Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 818.50 -0.51 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Le CAC 40 replonge après l'échec des négociations sur le budget américain

lundi 23 mars 2020 à 10h28
Le CAC rechute lourdement lundi matin

(BFM Bourse) - Alors que le CAC avait repris un peu de hauteur en fin de semaine dernière, notamment grâce un gain de 5% vendredi, le baromètre de la Bourse de Paris rechute nettement lundi. Les indices européens subissent l'échec des négociations au Congrès américain dimanche sur un projet de loi visant à mobiliser 2.000 milliards de dollars pour soutenir l'économie aux Etats-Unis.

Plus dure est la rechute. Alors que nous avions laissé le CAC sur un solide rebond de 5,01% vendredi -après un gain de 2,6% jeudi- et que les mesures massives annoncées par les banques centrales semblaient commencer à produire leur effet ou tout du moins à rassurer le marché, le baromètre du marché parisien plonge de nouveau lundi dès l'ouverture. Peu avant 10h, il enregistre ainsi un nouveau recul de 4,26% à 3.876 points, comparable à celui des autres principaux indices européens à la même heure (-4,5% pour le FTSE 100 à Londres, -4,4% pour le Dax à Francfort et -3,7% pour le FTSE à Milan).

Confinement à New York et en Californie, échec des négociations au Congrès

En cause, l'incapacité du congrès américain à se mettre d'accord sur un projet de loi qui prévoyait de mobiliser 2.000 milliards de dollars pour soutenir l'économie US, désormais durement affectée par la pandémie. "Les indices européens devraient ouvrir en nette baisse ce matin dans le sillage de la clôture des marchés américains vendredi soir (qui sont à nouveau "limit down" (soit -5%, NDLR) lundi matin) à la suite de l’annonce du confinement de l’État de Californie et l’État de New-York (qui représentent à eux deux près du quart du PIB des États-Unis)" relève John Plassard de Mirabaud Securities dans sa note matinale.

Il ajoute que "la tendance négative est aussi alimentée par le fait que les démocrates du Sénat ont bloqué un projet de loi qui aurait permis d'injecter près de 2.000 milliards de dollars dans l'économie américaine dans le cadre de programmes destinés à aider les entreprises affectées par le coronavirus et les salariés qui ont perdu leur emploi". Malgré d'intenses négociations, la Maison Blanche, les républicains et les démocrates de la chambre haute du Parlement n'ont pas su s'accorder dimanche pour parvenir à un premier vote, très attendu. Les négociations se poursuivent toutefois en coulisses pour parvenir à un compromis réclamé par le président américain Donald Trump.

À travers le monde, l'ensemble des pays tentent de se préparer à affronter une récession mondiale entraînée par les mesures de confinement pour tenter d'enrayer la pandémie qui a déjà tué plus de 14.000 personnes dans le monde.

La banque centrale chinoise a fait savoir dimanche qu'elle était en relation avec son homologue américaine, la Réserve fédérale (Fed), et le Fonds monétaire international (FMI), en vue d'amortir le choc de la pandémie.

Autre élément pouvant "inquiéter" selon l'expert de Mirabaud, "le fait qu'Angela Merkel soit mise en quarantaine pour avoir été en contact avec un malade".

Les secteurs aéronautique et bancaire rechutent

Au sein du CAC, seules trois valeurs évoluent dans le vert à 9h45. Il s'agit d'Orange (+1,3%), Atos (+1,3%) et... Technip (+9,9%), qui cédera sa place au sein de l'indice phare à Worldline à partir de demain. À noter que le groupe parapétrolier poursuit son rebond entamé en fin de semaine dernière malgré le nouveau très net recul des cours de l'or noir lundi matin (-5,8% pour le Brent à 25,42 dollars et -1,55% à 22,28 dollars pour le WTI).

De l'autre côté du palmarès, les grosses chutes sont légions. On peut notamment citer STMicro (-9,3%), Accor (-8,9%), Dassault Systemes (-8,4%), Peugeot (-8%) ou Airbus (-7,7%), alors que le compartiment bancaire n'est une nouvelle fois pas épargné (-7,4% pour BNP Paribas, -5,5% pour Crédit Agricole, -5,1% pour Société Générale).

Au sein du SRD, Faurecia (-11%), Natixis (-9,8%) et Ingenico (-9,4%) s'effondrent, tout comme Scor (-11,4%) ou Elis (-8,6%).

Seules quelques valeurs parviennent à tirer leur épingle du jeu lundi matin, à l'instar d'Elior (+13%) et BioMérieux (+7%). On peut aussi citer Novacyt (+40%), dont la FDA (l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) vient d'approuver le test pour le coronavirus.

Enfin, sur le Forex, la monnaie unique connaît un nouvel accès de faiblesse face au billet vert -qui a atteint un sommet historique la semaine dernière- à 1,0708 dollar (-0,52%) peu avant 10h.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.40 % vs -3.07 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat