Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 598.18 +0.56 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC termine au-dessus de 5500 points pour la première fois depuis février

mercredi 18 novembre 2020 à 17h30
Le marché parisien poursuit son rallye

(BFM Bourse) - Déjà épique, le rallye du CAC 40 depuis le début du mois prend encore de l'ampleur avec un nouveau gain -le 12e sur les 14 dernières séances- de 0,52% mercredi, en réaction à de nouvelles annonces positives de Pfizer sur le vaccin.

Déjà en hausse dans la matinée malgré l'absence de nouveau catalyseur depuis l'annonce, lundi, des résultats intérimaires de l'essai sur le vaccin de Moderna, la Bourse de Paris a encore accéléré dans l'après-midi après les résultats complets de l'essai clinique mené par Pfizer et BioNTech, ceux-ci se révélant encore meilleurs sur un échantillon un peu plus large que lors de la lecture initiale.

Au lendemain d'un gain de 0,21%, le CAC 40 engrange ainsi 0,52% supplémentaires, pour terminer à plus de 5.500 points pour la première fois depuis le 27 février dernier, précisément à 5.511,45 points. Le baromètre du marché parisien reste ainsi sur une séquence de hausse impressionnante qui lui permet de reprendre 1.000 points depuis son creux du 29 octobre dernier, soit en 15 séances. Du jamais vu dans l'histoire de l'indice.

Après les dernières annonces encourageantes de Pfizer et BioNTech -d'un vaccin "efficace à 95%" pour prévenir le Covid-19, soit mieux que les 90% annoncés lundi dernier- sur le front de la recherche contre le coronavirus, les investisseurs vont désormais être dans l'attente de nouveaux soutiens, qui pourraient intervenir sous la forme de mesures de relance. Pourtant, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis, les obstacles politiques à l'adoption de nouveaux plans de stimulus budgétaire sont loin d'être levés. Reste quoi qu'il en soit la promesse, réaffirmée mardi par Jerome Powell, d'un soutien sans faille de la part des banques centrales.

Wall Street légèrement dans le vert grâce à Boeing et Pfizer

Au surlendemain de records historiques atteints par le Dow et le S&P 500 et après une légère prise de bénéfices mardi, les principaux indices new-yorkais hésitent mais se maintiennent en territoire positif à la mi-journée, portés par deux poids lourds de la cote, à savoir Pfizer et Boeing. L'avionneur américain a en effet reçu l'autorisation, par la FAA, de remettre en vol son 737 cloué au sol depuis mars 2019. Peu après 18h, le Dow avançait de 0,3% quand le Nasdaq et le S&P grappillaient 0,2%.

Alstom et Renault dominent le CAC

Au sein de l'indice phare Alstom (+4,9%) a particulièrement brillé alors que débute l'augmentation de capital (dont nous vous expliquons ici toutes les modalités), talonné par Renault (+4,7%) qui a réussi le tour de forcer d'afficher une légère hausse de ses ventes le mois dernier dans un marché automobile européen en forte contraction

Le géant du luxe LVMH a également pris 2,3% et tutoie de nouveau son sommet historique, tandis que Dassault Systèmes a gagné 2,8% au lendemain de la présentation de ses ambitions de long terme dans le cadre de son Capital Markets Day, au cours duquel le groupe a détaillé les opportunités de croissance dont il dispose (avec le léger bémol d'un report d'un an de son objectif de bénéfice net par action).

Hors du CAC 40, Ubisoft a finalement limité sa progression à 2,3% alors qu'Assassin's Creed Valhalla a battu tous les records de la série au cours de sa première semaine de commercialisation. Scor a gagné 2,4% alors que RBC a relevé à 37 euros son objectif, attendant désormais une surperformance du titre.

Dans le rouge ce matin, Air France-KLM s'est retourné et affichait +1,9% en clôture alors que se profile une nouvelle recapitalisation de l'entreprise.

L'heure est au rebond des cours pétroliers, sous pression mardi du fait notamment de l'annonce d'une augmentation des stocks américains (selon l'American Petroleum Institute, API) de 4,174 millions de baril à l'issue de la semaine close le 13 novembre, au lieu d'une baisse attendue. Le baril de Brent s'échangeait en hausse de 2,15% à 44,63 dollars, tandis que le WTI prenait 1,66% à 42,34 dollars. Les deux références mondiales ont accéléré leur hausse après l'annonce de Pfizer, qui s'est également répercuté sur la cote parisienne, où les parapétrolières signent parmi les meilleures performances de la séance (+7,3% pour Technip et +3,3% pour Schlumberger).

Toujours pas de gros mouvements du côté des changes pour la parité euro/dollar, la monnaie unique se contentant d'une avance de 0,06% à 1,1871 dollar.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat