Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 351.49 -4.23 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Retour à plus de 4.000 points pour le CAC 40, les cours pétroliers se redressent

vendredi 20 mars 2020 à 12h50
Le CAC 40 rebondit de plus de 5% à la mi-séance

(BFM Bourse) - Pour la première fois depuis deux semaines, le marché parisien parvient à maintenir sa hausse pendant plus d'une journée. Au lendemain d'un bond de 2,68%, le rebond s'amplifie de plus de 5% vendredi à la mi-journée, emmené notamment par les valeurs pétrolières à l'image de Total.

La Bourse de Paris a dès l'ouverture emboîté le pas des places asiatiques qui ont fini dans le vert (+1,6% à Shanghai et +5% à Hong-Kong), hormis Tokyo fermée en raison d'un jour férié. Et pour une fois le rebond se maintient fermement, avec un gain de 5,14% à 4.053,55 points pour le CAC 40 vers 12h30, au lendemain d'une hausse de 2,68%.

Il faut dire que les mesures massives des banques centrales commencent enfin à faire effet, d'autant que les grands argentiers à l'image de Christine Lagarde affirment qu'ils restent prêts à en faire encore et toujours plus si nécessaire. La grosse artillerie déployée par la BCE continue d'ailleurs à apaiser les tensions fulgurantes apparues sur les obligations d'Etats européens.

Pour autant, la situation sanitaire est très loin de s'améliorer. Si la Chine n'a connu aucun nouveau cas dans la province du Hubei, d'où est partie l'épidémie du coronavirus, le nombre de cas et de décès progresse de façon très inquiétante notamment en Italie (désormais pays le plus touché, plus de 1.000 décès ces dernières 24 heures) et en Espagne (bond de 40% des cas identifiés et de 30% du nombre de morts). Tout le monde a évidemment déjà compris que le confinement allait se prolonger, et certains Etats américains -dont la Californie, qui rappelons le se classerait cinquième économie mondiale- s'y mettent aussi. En revanche, l'approche du "spring break" fait craindre une prise de risque accrue de la part des jeunes. "Etant donné le discours rassurant du gouvernement américain, les jeunes continuent de faire la fête et de profiter de cette trêve de printemps sans se soucier du risque lié au coronavirus. Le retour de vacances sera probablement un moment crucial dans la propagation du virus", note Vincent Boy, analyste marché chez IG.

"Si le gouvernement continue de gagner du temps avec de long discours dans la journée (comme nous avons pu l’observer durant la journée d’hier), les indices pourraient tenter de se maintenir mais le weekend devrait ensuite apporter son lot de mauvaises nouvelles et la chute n’en serait que décalée à lundi", pronostique-t-il. Le rapport des Centers for Disease Control en début d’après-midi pourrait déjà faire ressortir une augmentation importante du nombre de cas et de décès, et les chiffres publiés pendant le weekend pourraient être encore plus inquiétants...

Mais l'événement macro-économique du jour, c'est le projet des producteurs texans de pétrole, mis sous pression par la chute des cours du brut à des niveaux plus observés depuis 2003, de réduire leur production pour la première fois depuis les années 1970. Le Texas étant le plus gros producteur des Etats américains. Par ailleurs, dans son style inimitable, le président Donald Trump a fait savoir qu'il envisageait de s'interposer entre la Russie et l'Arabie Saoudite, au besoin, pour essayer de les amener à rapprocher leurs positions quant à une réduction de la production de l'Opep+. Les cours de l'or noir rebondissent vivement à 26,56 dollars (+5,31%) sur la référence du brut léger américain (West Texas Intermediate) et 29,26 dollars (+2,77%) sur le Brent, une variété de brut extraite en Mer du Nord.

Dans la foulée, le producteur tricolore Total remonte de 8% sur le marché parisien. TechnipFMC s'adjuge 16,8%. Hors de l'indice phare, Maurel & Prom prend 7,2% et Vallourec 5,2%.

Hormis le pétrole, on assiste à une chasse aux bonnes affaires, ou tout du moins un certain réajustement, sur des valeurs particulièrement massacrées ces derniers jours. Parmi elles, Accor bondit de 20%, Natixis de 18%, ADP de 17,6%, et Airbus 14% (après 9,5% jeudi).

Après avoir fait état d'un certain nombre de mesures pour protéger sa rentabilité alors que le confinement et surtout l'arrêt des compétitions sportives perturbent son activité, la FDJ reprend 5,8% retrouvant peu ou prou son niveau d'introduction.

Du côté des devises, l'euro stoppe sa chute face au billet vert, reprenant 0,38% à 1,0734 dollar.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+303.10 % vs -12.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat