Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 638.46 -0.95 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Des doutes, de la nervosité, des interrogations

lundi 5 juillet 2021 à 08h32

(BFM Bourse) - L'indice CAC (-0,01% à 6 552 points) aura finalement fait du surplace vendredi en clôture d'une séance nerveuse, marquée par la publication pour le moins contrastée du rapport fédéral mensuel sur l'emploi. La nervosité est bien le sentiment qui aura marqué l'ensemble de la semaine passée, sur laquelle le baromètre de la Bourse de Paris aura perdu 1,06%, avec un écart important entre les points bas et les points hauts hebdomadaires.

Le rapport NFP est ressorti contrasté, sans véritable message délivré clairement à la Fed pour alimenter sa réflexion monétaire. Car si d'un côté, le taux de chômage, attendu en baisse à 5.6% de la population active, a en réalité progressé à 5.9% (contre 5.8% en mai), le nombre de créations de postes dans le secteur privé (hors agriculture) a nettement battu les attentes, avec 850 000 créations. La dynamique de progression des salaires horaires moyens reste dans les attentes pour sa part (+0,3%), sans suréchauffement pouvant laisser craindre un dérapage inflationniste. Car c'est bien ce que cherche la Fed, et à travers elle la communauté financière dans ce type de rapport: le degré de déséquilibre entre offre et demande sur l'emploi en pleine reprise, les hausses de salaires et leurs impacts potentiels sur les prix...Ici, la lecture est plutôt contrariée.

"Le marché ne semble pas savoir s'il préfère des bonnes nouvelles, qui pourraient inciter la Fed à relever ses taux plus tôt que prévu, ou des mauvaises, qui entraîneraient plus de liquidités et donc potentiellement plus d'inflation. C'est une sorte d'équilibre délicat à trouver", juge Randy Frederick chez Charles Schwab.

Pour autant, les rendements des obligations d’État à 10 ans américains sont restés d'un calme olympien. Ce qui aura permis au Nasdaq Composite d'inscrire un nouveau record absolu à 14 639 points (+0,81%). Le Dow Jones a pour sa part grappillé 0,44% à 34 786 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 0,75% à 4 352 points.

Côté valeurs, le compartiment technologique a repris du poil de la bête (+2,26% à 31,415 euros pour STMicro, +1,3% pour Teleperformance, +1,2% pour Atos et Dassault Systèmes). Airbus a également gagné 2,2% en réaction aux déboires de Boeing. Au contraire, les valeurs bancaires sont pénalisées par le repli des rendements obligataires (-2,5% pour Société Générale, -1,9% pour BNP Paribas). Sur le reste de la cote, Trigano poursuit sa quête de sommets (+4,3%) deux jours après sa publication trimestrielle record, tandis que Solutions 30 affirme son rebond (+3,8%) et a désormais effacé la majeure partie de son krach de fin mai dernier (-70% sur une séance).

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1850$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 75,20$.

A l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité le PMI services (et donc Composite) en Zone Euro en données finales pour juin à 10h00, l'indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro à 11h00, ainsi que la réunion de l'OPEP+ (suite). On notera que Wall Street restera clos ce jour (Jour férié pour la fête nationale du 4, tombant le dimanche).

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

En huit séances, l'indice phare de la Bourse parisienne, le CAC 40, aura clôturé à quatre reprises sur les points bas de séance, preuve comme nous le mentionnions plus haut, d'un regain de nervosité. La mobilisation du camp vendeur, certes pour l'instant ponctuelle, s'est répétée les 18 juin, 23 juin, et 28 juin, avec des tests de plus en plus pressants de la moyenne mobile à 25 jours. A la création aisée de nouveaux points hauts du 19 mai au 17 juin (un mois sans interruption) vient succéder un épisode de reflux légitime, pas encore amplifié par un sentiment de peur. L'écart entre les points bas et les points hauts hebdomadaires a accentué la matérialisation graphique de cette nervosité: la psychologie de marché est moins binaire, et l'entrée dans une phase d'interrogation empreinte de nervosité se confirme.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 6710.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
6710.00 / 6944.00
Support(s) :
6420.00 / 6220.00 / 6000.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Des doutes, de la nervosité, des interrogations (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Des doutes, de la nervosité, des interrogations (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.40 % vs +33.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat