Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 208.37 -2.28 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Questionnements tous azimuths

mercredi 19 janvier 2022 à 08h36

(BFM Bourse) - L'échauffement sur les Treasuries 10 ans, cadran désormais en plein milieu des écrans des opérateurs, provoque des tentations grandissantes de prises de bénéfices, en particulier sur les dossiers de croissance. Typiquement, à Paris: les Téléperformance, LVMH, Cap Gemini et autre Kering. Outre Atlantique, le nouvel accès de faiblesse du Nasdaq Composite hier (-2.60%) devrait peser.

"Les entreprises technologiques seront particulièrement surveillées lors de [la publication des] résultats [trimestriels]", prévient Vincent Boy (IG France) ." Les valorisations excessives de ce type de valeur sont mises à mal ces dernières semaines et des perspectives décevantes pourraient aggraver la correction sur le secteur."

Alors que le scénario de trois épisodes de relèvements de taux fédéraux sur l'année 2022 semble acquis, depuis le ton particulièrement ferme des dernières Minutes, compte-rendu du FOMC de décembre, un scénario à 4 relèvements n'est pas exclu. Le patron de JP Morgan s'attend à la réalisation de ce scénario: Jamie Dimon anticipe que l'inflation se maintiendra bien au-delà de l'objectif de 2% de la Fed en 2022 et mise donc sur plus de 4 hausses de taux de la banque centrale cette année, ce qui engendrera davantage de volatilité.

Au chapitre statistique hier, l'indice manufacturier de la Fed de NY (Empire State) s'est effondré à -0,7, manquant complètement les attentes. Le score n'avait plus visité le territoire négatif depuis juin 2020. La Federal Reserve Bank of New York précise que "les délais de livraison ont continué de s'allonger et les carnets de commandes de s'étoffer. Les indicateurs du marché du travail ont indiqué une augmentation modérée de l'emploi et une semaine de travail moyenne plus longue. Les deux indices de prix ont baissé, mais sont restés élevés. Pour l'avenir, les entreprises sont toutefois restées optimistes quant à l'amélioration des conditions à l'échelle des six prochains mois".

En revanche, côté européen, les opérateurs ont pris connaissance de l'indice ZEW du climat des affaires en Allemagne, première puissance économique de la Zone Euro. Le score (51,7) ressort très largement au-delà des attentes, permettant à la monnaie unique d'amortir son reflux face au billet vert. Le "ZEW" fait un bon de près de 28 points, grâce en particulier à des perspectives inflationnistes un peu moins dures selon les résultat de l'enquête.

Côté valeurs c'est le compartiment technologique qui a fait les frais des nouvelles tensions sur le marché obligataire mardi. Worldline a cédé 3,9%, Teleperformance 2,7% et STMicro 2,2%. Les poids lourd du luxe n'ont pas été pas épargnés (-2,4% pour l'Oréal, -2% pour Kering et LVMH), et d'autres valeurs de croissance comme Eurofins (-1,8%) Outre TotalEnergies, Thales et URW ont résisté avec des gains respectifs de 1,8% et 1%.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont reculé, que ce soit côté Value avec des résultats inférieurs aux attentes de GS, ou côté Growth, sur fond de craintes inflationnistes chroniques. Le Dow Jones a perdu 1.51% à 35 368 points et le Nasdaq Composite 2.60% à 14 506 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,84% à 4 577 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1340$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 85,30$.

A suivre à l'agenda ce mercredi, en priorité, les mises en chantier de logements et permis de construire aux États-Unis à 14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le trend de fond n'est pas menacé à ce stade, mais force est de constater que les pertes de Wall Street la semaine passée ont eu des répercussions à Paris, sous forme de profits ponctuelles et ciblées à Paris, prises de profits dont l'ampleur doit être envisagée à l'aune des avancées initiales, dossiers par dossiers. Nous restons tout de même largement au-dessus d'une oblique haussière et de la moyenne mobile à 100 jours (en orange), repères qui tendent progressivement à se confondre, et qui vont donc gagner en signification technique. Nous penchons pour le scénario d'un rapprochement, par les cours, de ce niveau de support.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 7390.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
7390.00
Support(s) :
7000.00 / 6784.00 / 6656.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Questionnements tous azimuths (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Questionnements tous azimuths (©ProRealTime.com)
©2022 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +24.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat