Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 706.61 -1.18 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le marché parisien poursuit sur sa lancée malgré les interrogations qui s'accumulent

mercredi 12 août 2020 à 13h30
Le CAC 40 reste sur sa lancée de la veille

(BFM Bourse) - Au lendemain d'une séance euphorique qui a ramené le CAC au-dessus des 5.000 points, le baromètre de la cote parisienne reste bien orientée en dépit des nombreuses questions qui demeurent, tant sur les négociations au Congrès américain que sur le vaccin russe ou le niveau actuel des indices mondiaux.

Après avoir bondi de 2,41% mardi au terme d'une "séance éclatante pour les marchés européens grâce aux espoirs d'un nouveau plan de relance américain" selon Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, le CAC 40 déjoue les attentes des observateurs en affichant une nouvelle progression de 0,47% à 5.051,47 points vers 12h40, dans un volume de transactions en nette baisse (650 millions d'euros).

La Bourse de Paris a pourtant marqué une pause à l'ouverture des échanges mercredi matin, ouvrant dans le rouge "dans le sillage de la clôture des marchés américains et de la prise des bénéfices des investisseurs sur les valeurs technologiques notamment" indique John Plassard, directeur adjoint des investissements chez Mirabaud. Il estime désormais que "l’euphorie de la veille s’est transformée en une série de questions: les indices sont-ils trop haut ? Les Républicains et les Démocrates tomberont-ils d’accord pour aider les entreprises pénalisées par le Covid-19 ? La Russie a-t-elle véritablement trouvé un vaccin contre le coronavirus ? Les réductions d’impôts de Donald Trump passeront-elles la rampe du Congrès américain ?" énumère-t-il.

"L'évolution des débats entre les démocrates et les républicains au Congrès au sujet du plan de soutien" et "l'évolution de la pandémie des deux côtés de l'Atlantique" restent "les sujets dominants à court terme" sur les marchés, juge pour sa part Tangi le Liboux, analyste du courtier Aurel BGC.

Le plan de relance américain au point mort

Les nouvelles de la nuit sur le premier ont un peu refroidi Wall Street, clôturant en baisse mardi (entre -0,4% pour le Dow et -1,7% pour le Nasdaq). Le leader républicain du Sénat américain Mitch McConnell s'est montré pessimiste sur la perspective d'un accord rapide sur le plan de relance et de soutien aux personnes les plus touchées par la crise économique, que les investisseurs espèrent depuis la fin juillet. Et l'allongement des négociations suscite des "craintes croissantes qu'une aide retardée, voire inexistante, affecte gravement les revenus" dans certains secteurs comme "l'immobilier" ou dans les "services publics", explique Ipek Ozkardeskaya, une analyste de Swissquote Bank.

Les quatre décrets signés par Donald Trump samedi, prolongeant certaines mesures d'aide pour les personnes touchées par les répercussions économiques de la pandémie, risquent par ailleurs d'être contestés en justice puisque c'est au Congrès que la Constitution américaine confère la plupart des décisions budgétaires du pays.

La pandémie reste préoccupante

Le Covid-19 continue de peser sur la vie économique, tandis que l'inquiétude sur une possible seconde vague grandit dans de nombreux pays d'Europe. Les marchés sont aux aguets des avancées des vaccins, dont la diffusion réduirait l'impact économique du virus. Aux États-Unis, l'optimisme des derniers jours liés à une évolution positive de la pandémie a été un peu "relativisé", notamment par le redémarrage du nombre de nouvelles contaminations en Californie selon Tangi Le Liboux. "Il se pourrait que les contaminations restent à haut niveau, sans forcément décroître à court terme", détaille-t-il.

À la surprise générale, la Russie a annoncé mardi avoir développé le "premier" vaccin et son intention de le produire dès septembre, alors que les essais ne sont pas terminés. Cette annonce a été accueillie avec prudence par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a rappelé que la "pré-qualification" et l'homologation d'un vaccin passaient par des procédures "rigoureuses".

Dans la soirée, le président américain Donald Trump a de son côté annoncé un contrat de 1,5 milliard de dollars pour la livraison de 100 millions de doses du vaccin expérimental de la biotech américaine Moderna (+11% en "pre-market"), le sixième contrat de ce genre depuis mai.

Les banques à l'honneur à Paris

Calme plat sur le front des valeurs, où les valeurs bancaires occupaient le devant de l'indice: +1,7% pour BNP Paribas et Société Générale, +1,6% pour Crédit Agricole, gagnait 1,55% à 14,43 euros, Crédit Agricole 1,86% à 9,20 euros, BNP 1,04% à 37,89 euros et Axa 0,68% à 17,95 euros. Le palmarès du CAC est toutefois dominé par Carrefour à la mi-journée (+2,5%).

Parmi les plus petites valeurs, Claranova profite de son point d'activité trimestriel et annuel dévoilé mardi après Bourse et nettement supérieur aux attentes du marché pour bondir de près de 9% peu avant 13h30.

Les cours du pétrole sont orientés à la hausse mercredi, portés par des investisseurs nourrissant l'espoir d'une baisse des stocks de brut aux Etats-Unis malgré un contexte toujours incertain pour la demande de brut. À 13h30, le baril de Brent prend 1,37% à 45,11 dollars et celui de WTI gagne 1,49% à 42,25 dollars.

Enfin, sur le Forex, la monnaie unique reprend sa marche en avant, grignotant 0,16% à 1,1765 dollar.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -5.32 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat