Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 044.44 +2.75 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC termine bien la semaine mais échoue à reconquérir les 5.000 points

vendredi 10 juillet 2020 à 18h10
Le CAC termine la semaine sur une bonne note

(BFM Bourse) - Le marché parisien met un terme à trois séances consécutives de repli et termine la semaine sur une bonne note (+1,01%), mais lâche tout de même 0,7% en rythme hebdomadaire en échouant sous le seuil des 5.000 points.

Après un démarrage poussif et une ouverture dans le rouge à mettre sur le compte du repli des Bourses chinoises après une séquence de hausse impressionnante (+16,5% en huit séances sans dételer, performance inédite depuis mars 2008), le marché parisien est revenu à l'équilibre à la mi-journée avant de prendre de la hauteur au cours de l'après-midi. Le CAC 40 boucle ainsi la séance sur un gain de 1,01%, insuffisant toutefois pour reconquérir les 5.000 points (à 4.970,48 points). L'indice limite son recul hebdomadaire à 0,73%, après trois séances consécutives de nette baisse.

Alors qu'Edmond de Rotschild Asset Management rappelle que "la semaine qui débute fera place à l'ouverture du bal des publications de résultats des entreprises aux Etats-Unis [les grandes banques vont comme à l'accoutumée lancer la saison, NDLR], et en Europe aux discussions qui se tiendront au Conseil européen les 17 et 18 juillet autour du plan de relance de 750 milliards d'euros", les investisseurs n'ont pas fait preuve d'autant d'attentisme qu'on pouvait l'anticiper ce vendredi.

S'ils se montrent de plus en plus préoccupés par la poursuite de l'épidémie du coronavirus outre-Atlantique, le nombre de nouveaux cas de contamination battant quotidiennement des records aux Etats-Unis, les investisseurs ont trouvé un certain réconfort dans la publication de statistiques économiques. En Italie, la production industrielle a rebondi de 42,1% en mai sur un mois, et celle de la France (+19,6% en mai), a presque regagné ce qu'elle avait perdu en avril (-20,6%).

Wall Street en ordre dispersé

Scrutant l'évolution de la situation sanitaire et se préparant donc à une salve de publication d'entreprises, les indices new-yorkais hésitaient sur la marche à suivre vendredi matin. Après avoir déjà fini sans direction claire jeudi, dans un marché toujours soutenu par ses géants technologiques (les GAFAM ont ajouté 410 milliards de capitalisation boursière sur les cinq premières séances de juillet) mais contrarié par les nouvelles sur le front de la pandémie, Wall Street évolue de nouveau en ordre dispersé vendredi, le Dow prenant 0,8% quand le S&P grignote 0,3% alors que le Nasdaq rétrocède 0,2%. L'annonce par Gilead peu avant l'ouverture de nouveaux résultats positifs, mais discutés, pour le remdesivir a donné un peu d'élan aux indices.

STMicro et les banques à l'honneur

Sur le marché parisien, STMicro a dominé le palmarès de l'indice phare avec un gain de 5,1% en clôture sans actualité particulière si ce n'est un timide relèvement d'objectif (de 22 à 23 euros) de la part d'Oddo BHF. Le compartiment bancaire était également recherché avec des hausses de 3,5% pour Crédit Agricole, 3,4% pour Société Générale et 3,3% pour Crédit Agricole. Airbus (+3,5%) et Renault (3,8%) se donnent aussi un peu d'air.

Devoteam s'est envolé (+24%) au niveau du prix proposé par les fondateurs Godefroy et Stanislas de Bentzmann dans le cadre d'un projet d'OPA qui pourrait intervenir à la fin de l'année. Kaufman and Broad a pris 10% après l'annonce de ses résultats du premier semestre, tandis que Nicox a grignoté 0,4% après le succès de l'introduction en Bourse de son partenaire Ocumension.

Certaines publications ont été plus fraîchement accueillies à l'image de celle d'Interparfums qui a fait état d'un fort ralentissement de l'activité au cours du trimestre écoulé. L'action a cédé 4,5%. Beneteau a limité son recul à 1,1% Enfin Eramet a trébuché de 3,7% alors que sa filiale la SLN pourrait se trouver à court de liquidités.

Les investisseurs se sont portés sur certains actifs refuge de préférence, dont l'or qui a pour la première fois depuis 2011 dépassé le cap de 1.800 dollars l'once. À 18h vendredi, le métal précieux repasse très légèrement sous ce seuil, à 1.798 dollars.

En baisse dans la matinée, les cours pétroliers se sont retournés dans l'après-midi et affichent des hausses de 1,39% à 40,17 dollars pour le WTI et de 1,49% de 42,98 dollars pour le Brent.

Enfin, la monnaie unique repassait au-dessus du seuil des 1,13 dollar, à la faveur d'une hausse de 0,23% à 18h10.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+310.80 % vs +1.48 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat