 7,8%. À noter qu'au plus fort de la baisse, le S&P 500 accusait un repli de 7,5% par rapport à son pic historique en clôture du 20 septembre, non loin du seuil de 10% de baisse qui caractérise généralement une correction sur les marchés.

Le taux américain à dix ans est passé de 2,8% fin août à un pic de 3,261% mercredi, un plus haut depuis mai 2011, rendant plus attractif le marché obligataire. "À partir de quel niveau de rendement un investisseur sort de son portefeuille d'actions pour aller sur les bons du Trésor à dix ans ? La question va bientôt se poser" considère Marc Riez.

Le baril de Brent a également perdu plus de 4% sur la semaine pour s'établir, à 13h00, à 80,59$ (+0,29%). Enfin, la parité eurodollar reste relativement stable sur les cinq derniers jours, à 1,1584 (-0,06%).

Quentin Soubranne - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+279.90 % vs +3.50 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat