Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 559.57 -0.56 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le lundi c'est vaccin pour le marché parisien, qui continue à progresser

lundi 23 novembre 2020 à 11h49

(BFM Bourse) - Venant d'enchaîner trois semaines de progression, l'indice phare CAC 40 s'affiche toujours dans le vert lundi à la mi-séance alors que la multiplication des possibilités vaccinales laissent à penser que les secteurs les plus affectés par la crise sanitaire recevront du soutien en 2021.

C'est toujours le même disque qui tourne en Bourse de Paris, qui garde un cap haussier lundi après un gain hebdomadaire de 2,15%. Vers 12h15, le CAC 40 se hisse de 0,6% à 5.528,80 points, dans un volume d'échanges qui connaît une relative accalmie à 960 millions d'euros.

Les annonces se poursuivent sur les différents vaccins à l'étude, dont celui d'AstraZeneca dont les essais ont satisfait à leur principal critère d'évaluation, avec une efficacité de 62% à 90% selon les doses administrées. La première vague de vaccination pourrait arriver dès la fin d’année aux Etats-Unis, qui visent un taux d'immunisation de 70% d'ici mai 2021. Le calendrier pour l'Europe semble moins avancé, mais la (légère) décrue du taux d'infections ces derniers jours sur le Vieux Continent compense en partie. Si les reconfinements semblent ainsi porter leurs fruits, le revers de la médaille risque de transparaître dans les prochains chiffres macro-économiques, notamment cette semaine avec le PIB ou le moral des patrons en Allemagne.

L'activité sur les marchés financiers risque bien de ralentir en deuxième partie de semaine en raison de la fête de Thanksgiving jeudi aux Etats-Unis. Wall Street sera fermée le 26, et n'ouvrira que pour une demi-séance vendredi 27, autant dire qu'une forte baisse des flux en provenance des investisseurs américains est à attendre.

En attendant "malgré l’augmentation des risques liés à la crise sanitaire, aux conséquences sur la situation économique, aux tensions en mer de Chine, au manque de soutien budgétaire aux Etats-Unis ou encore des risques liés à la transition entre Donald Trump et Jo Biden, les marchés restent optimistes" grâce aux progrès des laboratoires sur la piste des vaccins, observe Vincent Boy, analyste marché chez IG France. "Cette situation pourrait durer encore et la perspective de voir les principales banques centrales annoncer une poursuite du soutien sans faille début décembre, cela confirme l’idée d’une poursuite de l’optimisme des investisseurs".

L'appétit pour les actifs jusqu'ici considérés comme les plus à risque porte à nouveau le secteur bancaire, les foncières, le tourisme, les pétrolières ou encore certaines industries cycliques. Renault signe ainsi la pus forte hausse de l'indice phare (+4,3%), ArcelorMittal prenant 3,2%.

Le cours du Brent repasse 45 dollars par baril, pour la première fois depuis août, avec un gain de 1,45% à 45,61 dollars à la mi-journée. Le WTI est soutenu aussi à 42,96 dollars (+1,27%). Dans la foulée Total gagne 3,6%, et Vallourec 8,8%.

Parmi les bancaires, Société Générale monte de 2,5% tout comme Crédit Agricole après l'annonce d'une OPA amicale sur Credito Valtellinese (Creval), soit un investissement total de 737 millions d'euros pour cet établissement transalpin.

Si les variations du luxe ne sont pas parmi les plus fortes de la matinée, la progression de près de 1% de LVMH -la douzième hausse en seize séances- amène le groupe de luxe à dépasser un record remontant à l'envolée de France Télécom au printemps 2000 !

Le segment des sociétés dédiées à l'innovation thérapeutique n'est pas en reste, avec un bond de 8,8% pour Voluntis (contre 15% en début de séance) après le bouclage d'une augmentation de capital réservée à des investisseurs de référence dans la santé, principalement la branche de capital risques des laboratoires Debiopharm et la holding personnelle du fondateur et patron de Withings. Nicox se distingue également (+3,5%) alors que son partenaire Bausch + Lomb a débuté la commercialisation du Vyzulta sur un nouveau marché (l'Argentine).

Parmi les replis les plus significatifs, Danone cède 1,5% à l'annonce de projets d'adaptation de son organisation, entraînant 1500 à 2000 suppressions de postes dans le monde. Et Teleperformance perd 1,45%, comme si les actionnaires étaient déçu que le groupe ait consenti à s'acquitter d'un taux d'intérêt annuel de... 0,25% sur un emprunt à sept ans de 500 millions d'euros (certes Thales a réussi quelques jours auparavant à placer le même montant d'obligations à 0% d'intérêts sur six ans).

Du côté des devises, l'appétit pour le risque est aussi bien présent, permettant à l'euro d'enregistrer 0,23% de gains à 1,1883 dollar.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.20 % vs +11.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat