Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 638.46 -0.95 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La correction s'intensifie pour le marché parisien, plombé par les mauvaises nouvelles de la Chine

mercredi 15 septembre 2021 à 18h00

(BFM Bourse) - Dans un important volumes d'affaires, proche de 4 milliards d'euros, la Bourse de Paris a creusé ses pertes tout au long de la journée pour clôturer en baisse de plus de 1%. Le secteur de l'énergie a néanmoins tiré son épingle du jeu, grâce à une nouvelle accélération des cours pétroliers.

La dégradation du sentiment de marché tombe mal pour la cohorte des prétendants à une cotation boursière qui se bousculent actuellement au portillon, à commencer par le fonds d'infrastructure Antin, ou les plus petits candidats Efyren (produits de substitution à la pétrochimie) et Entech (solutions de stockage pour les énergies renouvelables, par nature intermittentes). Même si le repli du CAC 40 reste mesuré depuis le début du mois (moins de 1,5%), ce sont des investisseurs indéniablement plus frileux que ces sociétés devront convaincre. Et ce mercredi, ils ont ouvert en grand les parapluies, en se détournant des valeurs exposées à l'économie chinoise, provoquant une perte de 1,04% pour l'indice phare à 6.583,62 points, dans un marché dépassant 3,8 milliards d'euros, un volume inédit depuis de nombreuses journées.

La volonté de mise au pas des grandes entreprises chinoises qui transparaît des dernières initiatives du gouvernement a remis la situation de la Chine au centre des préoccupations des investisseurs. Et les mauvaises nouvelles, comme souvent, semblent voler en escadrille, pour citer (en l'édulcorant un peu) Jacques Chirac, qui était par ailleurs grand connaisseur et admirateur de la culture chinoise.

Ainsi la production industrielle en Chine a connu le mois dernier sa plus faible croissance depuis l'été 2020, n'augmentant que de 5,3% sur un an en août, tandis que la progression des ventes au détail a ralenti encore plus fortement à +2,5%.

Evergrande en route vers la faillite

Parallèlement, il apparaît de plus en plus évident que le groupe immobilier Evergrande ne sera pas en mesure de verser les intérêts de sa dette dus le 20 septembre prochain, un cas de défaut aux yeux de la plupart des agences de notation. Les échanges sur certaines obligations du groupe ont été suspendus ce matin à Shenzen, sur une dernière cotation en chute de plus de 20%.

Pour ne rien arranger, la province côtière du Fujian connaît une résurgence des cas de Covid-19, amenant les autorités dans diverses autres provinces à restreindre les possibilités de déplacement dans le pays - ceci à une semaine d'une saison touristique importante avec les congés de la mi-automne puis de la fête nationale.

Dans la foulée, l'indice phare chinois CSI 300 a lâché 1% ce matin en clôture.

Les valeurs du luxe à la peine

Les valeurs du luxe ont été les premières à faire les frais de ces inquiétudes. Kering a abandonné 4,1% et LVMH 4%, perdant au passage son rang de première capitalisation de la zone euro, au profit du néerlandais ASML. Hermès International a limité un peu la casse à -1,7%.

Parmi les autres baisses significatives, Vivendi a reculé de 2,5% tandis que le directoire a acté la distribution de 60% du capital d'UMG sous forme de dividende en nature et décidé d'y adjoindre un acompte sur le dividende ordinaire de l'exercice en cours. Sodexo a reculé de 1% alors que HSBC n'est plus à l'achat, mais à conserver.

Les biotechs en forme

DBV Technologies (+8%) a profité au contraire à plein d'un relèvement de la Société Générale, de conserver à l'achat. Toujours dans les biotechs, Sensorion a pris 1,7% à l'annonce d'une collaboration stratégique avec le géant suisse Sonova et Carmat 2,3% après un point sur ses avancées commerciales. Poxel a bondi de 9% à la veille du premier jour de commercialisation de sa molécule iméglimine par son partenaire Sumitomo sur le marché japonais.

Le groupe de travail temporaire CRIT a gagné 3% après la publication de comptes semestriels redevenus bénéficiaires.

La poursuite du renchérissement des cours pétroliers -à 75,72 dollars pour le Brent et 72,75 dollars pour le WTI, en hausse de 2,88% et 3,25% respectivement sur fond de grosses perturbations de l'approvisionnement dans le golfe du Mexique- a cependant conduit à de nouveaux gains pour les valeurs de l'énergie. Total Energies a encore grimpé de 2,3%, Technip Energies 3%, CGG 3,9% et Vallourec 2,9%.

Du côté des devises, l'euro modérait son avance en fin de journée +0,08% (soit 1,1812 dollar), après un pic à 1,1830 en séance tandis que le ralentissement de l'inflation aux USA en août amène les opérateurs à modérer leurs paris sur la Fed.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.40 % vs +33.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat