Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 765.52 -0.44 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : L'Italie et les banques font chuter le CAC, Wall Street aidé par de bons indicateurs

vendredi 28 septembre 2018 à 17h35
Journée compliquée pour les banques sur le CAC

(BFM Bourse) - Après deux journées passées au-dessus du seuil symbolique de 5.500 points, le CAC a perdu 0,81% vendredi, à 5.495,57 points, plombé par le déficit italien et le secteur bancaire.

Le CAC 40 a cédé 0,81% vendredi pour s'établir à 5.495,57 points à la clôture de cette dernière séance du mois de septembre. L'indice phare de la place parisienne a toutefois sensiblement réduit ses pertes par rapport au plus bas touché dans l'après-midi, après .

Les banques chargent la barque

Après trois séances consécutives de gains, le CAC 40 a été pénalisé par une dégringolade des valeurs bancaires. Crédit Agricole (-4,34%), BNP Paribas (-3,07%) et Société Générale (-3,06%) ont subi les trois plus grosses chutes parmi les valeurs de l'indice. Les investisseurs redoutent en premier lieu l'impact d'une baisse du cours des obligations italiennes, voire de l'ensemble de la zone euro, dans le portefeuille des établissements financiers.

Au rayon des hausses, aucun titre du CAC 40 n'a dépassé 1% de hausse en cette dernière séance du mois de septembre. Hermès (+0,85%), Engie (0,84%) et Accor (+0,59%) ont tout de même bouclé la semaine sur une note positive.

Sur les autres marchés européens, la Bourse de Milan a abandonné 3,72%, au lendemain de l'annonce par la coalition populiste au pouvoir en Italie d'un accord sur un déficit à 2,4% pour les trois prochaines années, soit largement plus que ce que prévoyait le précédent exécutif. Une décision qui a entraîné de fortes tensions sur le taux d'emprunt italien, portant l'écart de rémunération (ou "spread") avec le taux allemand à 260 points de base.

À Wall Street, les indicateurs compensent le dossier italien et Tesla

Après avoir débuté la dernière séance du trimestre dans le rouge vendredi, lestée par les inquiétudes autour du budget italien et le plongeon de Tesla, Wall Street a repris le dessus grâce à de bons indicateurs macro-économiques comme l'indice de confiance des consommateurs et les dépenses des ménages américains. L'indice historique de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, gagnait 0,16% au moment où finissait la séance européenne tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 0,13%. L'indice élargi S&P 500 gagnait, lui, de 0,10%.

L'action Tesla chutait de 12% dans les premiers échanges à Wall Street, plusieurs intermédiaires s'inquiétant de l'avenir de son PDG, Elon Musk, poursuivi pour fraude par le gendarme de la Bourse américaine. Le titre pourrait signer sa plus forte baisse en pourcentage sur une séance depuis cinq ans.

Changes

L'euro a creusé ses pertes face au billet vert après la publication de l'inflation en zone euro pour septembre. Si celle-ci s'est bien élevée à +2,1%, comme s'y attendaient les analystes, l'inflation sous-jacente s'est, elle, établie à +0,9%, "un chiffre légèrement décevant", selon les analystes de Capital Economics. Le consensus d'analystes tablait sur une hausse de 1,1%.

Pétrole

Le baril de Brent, sur la lancée de ces dernières semaines, prend 1,35% à 82,78$. Le WTI l'imite et progresse de 1,38% à 73,22$.

Or

L'or a décliné cette semaine, le métal jaune a même touché ce vendredi, à 1.180,76 dollars, son plus bas niveau depuis mi-août.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.20 % vs +36.10 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat