Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 455.81 -1.74 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Un programme macroéconomique copieux ce vendredi

vendredi 30 avril 2021 à 08h34

(BFM Bourse) - Le marché parisien, en tous cas au sens de son baromètre de référence, le CAC 40, aura passé la majeure partie de la séance jeudi dans le vert, avant de refluer, les investisseurs digérant une semaine au programme copieux, tant sur les plans microéconomiques que macroéconomiques. Le bal des copies trimestriels s'est poursuivi, sans surprise majeure.

Les investisseurs ont repris quelque peu leur souffle au lendemain de l'issue d'une nouvelle réunion du Comité de politique monétaire de la Fed, qui a assuré le maintien de conditions d'emprunts accommodantes dans la durée. La puissante institution monétaire dirigée par J. Powell a, comme c'était très largement anticipé, laissé sa politique inchangée, en maintenant un loyer de l'argent proche de zéro, sans toucher au rythme de rachats d'actifs, tout en insistant sur le fait qu'il était trop tôt pour parler d'une sortie de crise, en pointant du doigt en particulier les courbes de l'emploi. Pas de hausse des taux en vue, donc, avant un retour à une situation beaucoup plus saine sur le front de l'emploi, et une installation durable de l'inflation au-dessus de la cible à 2%.

"Jerome Powell a une nouvelle fois joué de la carte de «l’inflation transitoire» pour faire comprendre que la question d’une hausse des taux n’était pas pour demain", constate John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud. "À en croire les estimations du consensus à l’issue de la conférence de presse d’hier soir, il y aurait de fortes probabilités (90%) qu’il y ait une hausse de taux en ... décembre 2022."

Au chapitre statistique jeudi, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux États-Unis pour la semaine 16 sont ressorties à 553 000 nouvelles inscriptions, non loin du consensus. Et les données en toutes premières estimations du PIB annualisé au T1 sont ressorties à +6.4%, manquant une cible particulièrement gourmande à +6.8%, selon les toutes dernières publications du Bureau of Economic Analysis.

Côté valeurs, STMicroeletronics (+1,66% à 32,54 euros), a connu une séance de très forte volatilité après la publication de ses comptes trimestriels qui ont profité de l'explosion de la demande pour les semi-conducteurs. TF1 (+3,70% à 8,41 euros) a également fait partie des gagnants du jour, alors que le bénéfice net du groupe a bondi de 42% sur un an au premier trimestre 2021, notamment aidé par les performances de ses activités studios et divertissements. Le groupe indique par ailleurs suivre le dossier de la vente de M6. Enfin, le très sensible secteur automobile (équipementiers y compris) accusait le coup hier, à l'image de Renault (-4,19%), Stellantis (-3,97%), Faurecia (-4,68%), Valeo (-4,27%), Plastic Omnium (-3,93%) ou encore Michelin (-2,18%).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de jeudi dans le vert, à l'image du Dow Jones (+0,71% à 34 060 points) ou du Nasdaq Composite (+0,22% à 14 082 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 0,68% à 4 211 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,2120$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 64,50$.

A l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité l'indice des prix à la consommation, les données préliminaires du PIB, et le taux de chômage en Zone Euro à 11h00, et pour les États-Unis: les dépenses et revenus des ménages à 14h30, l'indice PMI de Chicago à 15h45 et l'indice de confiance du consommateur (U-Mich), en données révisées, à 16h00. Un programme riche et dense, donc.

Publié ce matin en première estimation pour le premier trimestre, le PIB français a crû de 0,4% en rythme mensuel, alors que le consensus laissait augurer une stabilisation.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Classique dans sa forme, le reflux de mardi 20 avril est l'expression d'un besoin naturel de reprise de souffle. La structure de la bougie du jour, en marubozu parfait, a matérialisé une mobilisation continue du camp vendeur tout au long de la séance. Ce déséquilibre offre / demande, dans une accélération de la volatilité et des volumes d'échanges, a marqué le début de la définition de l'amplitude d'une consolidation à venir. Le biais de fond n'est à ce stade toutefois pas menacé. La décroissance des volumes dès jeudi, sur "retracement" des pertes, laisse entrevoir une fragilité de court terme. Le doji d'indécision tracé vendredi au cœur du corps de la bougie précédente invite également à ajuster le curseur vers un peu plus de mesure et de prudence. Tout comme la divergence cours / volumes depuis du 21 au 26 avril.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 6440.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5972.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
6440.00 / 6710.00
Support(s) :
5972.00 / 5880.00 / 5670.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Un programme macroéconomique copieux ce vendredi (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Un programme macroéconomique copieux ce vendredi (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.10 % vs +29.87 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat