Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 210.55 +0.74 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC 40 vient de regagner 1000 points en trois semaines, du jamais-vu

mercredi 18 novembre 2020 à 15h10
Les 15 dernières séances du CAC 40 vont rentrer dans les annales boursières

(BFM Bourse) - La performance enregistrée par le CAC 40 sur les 15 dernières séances, tant en pourcentage qu'en valeur absolue, est sans équivalent jusqu'alors.

L'optimisme bat son plein et les compteurs s'affolent -encore- sur le marché parisien, où le CAC 40 est en passe d'enregistrer mercredi sa 12e hausse sur les 14 dernières séances. Une telle séquence n'était plus survenue depuis... 1999, quand l'échantillon principal avait enchaîné 12 séances consécutives de progression entre le 27 octobre et le 16 novembre, en pleine bulle Internet.

Entre son plus bas du jeudi 29 octobre à 4512 points et son plus haut du jour touché peu après l'annonce de nouvelles annonces positives de Pfizer et BioNTech sur leur vaccin expérimental contre le Covid (qui avait provoqué, lundi dernier, la 8e plus forte hausse journalière de l'histoire du CAC) à 5020 points (soit +0,69% par rapport à la veille), l'indice vedette de la Bourse de Paris a donc repris plus de 1000 points en 15 séances. Cela constitue une performance inédite depuis la création du CAC 40 en 1987, et il faut remonter près de vingt ans en arrière pour trouver des rallyes à peu près comparables.

L'échantillon principal avait ainsi bondi de 20,2% en 14 séances entre le 8 et le 28 octobre 1998, ou de près de 19% entre le 21 septembre et le 12 octobre 2001, des performances enregistrées, en outre, directement dans le sillage de krachs boursiers.

"C’est la fête !"

Responsable des analyses marchés pour le groupe IG, Alexandre Baradez rappelle également "les 25% d’amplitude entre le 16 mars et le 26 mars cette année (le CAC avait lâché jusqu'à 11,8% en séance à 4.632 points le lundi 16 mars dernier, avant de la boucler à 4.881 points, NDLR), soit en seulement 9 jours de bourse". "On peut aussi souligner les 19% de rallye entre le 22 mai et le 5 juin (suite aux annonces du plan de soutien économique en Europe) c’est-à-dire en 11 jours seulement" ajoute-t-il. Et l'expert de se souvenir aussi de "mouvements assez puissants en janvier 2015" lors des annonces de QE de la BCE, "mais pas de cette ampleur là".

À la clôture de mardi, le CAC 40 affichait une hausse de 21,5% par rapport à son creux du jeudi 29 octobre -et de tout pile 20% par rapport à la clôture du mercredi 28-, soit en 14 séances. Et sauf retournement majeur, cette avance devrait encore s'accroître ce mercredi, le CAC 40 s'adjugeant encore 0,59% à 5.514 points peu après 15h.

"C’est la fête !" résume Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management. "Les investisseurs se faisaient une montagne des élections américaines, et la montagne a accouché d’une souris. Joe Biden n’aura guère les moyens de remonter les taxes, le Sénat Républicain l’en empêchera. Et, alors que les vagues épidémiques à répétition coulaient notre moral, Moderna et Pfizer annoncent des résultats flambants. Plus de 90% d’efficacité, c’est énorme" constate-t-il. Résultat: "les investisseurs font sauter le bouchon et les marchés crèvent les plafonds" constate l'expert.

Le retour en force des valeurs cycliques

Et si le CAC a "pleinement bénéficié" de ces annonces, c'est qu'il "inclut de nombreuses valeurs "cycliques", celles qui qui ont été le plus durement touchées par la crise, et qui ont littéralement explosé à la hausse suite aux premières annonces de Pfizer car cela éloigne le risque de nouvelles vagues de contamination et de "stop and go" pour l’économie" explique Alexandre Baradez. Le fait que de l'indice phare inclue peu de valeurs technologiques (ou de croissance) justifie ainsi à la fois pourquoi "il a moyennement rebondi les mois précédents contrairement à des indices comme le S&P 500 beaucoup plus sensible aux valeurs technologiques" et pourquoi il surperforme actuellement les indices américains.

Frédéric Rollin incite toutefois désormais les investisseurs à rester prudent après ce début de mois de novembre épique. "Attention à la gueule de bois !" prévient-il. "Les valorisations atteignent des niveaux vertigineux. Les finances des entreprises américaines et européennes sont tendues. Les banques indiquent leur intention de moins prêter. Les pertes d’emploi pèseront sur la consommation. Et il faudra quelque temps avant que les vaccins ne soient disponibles à grande échelle" avertit Frédéric Rollin.

Même son de cloche du côté d'Alexandre Baradez, qui constate que "les marchés se sont rapidement projetés sur un horizon de plusieurs trimestres après la victoire de Joe Biden et les annonces sur les vaccins" mais souligne que "la réalité économique actuelle est encore très sensible", avec une contraction probable de l’activité en Europe au quatrième trimestre et un durcissement des mesures sanitaires dans plusieurs Etats américains face à la flambée du nombre de cas de Covid-19.

"Le scénario pour la fin d’année n’est donc pas le plus simple" concède-t-il. "D’un côté il y a toujours un énorme "gap" ouvert proche des 6.000 points en février dernier", niveau qui constitue selon lui une cible de moyen terme. "Certains indices comme le DAX sont quasiment revenus sur les sommets historiques et c’est même le cas pour des indices comme le Dow Jones, pourtant moins sensible à la "tech" que le Nasdaq par exemple, donc pourquoi pas pour le CAC 40", note Alexandre Baradez. Mais de l'autre côté, l'analyste marché d'IG observe aussi que l'indice vedette de la cote parisienne "a très vite franchi la zone de résistance 5100-5200 points dans sa récente phase d’accélération haussière", et estime donc que "des mouvements correctifs vers cette zone n’auraient rien de choquant".

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.20 % vs +24.93 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat