Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 287.07 +0.85 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC grimpe encore mais échoue à trois points d'un sommet en clôture depuis l'an 2000

jeudi 8 avril 2021 à 18h10
Le CAC échoue à quelques points d'un sommet depuis 2000

(BFM Bourse) - Après avoir atteint en début de matinée un plus haut depuis novembre 2000, le CAC 40 a manqué de catalyseur pour poursuivre sa course aux records, échouant tout proche de son pic de 2007 malgré une nouvelle avance de 0,57%.

Au sortir d'une séance plutôt calme sur le marché parisien, le principal événement est sans nul doute l'incursion du CAC 40 à des hauteurs inconnues depuis plus de vingt ans. En matinée, l'indice phare a dépassé de quelques points un pic (en séance et en clôture) de 6.168,15 points datant du printemps 2007, en grimpant jusqu'à 6.171,45 points, niveau qui n'avait plus été atteint depuis l'an 2000. L'élan s'est toutefois dissipé dans l'après-midi, l'indice ayant réduit son avance à +0,57% en clôture (à 6.165,84 points), dans un volume de transactions qui ne cesse de s'étioler, à moins de 3 milliards d'euros ce jour.

Jusqu'ici, la Bourse de Paris a accompagné la progression des indices actions occidentaux, portés par les avancées des campagnes de vaccination et la révision à la hausse de la croissance mondiale sous l’effet des plans de relance, comme l'observe Gilles Guibout, responsable des actions européennes chez AXA IM. À ce stade du cycle, les légères tensions observées sur les taux longs américains et sur l’inflation n’inquiètent pas les investisseurs et d’une certaine manière constituent même un élément de soutien, compte tenu de la perspective de meilleurs résultats d’entreprise à venir, indique le stratège.

Pas de changement de politique monétaire à l'horizon

Le marché parisien est en outre resté bien orienté en dépit du "message mixte des "minutes" de Fed", ont souligné dans une note les experts de Mirabaud Securities Genève. Le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire a en effet révélé que "malgré une amélioration de l'économie américaine, l'institution monétaire était encore loin d'avoir atteint ses objectifs", selon eux. Les membres de la Fed ont néanmoins "salué le plan de relance de l'administration Biden qui dépasse leurs attentes" tout en "laissant clairement entendre qu'un changement de politique monétaire à court et à moyen terme n'est pas d'actualité, ce qui devrait rassurer les investisseurs sur les intentions de la Fed", juge pour sa part Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg. C'est désormais au tour de la BCE de publier dans la soirée le compte-rendu de sa réunion de politique monétaire de mars.

À Wall Street, les trois principaux indices évoluent dans le vert ou à l'équilibre en fin de matinée, après une ouverture en ordre dispersé et alors que les volumes d'échanges ont chuté à un creux annuel. Peu avant 18h, le Nasdaq reprend 0,9%, le S&P 0,3% (à un nouveau sommet historique)et le Dow reste stable.

De premiers résultats attendus de pied ferme

Au cours des prochaines semaines, les investisseurs porteront d'ailleurs leur attention sur les premiers résultats trimestriels -LVMH répondra à l'appel dès mardi prochain et la foncière Argan a déjà publié les siens- en y scrutant les signaux d’une confirmation de la reprise économique et d’un risque d’inflation limitée. "L’accélération de la croissance des résultats d’entreprises pourrait permettre aux marchés d’actions de poursuivre leur marche en avant dans ce contexte de politique monétaire toujours accommodante", estime Gilles Guibout. "Cependant, la remise en cause d’un de ces deux piliers, du fait par exemple d’une hausse du taux d’imposition ou des taux d’intérêt, pourrait entraîner une correction rapide compte tenu de la valorisation actuelle des marchés", ajoute-t-il. Dans cette perspective, comme toujours, les principes intangibles demeurent : sélectivité et diversification.

Au sein du CAC 40, plusieurs fleurons tels LVMH (+1,5%) Teleperformance (+2%) ou L'Oréal (+2,7%) signent de nouveaux records, ou s'en approchent chez Hermès (+3,1%) ou Kering (+2%). De l'autre côté du palmarès, les valeurs automobiles ont souffert (-3,5% pour Renault, -2,5% pour Michelin, -2,1% pour Stellantis).

Bic a les faveurs d'Oddo

L'actualité opérationnelle proprement dite s'anime plutôt du côté des mid et small caps. L'acquisition par l'alsacien Biosynex d'Avalun, concepteur d'un automate de diagnostic in vitro portable et connecté de nouvelle génération dénommé LabPad, était chaudement saluée (+6,2%), tandis qu'Ekinops prenait 3,1% après avoir été retenu par l'ESN canadienne Telus pour le déploiement d'une solution de virtualisation de réseaux. Après une croissance de 10% des loyers au premier trimestre, Argan se contente d'un gan de 0,3%.%.

Bic s'est par ailleurs enflammée de 5,2% après le relèvement de l'avis d'Oddo BHF à surperformance. Le même bureau a entamé le suivi de Technip Energies avec un avis là aussi positif, avec une avance de 2,1% pour le titre.

Au chapitre énergétique, les cours des principales références de brut léger évoluent peu, le baril de Brent reprenant 0,14% à 63,25 dollars peu après 18h quand celui de WTI cède 0,39% à 59,33 dollars. Un peu plus de conviction sur le Forex, où la monnaie unique poursuit son rebond face au billet vert (+0,31% à 1,1905 dollar). Enfin, le bitcoin remonte légèrement et se traite autour de 57.800 dollars vers 18h10.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.20 % vs +26.47 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat