Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 492.15 -0.07 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC 40 échoue à reconquérir les 5500 points mais prend encore 2,15% sur la semaine

vendredi 20 novembre 2020 à 18h00
Le CAC gagne encore 2,15% sur la semaine

(BFM Bourse) - Si l'euphorie est un peu retombée dans l'attente de nouveaux catalyseurs, le CAC 40 engrange encore 0,39% vendredi, soit un gain hebdomadaire de 2,15% portant à près de 20% le rebond sur les trois dernières semaines.

Au lendemain d'une légère respiration (-0,67%) sur fond de retour des craintes sanitaires et d'une logique prise de bénéfices, le CAC 40 a déjà retrouvé son souffle vendredi et bouclé la séance sur un gain de 0,39% à 5.495,89 points. Cette avance permet à l'échantillon principal de gagner 2,15% en rythme hebdomadaire, après avoir enregistré des performances spectaculaires sur les deux premières semaines du mois de novembre (+7,98% puis +8,45%). À noter que si la séance du jour a accouché de volumes supérieurs à la normale (4,3 milliards d'euros) en raison de l'expiration simultanée des contrats à termes sur indices, options sur indices et options sur actions (séance dite "des trois sorcières"), cet évènement n'a pas engendré de survolatilité, bien aidée par une journée qui s'est révélée particulièrement calme en termes d'actualités.

Regain d'espoir sur le plan de relance aux Etats-Unis

Outre-Atlantique, un regain d'espoir vis-à-vis des laborieuses discussions entre parlementaires républicains et démocrates a contribué à un léger rebond de Wall Street, alors que le chef de file républicain Mitch McConnell a accepté de rouvrir les discussions avec le camp opposé. Adoptant la politique du pire, le gouvernement Trump par la voix de son secrétaire au Trésor Steven Mnunchin a ensuite refroidi l'atmosphère en réclamant à la Fed la restitution de fonds de soutien, cependant la menace n'a pas forcément de portée significative alors que se rapproche la fin du mandat de l'actuel président des Etats-Unis.

Les principaux indices new-yorkais évoluaient toutefois légèrement dans le rouge en fin de matinée (-0,5% pour le Dow, -0,3% pour le S&P tandis que le Nasdaq est à l'équilibre vers 18h), les craintes sanitaires occupant toujours l'esprit des investisseurs. La deuxième vague de l'épidémie ne montre de fait aucun signe d'affaiblissement aux Etats-Unis, ce qui a déjà conduit plus de 20 Etats du pays à instaurer des couvre-feux. Wall Street "est nerveuse en raison de ce qu'implique le rétablissement de certaines mesures de rigueur en réponse à la récente flambée de nouveaux cas" estiment ainsi les analystes de Schwab.

FDJ boucle sa première année de cotation en fanfare

Sur le marché parisien, la Française des Jeux a fêté son premier anniversaire boursier sur un gain de 3,2% à un plus haut en clôture, et affiche une performance spectaculaire de 78% de hausse depuis son introduction le 21 novembre dernier.

Le secteur de la distribution spécialisée réagit positivement mais sans excès au décalage de la date des soldes du "Black Friday", avec +0,9% sur Fnac Darty et +0,6% sur Maisons du Monde.

La décision du tribunal de Commerce à l'encontre du projet de Suez de cantonner ses activités Eau en France au sein d'une stichting néerlandaise (pas question pour la direction de réaliser cette opération sans avoir recueilli l'accord des actionnaires en AG) a profité à Veolia, qui est remonté de 2%.

Navya se développe en Asie

Navya a bondi de 13,6% alors que le spécialiste de la conduite autonome présente son dispositif pour se développer en Asie.

Sur le compartiment des biotechs, le parcours du lyonnais Poxel a été freiné par le désistement de son partenaire Metavant (groupe Roivant), qui renonce à commercialiser l'iméglimine en Europe et aux Etats-Unis. Metavant a 60 jours pour essayer de trouver un autre labo intéressé par la licence. Passé ce délai, Poxel redeviendra totalement propriétaire des droits qu'il lui avait concédé, ceci sans avoir à débourser le moindre euro. Le titre a lâché 12,4%.

Au chapitre énergétique, le baril de Brent prenait de 0,57% à 44,45 dollars, et le WTI montait de 0,14% à 41,96 dollars, au lendemain d'un léger repli.

Peu de mouvement à signaler sur le Forex non plus, où la monnaie unique rétrocédait 0,11% à 1,1855 dollar vers 18h10.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.30 % vs +10.48 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat