Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 621.60 +0.98 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le prolongement de la trêve commerciale rassure la Bourse de Paris

lundi 25 février 2019 à 13h25
Le prolongement de la trêve commerciale soulage la Bourse de Paris

(BFM Bourse) - Le CAC 40 démarre la semaine dans le vert (+0,4% vers 12h20), soulagé après la décision de Donald Trump de reporter l'augmentation des droits de douane sur des produits importés de Chine. Les secteurs les plus sensibles au marché chinois (automobile, luxe, semi-conducteur, sidérurgie) progressent et portent le marché parisien.

La Bourse de Paris a ouvert en légère hausse (+0,2%) avant de grignoter des gains au cours de la matinée pour les porter à 0,4% vers 12h30, dans un volume d'échanges toutefois limité à 600 millions d'euros. Dans ce marché assez calme, le catalyseur est très clairement la décision de Donald Trump de reporter l'augmentation des droits de douane sur des produits importés de Chine, initialement prévue le 1er mars. À cinq jours de cette date butoir, le président américain a donc levé son ultimatum sur le commerce chinois après des "progrès" dans la négociation, relançant l'espoir d'un sommet avec le président chinois pour sceller un éventuel accord. De son côté, Pékin a également fait état de "progrès significatifs" lundi, au lendemain de six jours de pourparlers à Washington.

Hervé Goulletquer, stratégiste de la direction de la gestion à La Banque Postale Asset Management, considère que "les investisseurs retiendront que les discussions progressent et que l’hypothèse d’un relèvement des taxes à l’importation au 1er mars est levée" et estime qu'"aujourd'hui, il faut se contenter de ce double constat". "Comparé à l’état d’esprit il y a un peu moins de trois mois, c’est déjà beaucoup" ajoute le stratégiste, qui note toutefois un "bémol venant tempérer tout excès trop marqué d'optimisme", à retrouver dans la communication de l'agence de presse chinoise, Xinhua. Celle-ci indique en effet que "les discussions se feront plus dures en entrant dans la dernière ligne droite".

Outre les transferts de technologie, les Etats-Unis reprochent à la Chine d'autres pratiques commerciales "déloyales" et exigent de Pékin des réformes structurelles pour y mettre fin: respect de la propriété intellectuelle, fin du piratage informatique et des subventions aux entreprises publiques.

Moins d'enthousiasme sur le Brexit

Sur le Vieux Continent en revanche, les dernières nouvelles sur le Brexit suscitent moins d'enthousiasme. Dimanche, Theresa May a différé d'ici au 12 mars un vote des députés sur l'accord de Brexit, voulant se donner plus de temps pour tenter de renégocier le texte avec Bruxelles, malgré l'échéance qui se rapproche dangereusement. Hervé Goulletquer indique que les investisseurs resteront attentifs à l'évolution de ce dossier au cours de la semaine, alors que Theresa May s'empêtre dans une "stratégie de "la dernière minute" pour forcer à un ralliement sur sa position".

En matière de chiffres économique, l'attention des opérateurs se portera sur la première estimation, jeudi, du PIB américain au quatrième trimestre 2018, tandis que les auditions de Jerome Powell par chacune des chambres du Congrès, mardi, seront également scrutées par le marché.

Luxe, automobile, semi-conducteurs et sidérurgie portent la Bourse de Paris

Sur le front des valeurs, les secteurs les plus exposés au marché chinois profitent du report de l'augmentation américaine des droits de douane sur les produits importés de Chine pour avancer, lundi matin, sur le marché parisien. Ainsi, à la mi-séance sur l'indice phare, les meilleures performances sont à mettre à l'actif de STMicro (+3,5%), ArcelorMittal (+2,9%), Valeo (+2,3%), Peugeot (+2,1%) ou encore Renault (+1,9%). Les valeurs du luxe comme LVMH (+1,1%) ou Kering (-+0,9%) sont également recherchées. Sur le SRD, d'autres groupes des secteurs sus-cités profitent aussi de ce prolongement de la trêve commerciale, à l'image d'Eramet (+6,9%), Actia (+3,2%), Faurecia (+3,2%), Vallourec (+2,6%) ou Soitec (+2,4%).

À noter également que les trois valeurs bancaires françaises signent de belles avancées avec des hausses de 2,1% pour BNP Paribas et de 1,8% pour Crédit Agricole et Société générale, alors qu'un dirigeant d'UniCredit, le directeur général adjoint Francesco Giordano, a déclaré, lundi, que les banques européennes étaient "trop petites par rapport à leurs homologues américaines" mais que "les conditions n'étaient pas encore réunies pour des fusions transfrontalières en Europe". Et le dirigeant d'ajouter penser qu'il existe "des marges de croissance dans l'espace bancaire européen", alors que des rumeurs sur un rapprochement entre UniCredit et Société Générale circulent régulièrement.

Sur le reste de la cote parisienne, le groupe pharmaceutique Ipsen opère une acquisition majeure en offrant 1,04 milliard de dollars pour racheter Clementia Pharmaceuticals, dont la principale molécule n’est pas encore homologuée aux Etats-Unis, un pari jugé risqué par les investisseurs (-4,6%). Enfin, le titre Crossject remonte à son plus haut depuis septembre 2018 à la faveur d'une flambée (+31%) consécutive à une lettre d'informations économiques régionale qui offre une mise en lumière pour la PME à l'origine d'un système d'injection sans aiguille.

Sur le marché de l'or noir, le baril de Brent de mer du Nord est stable vers 13h (+0,03% à 66,93 dollars) et le "light sweet crude" texan avance légèrement (+0,25% à 57,28 dollars). Sur le Forex, l'euro s'apprécie face au billet vert (+0,38% à 1,1363 dollar).

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.20 % vs +13.09 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat