Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

KERING

KER - FR0000121485 SRD PEA PEA-PME
668.800 € +1.01 % Temps réel Euronext Paris

Kering : Le luxe s'écroule en Bourse alors que les riches sont dans le viseur de la Chine

jeudi 19 août 2021 à 12h15
Le luxe s'effondre après des déclarations de Xi Jinping

(BFM Bourse) - Kering et LVMH enregistrent parmi les plus lourdes chutes de l'ensemble de la cote tricolore ce jeudi matin après la proposition, par Xi Jinping mercredi, d'un plan de "prospérité commune" visant une meilleure redistribution des revenus, et ciblant particulièrement les riches.

Peur sur le luxe et marche arrière toute pour les géants français du secteur en Bourse. Au lendemain de leur pire séance de 2021 (-5,2% pour LVMH, -3,8% pour Hermès, -3,6% pour Kering) à mettre sur le compte des craintes de ralentissement de l'économie chinoise, ces poids lourds de la cote tricolore affichent tout simplement parmi les plus mauvaises performances de l'ensemble du marché parisien jeudi matin.

Peu avant 11h, Kering dévisse de 7,6% (plus forte chute depuis celle du 12 mars 2020, où la panique s'était emparée des marchés avec le début de la pandémie) après avoir lâché près de 10% un peu plus tôt dans la matinée. LVMH recule de 5,4% et Hermès est en repli de 3,5%. Depuis le début de la semaine, le recul atteint ainsi 16% pour Kering, 12,7% pour LVMH et 8% pour Hermès.

Un vif repli à relativiser pour le directeur des investissements John Plassard, qui rappelle que les "banques centrales et les gouvernements ont été "all in" (dans leur soutien aux marchés depuis le début de la crise en mars 2020, NDLR) sans se soucier du lendemain, et de nombreux secteurs (on songe à la technologie, mais aussi au secteur du luxe en Europe) ont permis aux indices de remonter la pente d’une manière quasi exponentielle". La réduction à venir du soutien monétaire de la Fed, comme révélé par les "minutes" publiées mercredi soir, affecte donc logiquement en premier lieu les valeurs ayant le plus profité du biais très accommodant des autorités monétaires sur les 18 derniers mois.

Les riches dans le viseur de Xi Jinping

Le compartiment est toutefois également mis sous pression par des déclarations de Xi Jinping, relayées par les médias d'Etat chinois, qui ont provoqué un effondrement du secteur cette nuit en Asie, Prada ayant notamment lâché près de 8%. Alors que les inégalités se sont largement creusées lors des dernières décennies sous l'effet d'un essor économique fulgurant, le président chinois a mis le holà et exhorté ses compatriotes les plus fortunés à œuvrer davantage à "la prospérité commune" lors d'une réunion consacrée à l'économie. Il a également appelé à une redistribution "raisonnable" des richesses qui puisse "profiter à tous", selon les termes rapportés par les médias officiels.

Dans un souci d'équité sociale, des dispositions doivent être prises pour "augmenter les revenus des groupes à faible revenu" et "ajuster les revenus excessifs", a par ailleurs souligné Xi Jinping, selon un compte rendu de la réunion. Il n'est pas précisé comment l'homme fort de Pékin compte parvenir à cet objectif mais ses directives donnent le ton des priorités du pays pour les mois à venir - comme les marchés ont déjà pu le constater sur le secteur technologique depuis plusieurs mois.

Vers un ralentissement du marché chinois ?

Après un "rallye" de près d'un an et demi, les valeurs du luxe subissent donc de larges prises de bénéfices ce jeudi alors que les investisseurs redoutent désormais un ralentissement des achats des consommateurs chinois, qui permettent aux mastodontes français du secteur d'enregistrer une croissance à deux chiffres de leurs revenus depuis des années. JP Morgan précise que le consommateur chinois représente un tiers des ventes mondiales du secteur du luxe pour lequel il est donc "essentiel", et indique que "les valeurs européennes du luxe était déjà à la peine mercredi en raison d'articles faisant état de la mise en place éventuelle d'impôts sur la propriété et les successions en Chine".

"Nous reconnaissons que cela représente un risque supplémentaire pour la forte reprise observée dans le secteur jusqu'à présent et nous surveillerons (...) la sensibilisation accrue des consommateurs à l'égard de la démonstration de richesse (bien que ce dernier point se soit avéré transitoire par le passé en raison de l'appétit tenace des consommateurs chinois pour les produits de luxe)", ajoutent les experts de la banque d'investissement.

S'il a relevé sa cible sur LVMH, Kering et Hermès ce jeudi matin, l'analyste de Bernstein Luca Solca attribue également le plongeon du jour "à de possibles développements politiques en Chine et la perspective d'une imposition plus élevée sur les plus riches".

Kering (+9%), LVMH (+21%) et surtout Hermès (+41%) affichent néanmoins toujours des performances boursières largement positives depuis le début de l'année.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur KERING en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat