Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
7 143.00 -0.81 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Les valeurs de croissance toujours à la peine en Bourse, EDF s'effondre

vendredi 14 janvier 2022 à 13h01
Le CAC se rapproche des 7.100 points

(BFM Bourse) - Luxe et haute technologie en tête, les principaux acteurs de l'ascension du CAC 40 à son récent sommet historique continuent à subir une sévère correction en raison de l'inflation, qui pousse à la modération des ratios de valorisation.

Le mouvement baissier entamé jeudi se poursuit vendredi sur le CAC 40, qui perd 0,60% à 7.157,73 points vers 12h30 sous l'effet d'un nouveau recul du compartiment du luxe, le plus fortement pondéré au sein de l'indice parisien, ou encore des technologiques. Ces secteurs qui bénéficient de ratios de valorisation élevés se retrouvent en effet en souffrance face à un contexte d'inflation en hausse et donc de taux d'intérêts plus élevés. Schématiquement, si les investisseurs anticipent que l'inflation passe de 1 à 2% à 6 ou 7% durablement, ils tendent exiger une prime de risque plus élevée sur les titres dont la valorisation se fonde sur les bénéfices à plus long terme.

Pour prendre un exemple marquant, Hermès se paie plus de 60 fois le montant des bénéfices que le groupe devrait enregistrer cette année d'après le consensus des analystes, un multiple extrêmement élevé si l'on s'en réfère donc aux résultats immédiats, parce que les investisseurs pensent que le potentiel de bénéfices d'ici quelques années le justifie. Or plus l'inflation (et donc le rendement des placements à plus court terme) est haute, moins il est (comparativement) intéressant de miser sur la croissance future, ce qui fait baisser les prix des titres dits "growth".

Alors que la dernière intervention du patron de la Réserve fédérale, Jerome Powell, avait quelque peu rasséréné les marchés en milieu de semaine, le ton jugé moins accommodant de sa future vice-présidente Lael Brainard jeudi contribue à décourager l'appétit pour la croissance - d'une manière générale les phases d'accélération de l'inflation sont propices à la volatilité dans la mesure où les investisseurs peinent à appréhender l'ampleur de la hausse des prix et s'en réfèrent beaucoup aux interventions des banquiers centraux pour tenter de se repérer.

Hermès dans le rouge

C'est ce qui se passe actuellement pour le luxe notamment (en repli de 1,5% supplémentaires ce vendredi, Hermès porte à -14,75% son recul depuis le début de l'année, bon dernier du CAC 40) mais aussi pour les valeurs technologiques comme Eurofins, Dassault Systèmes, Teleperformance, etc.

Inversement, les titres "value", valorisés de façon plus modeste, essentiellement sur leurs performances à court terme, s'en sortent mieux : un Carrefour (valorisé environ 12 fois ses bénéfices attendus pour 2021, cinq fois moins qu'Hermès) gagne ainsi près de 2% ce vendredi, Orange (moins de 10 fois ses bénéfices annuels) de 0,6%.

EDF en grande difficulté en Bourse

En dehors de cette rotation sectorielle qui constitue le marqueur de ce début 2022 en Bourse, l'évènement boursier du jour est la chute de plus de 16% d'EDF à l'annonce par le gouvernement français de nouvelles mesures visant à limiter la hausse du prix de l'électricité et de la révision concomitante de la prévision de production du parc nucléaire de l'énergéticien.

Le démarrage graduel de la saison des publications commence à animer le marché, avec un chiffre d'affaires en ré-accélération chez Thermador au quatrième trimestre 2021. En hausse de près de 2% en début de séance, l'action modère cependant à +0,1% son avance à la mi-séance.

Esker, qui fait figure de valeur de croissance s'il en est (à plus de 100 fois le bénéfice attendu) décroche de près de 9%, même si la firme lyonnaise a fait état d'un chiffre d'affaires record tant pour le quatrième trimestre que pour l'ensemble de l'exercice 2021.

Sur le marchés des changes, ou Forex, l'euro très en forme depuis le début de l'année se stabilise à 1,1450 dollar.

Les tarifs pétroliers réaccélèrent avec pratiquement 1% de gains sur le baril de Brent à 85,30 dollars, ce qui profite à TotalEnergies (+1,3%).

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.60 % vs +43.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat