Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 527.14 -0.46 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Entre production de pétrole en hausse et luxe en forme, le CAC 40 reprend in extremis les 6.500 points

jeudi 2 juin 2022 à 18h05
La Bourse de Paris au rebond sur les 6.500 points

(BFM Bourse) - Au lendemain d'une entame maussade pour le mois de juin en Bourse, le CAC 40 retrouve d'une courte tête les 6.500 points...tandis que le London Stock Exchange débute un congé de quatre jours, avec les célébrations du jubilé de platine de la reine Elizabeth II. La bonne orientation du compartiment du luxe à Paris a soutenu la tendance.

La Bourse de Paris célèbre comme il se doit le début des festivités organisées pour le jubilé de platine de la reine Elizabeth II. L'indice phare parisien comble le retard accusé la veille et reprend in extremis les 6.500 points jeudi soir à la faveur d'une hausse de 1,27%, dans un marché cependant assez peu animé avec 2,6 milliards d'euros échangés.

Les Britanniques célèbrent à partir d'aujourd'hui et jusqu'à dimanche le jubilé de platine de la reine Elizabeth II. Sur la planète finance, l'évènement entraîne la fermeture de la Bourse de Londres jusqu'à lundi, avec un "spring bank holiday" aujourd'hui suivi d'un "platinium jubilee bank holiday" vendredi.

A Wall Street, la tendance est contrastée à Wall Street avec un Dow Jones à l'équilibre à 32.809 points, le S&P grappille 0,4% tandis que le Nasdaq affiche une progression supérieure à 1%. Les opérateurs avaient pris connaissance un peu plus tôt dans la journée de chiffres de l'emploi américain nettement en dessous des attentes à 128.000 postes créés dans le secteur privé en mai contre 295.000 attendus et d'un avertissement sur résultats du géant Microsoft, pénalisé par la vigueur du billet vert.

Récession imminente?

La vice-présidente de la Fed Lael Brainard a d'ailleurs déclaré qu'il était pas opportun de faire une "pause" dans la hausse des taux en septembre, malgré les risques de récession. La priorité pour l'argentier américain est de juguler la hausse des prix.

Les investisseurs restent globalement très réticents à s'engager, certains pronostiquant une récession imminente, dans un contexte quoi qu'il en soit très inflationniste. D'autres considèrent que la conjoncture reste fondamentalement plutôt solide vu la vigueur non démentie du marché de l'emploi dans les grandes économies, et s'appuient sur l'espoir lié à une certaine réouverture de l'économie chinoise à la suite de sévères reconfinements appliqués depuis de longues semaines... La façon dont se dénouera l'équation dépendra vraisemblablement beaucoup de l'issue des crises géopolitiques actuelles à commencer par le conflit en Ukraine.

Les tarifs pétroliers sont en légère progression après la réunion de l'Opep et de leurs alliés, soit 10 pays dont la Russie fait actuellement partie. Le cartel élargi a annoncé une hausse de la production pour juillet à 648.000 barils par jour contre 432.000 unités produites en plus les mois précédents. L'Opep+ a décidé d'ouvrir les vannes plus significativement pour freiner la flambée des prix visible depuis le début de la guerre en Ukraine. Le contrat à terme sur le baril de Brent est à 117,4 dollars vers 18h (soit +1%).

Le luxe en vue

S'agissant des valeurs tricolores, ce sont les représentants du luxe qui tirent à nouveau vers le haut l'indice vedette avec des gains de 1,7% pour LVMH, 2,1% pour Kering et Hermès voire 3,1% sur L'Oréal. Mais c'est Saint-Gobain qui termine la course en tête sur un gain de 4,79% après avoir annoncé tabler sur une marge à deux chiffres sur les six premiers mois de 2022. L'industriel est suivi d'Alstom (+4,59%).

Hors du CAC, le producteur de spiritueux et principalement de cognac Rémy Cointreau avance près de 5% après des résultats 2021-2022 révélant une marge opérationnelle courante de 25,5%, un plus haut niveau historique.

En descendant vers les Pyrénées Orientales, le chantier naval Catana se distingue avec 2,5% de progression à la suite de ses résultats du premier semestre, au cours duquel le spécialiste des multicoques a doublé son résultat d'exploitation.

En (très) forte baisse, le nouveau venu AMA Corporation, à peine un an après son introduction, plonge encore de 25,54% à la clôture, alors que la société doit se résoudre à des coupes sombres dans ses effectifs pour rester financièrement à flot, tant ses résultats ressortent loin des perspectives envisagées.

Au chapitre des devises, l'euro comble ses pertes de la veille à 1,0732 dollar en hausse de 0,75%.

Sabrina Sadgui

©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.10 % vs +31.30 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat