Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 287.07 +0.85 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Malgré une tech américaine à la peine, le CAC 40 limite la casse

vendredi 5 mars 2021 à 12h51
Le CAC 40 est dans le rouge vendredi dans le sillage de Wall Street

(BFM Bourse) - Après un accès de faiblesse inaugural dans la roue des nouvelles lourdes pertes de Wall Street jeudi, le marché parisien limite la casse à la mi-journée vendredi, moins affecté que les indices new-yorkais par la chute du compartiment technologique.

Bien orienté depuis le début de la semaine, le marché parisien a démarré la séance de vendredi en nette baisse "dans le sillage de la poussée de fièvre sur le rendement du 10 ans américain et de la poursuite de l’effondrement des valeurs technologiques" selon John Plassard, directeur des investissements chez Mirabaud. "Le discours de Jerome Powell n’a pas réellement réussi à rassurer les investisseurs" et il en faudra selon lui "plus ces prochains jours" pour apaiser le marché.

D'autant que les déclarations jugées attentistes et peu rassurantes du patron de la Fed, qui a une nouvelle fois balayé les inquiétudes sur une résurgence de l'inflation, ont provoqué une nouvelle flambée des rendements souverains, les "Treasuries" américains à 10 ans repassant nettement au-dessus du seuil symbolique des 1,5%. "S'il s'agissait de tester la sensibilité des marchés à l'approche du prochain FOMC (la réunion de politique monétaire, NDLR) des 16 et 17 mars, c'est chose faite. Ceux-ci sont, à l'évidence, dans l'attente d'action", réagit Véronique Riches-Flores, du cabinet Riches Flores Research.

Peu après 12h30, le CAC 40 a toutefois effacé la majeure partie de ses gains initiaux (près de -1,3% vers 9h30) et n'affiche plus qu'un repli de 0,30% à 5.813,42 points, ce qui lui permet de conserver une avance de 1,7% sur la semaine.

Les prix du pétrole se rapprochent des 70 dollars

Le rapport mensuel américain sur l'emploi, traditionnellement surveillé mais plus encore depuis le début de la crise sanitaire, pourrait toutefois donner une autre direction au marché dans l'après-midi. Le taux de chômage de février est attendu stable à 6,3%.

Du côté des valeurs, peu de mouvement sectoriel à signaler si ce n'est le compartiment pétrolier qui reste bien orienté alors que les cours du brut atteignent de nouveaux sommets annuels en réaction au statu quo acté par l'Opep+ sur la production (+2,64% à 68,50 dollars pour le Brent, +2,43% à 65,38 dollars pour le WTI à 12h35). Cette nouvelle progression permet à Total de prendre la tête du CAC 40 avec un gain de 1,9%, au plus haut depuis plus d'un an. Maurel et Prom (+5,6%) et Schlumberger (+1,6%) en profitent aussi.

Les principaux replis au sein de l'indice phare sont pour le secteur aéronautique à la mi-journée (-2,6% pour Thales, -2,1% pour Airbus), juste devant URW (-2%).

Dassault plombé par l'arrêt de l'aviation d'affaires

Sur le reste de la cote, Dassault Aviation cède 1,6% après avoir fait part d'un plongeon de son bénéfice net en 2020 et le parapétrolier CGG reprend 8% vers 12h40 après avoir démarré la séance dans le rouge sous l'effet d'un net creusement de sa perte nette en 2020 (-442 millions contre -69 millions un an plus tôt).

Galvanisé par le message attentiste de Jerome Powell, le billet vert évolue à un plus haut de trois mois contre un panier de devises de référence, et la monnaie unique cède encore 0,35% à 1,1933 dollar. Le Bictoin fléchit également et s'échange autour de 47.300 à 12h45.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.20 % vs +26.47 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat