Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 761.68 +0.73 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Sous l'influence de LVMH, le CAC 40 termine quasiment au plus haut de la séance

mercredi 13 octobre 2021 à 18h15
Le CAC 40 termine quasiment au plus haut de la séance

(BFM Bourse) - Le niveau de l'indice vedette parisien et le cours de sa principale pondération, LVMH, ont évolué de concert mercredi. Après un début de séance hésitant, tous deux ont progressivement pris de la hauteur, et terminé pratiquement à leur meilleur niveau du jour.

Plutôt nerveux dans les premiers échanges (-0,5% vers 9h10) face à la persistance de nombreuses craintes à l'approche d'une saison charnière de publications trimestrielles, l'indice vedette de la place tricolore s'est remis d'aplomb mercredi en fin de matinée, et accru ses gains jusqu'à clôturer en hausse de 0,75% à 6.597,38 points. L'activité s'est parallèlement intensifiée, avec un volume final d'échanges de 3,5 milliards d'euros, après deux journées notablement creuses.

La trajectoire du numéro 1 mondial du luxe, en réaction à la publication la veille au soir de son chiffre d'affaires du troisième trimestre, explique en bonne partie celle de l'indice phare sur la journée. LVMH a en effet tout d'abord connu un léger repli (jusqu'à -0,52%), étant donné une publication simplement conforme aux attentes dans ses grandes lignes.

Il a fallu un petit temps de latence pour que les investisseurs aillent un peu plus dans le détail des performances du groupe, remarquant alors une croissance plutôt supérieure aux projections (+38% par rapport au troisième trimestre 2019) pour ce qui est de la Mode & Maroquinerie, division phare et réputée la plus rentable de l'ensemble, pour que le titre inverse la tendance, puis ne cesse d'accroître ses gains jusqu'à terminer en troisième position sur le podium des meilleures performances du jour parmi les 40 valeurs vedettes, soit +3,16%. Ce qui, vu la pondération de 11,38% de LVMH dans le CAC, a mécaniquement largement contribué à la bonne tenue de l'indice.

Par ailleurs, la cote parisienne a bénéficié d'un retour des technologiques dont Capgemini (+4%) et Dassault Systèmes (+3,5%) dans les petits papiers des investisseurs, dans le sillage du relèvement des perspectives du poids lourd allemand des logiciels SAP grâce à ses activités dans le cloud. De l'autre côté, TotalEnergies a cédé 1%, alors que les cours du brut retombent légèrement de leurs récents sommets (-0,19% à 83,26 dollars pour le Brent et un WTI quasi inchangé à 80,59 dollars en fin de journée).

Les investisseurs n'ont pas caché leur soulagement à l'annonce par Spie (+8,45%)qu'il renonçait à enchérir sur Equans, filiale d'Engie dédiée aux activités de services. Esker de son côté a gagné 6,7% en relevant, une nouvelle fois, sa prévision de croissance organique pour l'exercice en cours : le chiffre d'affaires devrait progresser de 18% en base comparable, malgré un effet de base qui sera bien plus exigeant sur la fin de l'année, a indiqué le spécialiste de la dématérialisation des documents de gestion.

Pixium Vision a été recherché (+5,7%) après la présentation de données cliniques positives après 36 mois de port pour son implant sous-rétinien destinés aux patients ayant perdu la vue à la suite d'une DMLA.

L'atmosphère restait un peu plus fraîche à Wall Street au moment où clôturaient les places européennes, avec un gain de 0,2% pour le Nasdaq mais un repli de 0,14% pour le S&P 500 et de 0,44% pour le Dow Jones. "Les craintes d'inflation persistent alors que la saison des résultats américains démarre" souligne Jeffrey Halley, analyste de marché chez Oanda. Plus que les résultats en eux-mêmes, ce seront cette fois-ci les perspectives énoncées par les grands groupes pour la fin de cet exercice et le suivant qui seront "cruciales" selon lui. "Il s'agira surtout de savoir si ces perspectives sont revues à la baisse en raison des difficultés de la chaîne d'approvisionnement, de la hausse de l'inflation et des coûts de financement, de la hausse de l'énergie, etc."

De fait, la progression de 0,4% de l'indice des prix à la consommation en septembre depuis le mois précédent (+5,4% en rythme annuel) est ressortie supérieure aux attentes, alimentant la perspective d'un resserrement monétaire plus ferme et/ou précoce que prévu.

Les premiers résultats des entreprises américaines, dont ceux de Blackrock (+3,7%) étaient pourtant bien accueillis en eux-mêmes.

Du côté des devises, l'euro se reprenait quelque peu face au billet vert (+0,37% à 1,1575 dollar vers 17h45) au lendemain d'un nouveau plus bas depuis 14 mois.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.20 % vs +36.02 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat