Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 638.46 -0.95 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris prudente à l'entame d'une semaine chargée

lundi 27 juillet 2020 à 12h30
Le CAC 40 cherche une direction

(BFM Bourse) - À l'aune d'une semaine particulièrement dense sur le plan économique avec un déluge de résultats, des premières estimations de PIB et une conférence de Jerome Powell jeudi, le CAC 40 cherche une direction à prendre lundi, dans un contexte sanitaire toujours peu rassurant et de tensions diplomatiques sino-américaines grandissantes.

Au sortir d'une semaine marquée par la nouvelle escalade des tensions sino-américaines et le rebond surprise du nombre d'allocations chômage aux États-Unis qui ont provoqué une rechute du CAC (-2,2% sur la semaine), le marché parisien hésite sur la direction à suivre lundi matin. Après avoir ouvert en léger repli puis accentué ses pertes, l'indice phare est revenu à l'équilibre peu après 12h, affichant un repli marginal de 0,07% à 4.953,13 points, dans un volume de transactions particulièrement restreint de 630 millions d'euros.

Au cours de la séance, les regards se porteront sur un nouveau plan de soutien à l'activité économique américaine, sur lequel Démocrates et Républicains débattent depuis des semaines et qui devrait être rendu public dans la journée. Les investisseurs se préparent "à la perspective d'un nouveau programme de relance aux Etats-Unis pour succéder à celui qui doit expirer à la fin de la semaine", indique Michael Hewson, analyste pour CMC Markets. Le principal conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, a déclaré dimanche soir que le nouveau programme contiendra encore des "stimulus check" de 1.200 dollars, provoquant la flambée des indices new-yorkais en "pre-market".

Gafam, Fed et PIB au menu de la semaine

La semaine s'annonce extrêmement chargée avec un déluge de résultats d'entreprises (dont Apple, Amazon et Google jeudi) mais aussi beaucoup d'actualités économiques, des deux côtés de l'Atlantique, notamment les premières estimations du PIB au deuxième trimestre. Celle des Etats-Unis sera rendue publique jeudi au lendemain d'une conférence de presse du patron de la Fed, Jerome Powell. En pleine résurgence de la pandémie de Covid-19, qui a contraint une large partie du pays à refermer ses commerces et renouer avec des mesures de confinement, la Banque centrale américaine tiendra mardi et mercredi sa réunion monétaire.

"La Fed ne devrait pas modifier sa politique monétaire mais appeler à un soutien actif de la politique budgétaire face à un impact négatif de l'épidémie sur la croissance", anticipent les experts du courtier Aurel BGC.

Sur le front géopolitique, la tension diplomatique entre les deux première puissances mondiales continue de préoccuper les opérateurs de marché. La Chine a "pris possession" lundi du consulat des États-Unis à Chengdu (sud-ouest), trois jours après l'annonce de sa fermeture par Pékin, selon le ministère chinois des Affaires étrangères. Pékin avait ordonné vendredi la fermeture de cette représentation diplomatique en représailles à une mesure similaire prise par Washington à l'encontre du consulat de Chine à Houston (sud des Etats-Unis).

En Europe, la décision inattendue prise par le Royaume-Uni d'instaurer une "quatorzaine" pour tous les voyageurs en provenance d'Espagne arrivant sur son territoire a ravivé les craintes sur le secteur européen des transports et du tourisme, ce qui plombe la tendance. La secrétaire d'Etat britannique à la Santé a indiqué lundi que des mesures vis-à-vis de l'Allemagne et la France pourraient suivre en cas d'aggravation de la situation sanitaire.

Le tourisme en souffrance à Paris

Ainsi, à Paris, Accor lâche 2,4% (plus mauvaise performance du CAC 40 à la mi-journée), Compagnie des Alpes cède 4,4% tandis qu'Air France - KLM recule de 3,3%.

Parmi les rares publications du jour, Faurecia enregistre un repli de 0,9% à 12h15, les investisseurs ayant désormais acté une rentabilité déprimée sur l'ensemble de l'exercice pour l'équipementier automobile, dans un marché fortement affecté par la crise. Après avoir vu ses ventes s'effriter de 2,8% au premier semestre tout en doublant son bénéfice net, Atos abandonne 1,6%.

Sur le reste de la cote, le rebond de McPhy (+14,5%) est à souligner au sortir d'une semaine difficile en Bourse pour le spécialiste tricolore de l'hydrogène. Dans l'autre sens, Amoeba lâche 5,6% malgré la confirmation de l'efficacité de sa solution de biocontrôle contre le mildiou de la vigne au cours d'une seconde campagne d'essai au champ en Europe.

L'or à un sommet historique, l'euro au plus haut depuis septembre 2018

Aidé par la dépréciation du dollar, le cours de l'or atteint lundi un nouveau niveau record historique et confirme son statut de valeur refuge face à la pandémie et aux tensions sino-américaines. À 1.942 dollars en début de matinée, l'once du précieux métal jaune a effacé un record datant de 2011.

Enfin, sur le marché des changes, la monnaie unique est bien orientée pour une 11 séance sur les douze dernières et évolue désormais au-dessus du seuil des 1,17 dollar, un niveau inédit depuis septembre 2018.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.40 % vs +33.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat