Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 727.52 +0.63 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Malgré un léger rebond vendredi, le CAC signe sa plus forte chute hebdomadaire depuis octobre 2020

vendredi 20 août 2021 à 17h35
Le marché parisien signe sa pire semaine depuis octobre 2020

(BFM Bourse) - Le marché parisien parvient finalement à stopper l'hémorragie ce vendredi (+0,31%) mais lâche 3,9% sur la semaine, sa plus forte baisse hebdomadaire depuis la semaine terminée le 29 octobre 2020, perturbé par la perspective d'une réduction du soutien de la Fed d'ici la fin de l'année.

Une éclaircie après la tempête. Encore dans le rouge ce vendredi à la mi-journée, après quatre séances consécutives de baisse dont la 2e plus forte chute en 2021 ce jeudi (-2,43%), le CAC 40 boucle la dernière séance de la semaine dans le vert (+0,31% à 6.626,11 points), aidé par un compartiment du luxe qui a légèrement accru son rebond dans l'après-midi. Le baromètre de la cote tricolore recule néanmoins de 3,9% sur la semaine, plombé par une accumulation de nouvelles négatives sur le front sanitaire (propagation du variant Delta), économique (mauvaises statistiques chinoises et américaines) ou encore géopolitique (reconquête de l'Afghanistan par les talibans). Sans oublier la publication des "minutes" de la Fed qui a ébranlé les marchés ce jeudi, la banque centrale envisageant de réduire son soutien monétaire d'ici la fin de l'année. Le CAC 40 signe ainsi sa plus forte chute hebdomadaire depuis la semaine terminée le 29 octobre (-6,4%, sur fond de reconfinements).

Comme lors du plongeon de la veille, le volume de transactions s'étoffe nettement (à 3,4 milliards d'euros au sein du CAC), signe que le creux estival touche à sa fin.

"Les conditions générales pour le marché boursier se sont considérablement détériorées ces derniers jours", constate Jochen Stanzl, de CMC Markets. "Le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale ne contenait pas vraiment de nouvelles informations, mais il semble avoir ouvert les yeux des investisseurs sur l'approvisionnement ininterrompu des marchés en liquidités", étaye-t-il.

La Bourse de Paris a néanmoins profité ce vendredi après-midi de l'ouverture en hausse à Wall Street, qui tente de poursuivre son rebond de la veille, soutenu par celui des poids lourds de la cote qui ont souffert ces dernières séances. Vers 17h30, le Dow Jones gagne 0,5%, le S&P 0,4% et le Nasdaq 0,8%. Les trois indices se dirigent néanmoins vers leur plus mauvaise performance hebdomadaire depuis mi-juin dernier.

Timide rebond des géants du luxe

Après avoir subi jeudi leur plus lourde chute depuis le début de l'année (-9,5% pour Kering et -6,2% pour LVMH notamment), les poids lourds tricolores du luxe ne rebondissent que très modérément, toujours affectées par les déclarations du président Xi Jinping exhortant ses riches compatriotes à œuvrer davantage à "la prospérité commune", ce qui pourrait se traduire par un ralentissement de la croissance chinoise. LVMH et Kering ont respectivement repris 1,1% et 0,2% ce vendredi. Hermès et L'Oréal affichent pour leur part des gains de 1,2% et 1,1%.

Vivendi domine le palmarès de l'indice phare (+1,7%) sans actualité particulière, tandis qu'Alstom clôt la marche (-2,9%) après 4 hausses consécutives. Les constructeurs automobiles Renault (-1,2%) et Stellantis (-1,1%) ont pour leur part été pénalisés par la révision à la baisse de la production du géant japonais Toyota face à la pénurie de composants électroniques, alors que Volkswagen pourrait également réduire la voilure prochainement.

Sur le reste de la cote, AB Science décolle de 8,8% après avoir dévoilé de nouvelles données confirmant le bénéfice potentiel du masitinib dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Le pétrole au plus bas depuis 7 mois

Au chapitre énergétique, les cours pétroliers continuent de glisser vendredi, après déjà six séances consécutives de baisse dont une lourde chute jeudi, secoués par les menaces qui planent sur la future demande de brut alors que le variant Delta continue de se propager. Les barils de Brent et de WTI, qui cèdent respectivement 1,5 et 1,8%, à 65,5 dollars et 62,4 dollars vers 18h, et sont ainsi en passe de signer leur pire performance hebdomadaire depuis mai dernier. Peu de changement sur l'eurodollar (+0,07% à 1,1687) à la même heure.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat