Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
7 172.98 +0.55 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : En recul de 1,25%, le marché parisien poursuit son yoyo

jeudi 2 décembre 2021 à 17h35

(BFM Bourse) - En net rebond mercredi, la Bourse de Paris est nettement repartie en arrière jeudi, suivant ainsi l'alternance de hausses et baisses depuis la chute provoquée la semaine dernière par l'émergence du variant Omicron.

Il rôde vraisemblablement déjà autour de nous (les premières contaminations ont été signalées en métropole chez des personnes non vaccinées revenant du Nigéria) mais sa dangerosité est encore incertaine : à 21 séances de la clôture de l'exercice, le variant Omicron vient troubler la marche des indices boursiers. Oscillant au rythme des commentaires des autorités scientifiques et gouvernementales et des industriels, le CAC 40 ne parvient pas à s'installer dans une tendance depuis la fin de semaine dernière. Remonté de 2,39% mercredi, l'indice phare parisien est à nouveau reparti en sens inverse jeudi, terminant à 6.795,75 points (-1,25%) malgré l'orientation positive à Wall Street. Au moment de la clôture européenne, le Dow Jones (soutenu par Boeing principalement avec le feu vert au retour du 787MAX en Chine) prenait plus de 1,5% et le S&P 500 1,1%. En revanche l'avance du Nasdaq se limitait à 0,3%, freiné notamment par Apple.

Si le groupe n'a pas officiellement communiqué à ce sujet, Bloomberg a rapporté que le géant américain aurait prévenu ses fournisseurs d'un affaiblissement de la demande pour l'iPhone 13, de sorte que les volumes reportés à cause de pénuries de composant pourraient n'être pas totalement rattrapés au final.

La réaction s'est aussi fait sentir chez les acteurs technologiques européens pour qui Apple est un client essentiel, à l'image de STMicroelectronics qui a chuté de 6,7%, plus forte baisse et de loin du CAC 40 (hors de l'indice phare, Soitec a perdu 7% pour la même raison). Le secteur télécom européen n'a pas non plus été épargné, et Orange a fini -3,25%, un peu plus que Deutsche Telekom mais moins que Telefonica.

Les investisseurs ont également perdu l'appétit pour le luxe (-3,1% chez Hermès, -1,6% pour LVMH), la santé (-3% pour Eurofins, qui a subi une dégradation du conseil de Goldman Sachs), la techno (-2,6% pour Dassault Systèmes), des secteurs bénéficiant traditionnellement de ratios de valorisation généreux.

Danone (+1,8%) a été la seule valeur du CAC à franchement progresser.

La biotech Valneva, qui avait atteint lundi un nouveau pic historique, est restée la cible de prises de bénéfices (-1,2%) malgré le lancement par l'autorité européenne du médicament de la procédure d'examen de la demande d'homologation de son vaccin anti-Covid. Valbiotis, un spécialiste non pas du médicament mais de la nutrition santé, a bondi de 7,1% alors que le groupe a présenté son plan de développement pour un troisième composé en stade clinique.

Malgré le maintien par l'Opep d'un objectif de ré-augmentation de la production du cartel, à hauteur de 400.000 barils supplémentaires par jour, c'est-à-dire le rythme fixé depuis août, les cours pétroliers restaient orientés à la hausse. Le contrat à terme sur le Brent gagnait 1,67% à 70,02 dollars en fin de journée, et celui sur le WTI 2% à 66,88 dollars.

Dans le prolongement de la séance de la veille, l'euro se maintenait au-dessus des 1,13 dollar (-0,02% à 1,1319 dollar). Du côté des cryptos, le bitcoin reculait de 1,5% à 56.177 dollars.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +44.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat