Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 570.19 -0.79 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Entrée en zone de turbulences, prière d'attacher sa ceinture

vendredi 9 juillet 2021 à 08h30

(BFM Bourse) - Sans toutefois "décrocher", le marché parisien a traversé un trou d'air très inconfortable hier, les investisseurs prenant des profits ciblés, sur fond de craintes liées à la propagation des nouveaux variants du coronavirus. L'indice CAC 40, baromètre de la Bourse de Paris, a perdu 2,01% à 6 396 points, inscrivant en cours de séance des points bas à 6 348 points, niveau inédit depuis le 20 mai.

Ce brusque refroidissement de l'atmosphère, pour continuer à filer la métaphore aéronautique, s'explique par un regain de craintes économiques. D'une part, le manque de main-d’œuvre (aux États-Unis) et les différents goulots d'étranglement de la production (en Asie notamment) opposent une certaine contrainte à la ré-accélération de l'économie. D'autre part, la diffusion du variant delta du coronavirus, beaucoup plus contagieux, ajoute aux inquiétudes dans un contexte où le taux de vaccination ralentit alors qu'il faut convaincre une population désormais plus réticente.

Au chapitre statistique, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux États-Unis sont ressorties en légère hausse à 373 000 nouvelles inscriptions, maquant la cible de près de 30 000 unités. Par ailleurs, les stocks de brut outre Atlantique se sont contractés la semaine passée de près de 7 000 000 de barils, contre une cible à -4,0 Millions, permettant au WTI, de se raccrocher aux branches après le reflux violent subi avec le mutisme de l'OPEP.

Côté valeurs, les dossiers les plus "Value", qui avaient le plus bénéficié des premières annonces de succès vaccinaux en novembre dernier, ont été le plus affectés, à l'image sans exhaustivité de Stellantis (-3,21% à 16,05 euros), Trigano (-3,52% à 183,90 euros), Publicis (-3,71% à 52,48 euros), ou encore Sodexo (-4,29% à 75,80 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de jeudi dans le rouge, dans des proportions équivalentes une fois n'est pas coutume, à l'image du Dow Jones (-0,75% à 34 421 points) ou du Nasdaq Composite (-0,72% à 14 559 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a reculé de 0,86% à 4 320 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1830$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 73,00$. Un reflux considérable, par rapport à la semaine passée, à mettre en rapport avec le mutisme d'un OPEP écartelé, dans l'incapacité de s'accorder sur les quotas de production du mois d'août.

A l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité les stocks des grossistes américains à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

En huit séances entre le 18 et le 29 juin, l'indice phare de la Bourse parisienne, le CAC 40, aura clôturé à quatre reprises sur les points bas de séance, preuve comme nous le mentionnions plus haut, d'un regain de nervosité. La mobilisation du camp vendeur, certes pour l'instant ponctuelle, s'est répétée les 18 juin, 23 juin, et 28 juin, avec des tests de plus en plus pressants de la moyenne mobile à 25 jours.

A la création aisée de nouveaux points hauts du 19 mai au 17 juin (un mois sans interruption) vient succéder un épisode de reflux légitime, pas encore amplifié par un sentiment de peur. L'écart entre les points bas et les points hauts hebdomadaires a accentué la matérialisation graphique de cette nervosité: la psychologie de marché est moins binaire, et l'entrée dans une phase d'interrogation empreinte de nervosité se confirme.

La décroissance des points hauts successif (18 juin, 25 juin, 1er juillet) est parlante. Dans l'immédiat, le doji ample doublé d'une structure en harami avant-hier rappelle la combinaison des 30 juin et 1er juillet, lorsque l'indice phare parisien venait de rompre sa moyenne mobile courte. Elle a été suivie d'un reflux assez net.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 6710.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
6710.00 / 6944.00
Support(s) :
6220.00 / 6000.00 / 5826.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Entrée en zone de turbulences, prière d'attacher sa ceinture (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Entrée en zone de turbulences, prière d'attacher sa ceinture (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.20 % vs +32.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat