Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 267.43 -1.44 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le palmarès BFM Bourse 2022 des actions du CAC 40 les plus rentables

lundi 24 janvier 2022 à 06h20
Teleperformance affiche le meilleur rendement pour l'actionnaire sur la période 2017-2021

(BFM Bourse) - Grâce à une année boursière tonitruante, les vedettes du CAC affichent des rendements particulièrement élevés depuis 5 ans. Et c'est un groupe récemment arrivé dans l'indice, Teleperformance, qui prend les rênes de notre classement et devient l'action la plus rentable du baromètre de la place parisienne.

C'est une année exceptionnelle que les investisseurs viennent de vivre en Bourse. En 2021, l'indice CAC 40 a progressé de près de 29%, signant ainsi sa meilleure performance depuis 1999 et sa 6ème plus forte hausse depuis sa création. Le baromètre de la place parisienne s'est même permis de faire mieux que l'ensemble des grands indices mondiaux, y compris le S&P 500.

Avec cette belle dynamique, les valeurs vedettes de la cote parisienne affichent un rendement brut annuel moyen (dividendes inclus) de 12,48% sur 5 ans (autrement dit sur la période 2017-2021). Il s'agit de la meilleure performance affichée sur cet horizon de temps depuis que nous publions notre palmarès BFM Bourse, dont nous dévoilons l'édition 2022 ce lundi. Celle-ci était en effet de 8,96% par an de 2016 à 2020, 11,18% en moyenne sur 5 ans à fin 2019 et de 7,76% à fin 2018.

Le principe de notre classement est d’adopter le point de vue du petit porteur pour mettre en évidence de la façon la plus claire possible le rendement annuel moyen de chaque action au cours des cinq dernières années. Soit ici de début 2017 à fin 2021, une période d'investissement suffisamment longue pour être significative. Certes, les performances passées ne présagent pas de celles à venir: une action qui a connu une belle période peut tout à fait se retourner par la suite. Et c'est d'autant plus vrai depuis l'éclatement de la crise du coronavirus. Néanmoins, ce classement arrêté fin 2021 vise à permettre d’opérer des choix en bonne connaissance de cause. On soulignera également que le "stock-picking" (la sélection d'actions une par une) est plutôt à réserver aux investisseurs les plus avertis.

Nous nous sommes fixé une méthodologie (expliquée point par point à la fin de cet article) qui se veut la plus proche possible de la réalité de l'actionnaire individuel. Autrement dit, celui qui achète une action à un instant t et la revend au bout de 5 ans, tout en empochant les dividendes au fil du temps. En revanche, nous supposons que les dividendes ne sont pas réinvestis dans l’acquisition d’actions supplémentaires, une stratégie à laquelle peu d’actionnaires individuels s’astreignent réellement. Enfin, le rendement affiché s’entend brut, c'est-à-dire avant impôt et ne prenant pas en compte les éventuels frais de gestion.

Rien n'arrête Teleperformance

Cette quatrième édition du palmarès BFM Bourse confirme une tendance déjà observée auparavant: la prise de pouvoir des valeurs technologiques. C'est en particulier le cas de Teleperformance. Le spécialiste de la relation client et des centres d'appel, entré seulement en juin 2020 dans le CAC 40, s'impose désormais en tête du classement (à la place de STMicro), avec un rendement annuel moyen (dividendes inclus) de pas moins de 33,35%! Si vous aviez misé 1.000 euros sur ce groupe le 1er janvier 2017 et que vous aviez tout liquidé au 31 décembre 2021, vous auriez ainsi récupéré en tout sur la période l'équivalent de 4.217 euros (mise de départ comprise et dividendes inclus, hors frais de transaction et impôt).

Teleperformance est suivi de près par deux valeurs sûres de l'indice: LVMH (32,98% de rendement par an entre 2017 et 2021) et STMicroelectronics (32,69%).

Profitant de la massification du télétravail, de l'envolée du e-commerce et de la digitalisation à marche forcée des entreprises avec la pandémie, les valeurs technologiques ont connu une accélération fulgurante ces deux dernières années. D'ailleurs, au sein du top 10, on compte 4 valeurs technologiques (Teleperformance et STMicro mais aussi Dassault Systèmes et Capgemini). On pourrait aussi y rajouter dans une certaine mesure Schneider Electric, dont plus de 50% du chiffre d'affaires est réalisé dans le digital et les services (data center, analyse prédictive de la consommation d'énergie, logiciels de gestion des produits électriques, produits connectés, etc.).

Une entrée remarquée pour le laboratoire Eurofins

Parmi les autres grands gagnants de ces dernières années sur la place parisienne, on retrouve bien évidemment les valeurs du luxe. Outre LVMH, Hermès et Kering comptent parmi les 5 actions les plus rentables du CAC 40 sur 5 ans. L'Oréal (11ème) sort quant à lui du top 10, malgré un rendement annuel moyen à plus de 20%.

On notera la belle entrée dans notre palmarès d'Eurofins (10ème), qui a intégré en septembre dernier l'indice phare. Le laboratoire d'analyses a notamment bénéficié de l'explosion des tests PCR pour détecter le Covid.

Du côté des entreprises les plus à la peine, Renault est bon dernier pour la deuxième fois consécutive. Le constructeur automobile affiche un rendement négatif sur la période étudiée: -13,56% par an (dividendes inclus). Si nous reprenons notre exemple de 1000 euros investis début 2017 et liquidés fin 2021, vous n'auriez récupéré que 483 euros à la fin (mise de départ et dividendes compris). Société Générale (-4,39%) est aussi dans le rouge, mise sous pression par la persistance des taux bas. Pourtant, le cours de l'action de la banque a enregistré la plus belle progression de tout l'indice en 2021 (+77%). Mais la pente est très dure à remonter pour le groupe, qui affiche un parcours boursier désastreux depuis 5 ans.

Carrefour (-4,24%), Orange (-2,28%) et Thales (-2,19%) font également partie des 5 valeurs (sur 39 pour lesquelles les calculs ont pu être réalisés) à être en territoire négatif.

Par ailleurs, quatre groupes parviennent à afficher un rendement positif uniquement grâce aux dividendes versés, leur cours étant baissier sur 5 ans. Il s'agit de Publicis, Danone, Bouygues et TotalEnergies.

Enfin, les lecteurs attentifs noteront les situations très particulières de deux groupes: Stellantis* et Vivendi**. Le premier est né de la fusion de PSA avec Fiat Chrysler, avec des distributions d'actions et de dividendes exceptionnels, ce qui a provoqué une révision complète de l'historique des cours. Vivendi a de son côté opéré une scission avec Universal Music Group (UMG), avec là encore une distribution exceptionnelle et une importante révision des cours. Dans les deux cas, les calculs des rendements sont plus complexes et à prendre avec un peu de recul.

>> Cliquez ici si le tableau ne s'affiche pas bien sur votre écran

N.B. 1 : Du fait de l'émission de nouvelles actions à la suite d'une fusion-acquisition d'ampleur, Unibail-Rodamco-Westfield n'est pas pris en compte dans ce classement. EssilorLuxottica en revanche y figure bien car ce rapprochement n'a pas généré l'émission d'une nouvelle action (depuis le 1er octobre 2018, Essilor a été renommé EssilorLuxottica à la suite de la finalisation du rapprochement entre Essilor et Luxottica).

N.B. 2 : Plusieurs groupes font valoir qu'ils préfèrent calculer les rendements avec les dividendes réinvestis. C'est notamment le cas du Crédit Agricole, de Société Générale et de Schneider Electric.

* Fusion effective Fiat-PSA le 16 janvier 2021. Parité à 1,742 action Stellantis pour 1 action PSA. Distribution de 0,017029 action Faurecia pour 1 action Stellantis détenue le 22 mars ainsi que distribution de cash de 0,096677 par action Stellantis le 22 mars 2021. Cours de Faurecia à l'ouverture le 22 mars 2021 : 47,46 euros. L'historique des dividendes a été révisé selon le ratio 1,742.

** Dividende exceptionnel 1 action UMG pour 1 action Vivendi payé le 23 septembre 2021. Cours d'UMG à l'ouverture le 23 septembre : 24 euros. Division de l'historique des cours par 2,4198 le 21 septembre 2021. L'historique des dividendes a été révisé selon le ratio 2,4198.

Méthodologie palmarès BFM Bourse :

Le principe de notre palmarès des actions du CAC 40 est de se positionner du point de vue du petit porteur pour qu'il puisse estimer le plus précisément possible le rendement de chaque action sur 5 ans. De ce fait, nous nous sommes fixé une méthodologie, détaillée point par point ci-dessous, qui se veut la plus proche possible de la réalité de l'actionnaire individuel.

L'évolution des cours :

Afin d'évaluer l'évolution des cours, nous comparons le cours de clôture d'une action de l'année n (dernier jour de cotation de l'année civile) avec celui de l'année n-1 (dernier jour de cotation de l'année civile). Ainsi, par exemple, l'évolution annuelle du cours d'une action en 2018 correspond à son évolution entre la clôture au 29 décembre 2017 et celle au 31 décembre 2018.

Les cours sont récupérés à partir du site d'Euronext, qui réajuste l’historique en fonction des éventuelles divisions du nominal.

Les fusions :

Pour les fusions importantes de groupes du CAC 40, en cas d'émission d'une nouvelle action en remplacement des anciennes actions (par exemple des actions TechnipFMC en remplacement des anciennes actions Technip), nous n'intégrons dans le classement que la période la plus récente depuis l'émission de la nouvelle action. Seuls les dividendes détachés après l'effectivité de la fusion (et donc de la cotation de la nouvelle action) sont également pris en compte.

Rendement brut avec dividendes :

Le rendement brut avec dividendes tel que nous le calculons correspond, sur une période de 5 ans, au montant que toucherait au total un actionnaire individuel (plus-values ou moins-values éventuelles, auxquelles on ajoute les dividendes versés). Ainsi, sur la période 2017-2021, ce rendement total correspond à la plus-value (ou moins-value) réalisée pour une action achetée au cours de clôture le 30/12/2016 et revendue au cours de clôture le 31/12/2021, à laquelle on ajoute les dividendes versés sur la période.

Date de prise en compte des dividendes :

Dans notre palmarès, c'est la date de détachement du dividende qui compte. Aussi, un dividende détaché en 2019 (au titre de l'exercice 2018) est pris en compte dans le calcul du rendement 2019 (et non de 2018). Là encore, il s'agit de ne prendre en compte que le point de vue d'un petit porteur qui aurait acheté au début de la période concernée une action qu'il l'aurait revendue à la fin de cette période.

Si un détachement intervient en année n mais n'est versé qu'en année n+1, c'est bien en année n qu'il sera comptabilisé. En effet, même si un actionnaire revend son action au début de l'année n+1 avant la date de versement, il recevra quand même ce dividende s'il détenait l'action au moment du détachement en année n.

Impact d'une division du nominal sur la distribution de dividendes ou d’une importante révision de l’historique des cours :

Si le nominal d'une action a été divisé, nous le prenons en compte pour ajuster les dividendes qui auraient été perçus sur la période. Ainsi, si un actionnaire voit le nominal de son action divisé par trois, nous divisons par trois les dividendes versés précédemment par action. De même, en cas d’important réajustement / révision de l’historique des cours, nous ajustons les dividendes perçus auparavant par le même ratio utilisé par Euronext pour l’historique des cours.

Distribution de dividendes en actions :

Les distributions de dividendes en actions sont prises en compte dans le calcul du rendement. Afin de ne pas privilégier une forme de distribution en nature d'actions plutôt qu'une autre (donc que ce soient des versements en actions propres du groupe ou en actions extérieures), et de ne pas voir se cumuler certains effets sur le long terme qui fausserait le rendement de l'action en elle-même au fil des années, nous avons supposé une revente immédiate des actions attribuées au moment de leur versement.

Autrement dit, si un petit porteur reçoit une action gratuite à un instant T, nous considérons qu'il empoche l’équivalent du cours à l’ouverture de la séance concernée. Le montant récupéré s'ajoutera aux dividendes et à la plus-value (ou moins-value) touchés sur la période.

Pour des raisons de simplification, nous considérons ce versement en actions comme intégralement touché par l'actionnaire. Aussi, si le fait de détenir 10 actions permet d'en récolter une onzième au titre d'un dividende en action, nous considérons que l'actionnaire récupère en numéraire 1/10 d'une action (au cours d'ouverture la date du versement).

Rendement annuel des dividendes sur 5 ans :

Nous regardons les dividendes versés (en numéraire et en action) pour une action de chaque société au cours des 5 dernières années, et nous le rapportons ici à la valeur d'achat de l'action il y a 5 ans. Dit autrement, il s'agit du rendement annuel pour les dividendes d'un particulier ayant acheté une action il y a 5 ans.

Jean-Louis Dell'Oro - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.10 % vs +26.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat