Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 031.48 -0.90 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Sans vision claire après les législatives, la Bourse de Paris retrouve le chemin des 5.900 points

lundi 20 juin 2022 à 17h56
La Bourse de Paris en hausse dans un marché peu animé

(BFM Bourse) - Début de semaine calme, très calme à la Bourse de Paris après la tempête qui a mis les nerfs des investisseurs à rude épreuve lors des séances précédentes. Privé de la boussole Wall Street, le CAC 40 reprend malgré tout des couleurs, de retour sur les 5.900 points. Les prises d’initiatives ont toutefois été limitées, au lendemain des résultats des élections législatives. Le parti présidentiel n'a en effet pas réussi à obtenir la majorité absolue à l'Assemblée nationale à l'issue du scrutin.

En l'absence de Wall Street et de statistiques, l’intérêt des opérateurs pour la matière boursière a été plus que limité. Le CAC 40 clôture en hausse de 0,64% s'affranchissant légèrement des 5.900 points à 5920,09 points, dans des volumes très étriqués. Seulement 2,82 milliards d'euros ont été échangés ce lundi. La hausse n'est pas le rebond des grands jours mais elle a le mérite d'infléchir la tendance sur un marché parisien qui a essuyé sa plus lourde perte hebdomadaire (-4,9%) depuis la semaine suivant le déclenchement de l'offensive russe en Ukraine.

Les opérateurs sont restés toutefois sur leurs gardes au lendemain des résultats du second tour des élections législatives. Le paysage politique français se trouve ce lundi clairement morcelé, le parti présidentiel n'étant pas parvenu à obtenir la majorité absolue à l'issue du second tour des législatives dimanche, loin s'en faut. Le risque d'un blocage du pays commence à faire son chemin du côté du marché obligataire français, le taux de l'OAT à 10 ans qui se négociait à 2,21% lundi matin se tendait à 2,30% à la clôture des marchés européens .

La place américaine est de son côté portes closes lundi pour le nouveau jour férié de "Juneteenth" - contraction de "june" (juin) et de "nineteenth" (dix-neuf) - marquant l'abolition de la fin de l'esclavage au niveau fédéral. De quoi offrir un répit aux opérateurs américains, la Bourse de New York ayant affiché sur la semaine dernière un retard de 5,79% pour le S&P 500. A l'image des places européennes, Wall Street avait été quelque peu refroidi par les indicateurs avancés du Conference Board montrant une contraction en mai, enfonçant le clou d'un scenario de ralentissement de l'économie américaine. D'autant plus que les banquiers centraux, exceptés ceux du Japon, se sont mis au diapason pour éteindre l'incendie de la flambée des prix. Les investisseurs redoutent que le déploiement par la Fed des grands moyens face à l'inflation décourage la demande et fasse passer la première économie mondiale en récession.

A ce sujet, la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a confirmé le souhait de l’institution de Francfort d'opérer un tour de vis sur ses taux d'intérêt à deux reprises pendant l'été et réaffirmé sa volonté de limiter la divergence des rendements entre les pays membres de la zone euro.

Pfizer monte au capital de Valneva

Du côté des sociétés, l'actualité est clairsemée. On peut néanmoins compter sur Valneva qui rebondissait de 29,3% alors que Pfizer va acquérir 8,1% de la biotech française pour plus de 90 millions d'euros par le biais d'une augmentation de capital réservée.

La palme de la plus forte hausse ce lundi revient à Crossject qui flambait de 94,5%. Le spécialiste de l'auto-injection vient de décrocher un contrat "fondateur" pour la fourniture de son médicament Zeneo Midazolam, une forme auto-injectable sans aiguille dédiée aux crises d'épilepsie aux Etats-Unis.

Sur le CAC 40, Renault accélérait à la hausse (+9,74%), profitant d'une note de Jefferies qui passe acheteur du dossier avec un objectif de cours logé à 40 euros contre 22 euros précédemment.

Le pétrole dégonfle

En revanche, Saint-Gobain perd près de 4% alors que son comparable irlandais Kingspan plonge de 12% à Dublin, constatant une baisse notable de ses commandes sur les deux derniers mois. Rexel perdait de son côté plus de 5% pour les mêmes motifs.

La monnaie unique tient le coup malgré le signal négatif envoyé par les résultats du second tour des législatives en France. L'euro gardait son avance avec une hausse de 0,4% à 1,0533 dollar. Du côté des tarifs pétroliers ceux-ci se s'inscrivent à 110 dollars pour le WTI et 113,8 dollars pour le Brent, après avoir cédé 5% sous les craintes de récession de l'économie mondiale.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.70 % vs +21.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat