Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 241.42 -1.76 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris met les doutes de coté et poursuit son rebond à près de 7200 points

jeudi 20 janvier 2022 à 18h10
La Bourse de Paris met les doutes de coté et poursuit son rebond à près de 7200 points

(BFM Bourse) - Relativement volatil jeudi, le marché parisien a néanmoins terminé sur un nouveau gain, mettant le CAC 40 en bonne voie pour signer un rebond cette semaine si la dernière séance confirme le regain d'appétit pour le risque.

Passant rapidement dans le rouge après une ouverture positive, le baromètre de la cote tricolore a tenté de se stabiliser à la mi-journée, mais n'a véritablement décollé que dans l'après-midi, encouragé par l'orientation de Wall Street à l'ouverture. Ainsi le CAC 40, resté incertain une majeure partie de la journée, a-t-il trouvé les ressources pour accrocher +0,3% en clôture à 7.194,16 points, une troisième hausse en quatre séances qui le positionne favorablement pour signer un petit rebond hebdomadaire, sauf déception vendredi.

Nettement moins doté en valeurs technologiques que Wall Street, l'indice tricolore a ainsi relativement bien résisté au fléchissement du Nasdaq Composite en début de semaine, l'indice des nouvelles technologies américain ayant mercredi accusé une baisse d'un peu plus de 10% par rapport à son précédent pic - une "correction" au sens boursier du terme. Jeudi à la mi-séance américaine, le Nasdaq menait au contraire la charge à +1,8% (+1,3% sur le S&P 500, +1,1% sur le Dow).

Le récent reflux des valeurs de croissance est pour rappel provoqué par la rapide remontée des rendements obligataires, lui-même induit par la possibilité que la Fed opte pour une stratégie agressive vis-à-vis de l'inflation. "Une entame de resserrement monétaire provoque souvent une volatilité importante, et il y a toujours ce risque d'une erreur de politique mettant fin au cycle économique", souligne Kristina Hooper, stratégiste en chef chez Invesco.

Si la Fed et la BCE s'apprêtent à serrer la vis pour tenter d'endiguer l'inflation -Eurostat a confirmé ce matin que la hausse des prix à la consommation a atteint +5% en zone euro sur un an en décembre, son plus haut niveau historique-, la banque centrale chinoise a de son côté fait un deuxième pas vers une politique plus accommodante jeudi. Sous la pression d'une reprise économique qui s'essouffle et d'un secteur immobilier fragilisé par ses dettes, l'institution a abaissé l'un de ses taux d'intérêt de référence de 3,8% à 3,7%. L'objectif étant de réduire les coûts d'emprunts des ménages et des entreprises afin de soutenir une économie qui s'essouffle sous l'effet des grandes difficultés du secteur immobilier, locomotive de la croissance chinoise.

Atos s'écroule, Ubisoft garde le rythme

Le palmarès du marché parisien pour une fois n'a pas sacrifié à la sempiternelle alternance value/growth covid/réouverture qui modèle le marché depuis fin 2021. Les plus fortes hausses de l'indice phare sont revenues à Veolia (+2,2% après la mise en place de la nouvelle gouvernance de Suez à la suite de l'achèvement de l'OPA), Engie (+1,7%), Vivendi (+1,5%) ou Sanofi (+1,3%), sociétés dont la valorisation n'est pas particulièrement influencée par les préoccupations du moment que ce soit sur les taux ou sur le coronavirus.

BNP Paribas (-2% pour une cinquième séance de repli d'affilée), ArcelorMittal (-1,6%) et URW (-1,3%) ont fermé la marche, TotalEnergies (-1,1%) subissant quelques prises de bénéfices (-1,8%) au lendemain d'un plus haut depuis plus de trois ans. Alstom est resté mal orienté (-1,1% aussi) en dépit d'un niveau d'activité conforme à ses prévisions au 3e trimestre et de son optimisme affiché à court et moyen terme.

Sur le front des valeurs, l'actualité du jour est néanmoins à chercher ailleurs, du côté de Soitec, où la nomination d'un nouveau directeur général en lieu et place de l'emblématique patron Paul Boudre a provoqué le courroux du comité exécutif vis-à-vis du conseil d'administration. Cette crise ouverte au sommet de l'entreprise a provoqué un vif décrochage du cours du spécialiste des matériaux semi-conducteurs (-18,2%). Dans l'autre sens, Valneva s'est offert un rebond de près de 20% alors que son vaccin semble efficace contre le variant Omicron, d'après une étude d'un labo allemand. Ubisoft (+2,7%) a porté sa hausse à plus de 18% en trois séances, depuis l'annonce du rachat de Microsoft par Activision qui relance la spéculation dans le secteur.

En pause en début de journée, les cours pétroliers s'orientaient également à la hausse en fin de journée à 88,93 dollars le baril de Brent (+0,55%) et 87,65 dollars (+0,79%) pour le WTI.

Au rayon des devises, la monnaie unique européenne évoluait peu (-0,03% à 1,1341 dollar). Le bitcoin reprenait plus de 3,5% à 43.209 dollars.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +25.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat