Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 340.42 +0.66 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Conforté par la Fed, le CAC 40 progresse malgré le niveau impressionnant d'inflation aux USA

mercredi 12 janvier 2022 à 18h10
Conforté par la Fed, le CAC 40 progresse de 0,75% malgré l'inflation américaine

(BFM Bourse) - Inédit depuis 1982, mais bien anticipé par le consensus de place le pic d'inflation aux Etats-Unis en décembre n'a pas pris les investisseurs au dépourvu. Rassénéré par le discours du patron de la Fed et encouragé par de premiers résultats supérieurs aux attentes, le marché parisien a confirmé son rebond en gagnant 0,75% mercredi.

Une nouvelle fois, le patron de la Réserve fédérale (dans le cadre de son audition par le Sénat américain en vue de la confirmation de son second mandat) a brillamment accompli son numéro d'équilibriste. Confirmant d'un côté la trajectoire d'une diminution du bilan de l'institution, assurant de l'autre que la Fed était pleinement mobilisée sur la lutte contre l'inflation - tout en affirmant que celle-ci passerait bien son pic dans le courant de l'année, "Jay" Powell a trouvé la juste note aux yeux des marchés. Déjà gratifié d'un gain de 0,95% mardi, le CAC 40 a maintenu le cap ce mercredi, repassant le seuil de 7200 points avec une nouvelle progression de 0,75% à 7.237,19 points dans un volume appréciable de 4 milliards d'euros.

S'il n'a sur le fond apporté aucun élément nouveau, c'est finalement ce que Jerome Powell n'a pas dit qui a porté les marchés : en l'occurrence, il a pris soin mardi de ne pas apporter d'eau au moulin des "faucons" de l'institution (dont certains ont récemment réclamé jusqu'à quatre hausses de taux en 2022). En anticipant un pic, donc un possible début de décrue, de l'inflation, il suggère implicitement que l'impératif de relever les taux n'est pas si pressant que cela. L'annonce ce mercredi que le taux d'inflation outre-Atlantique avait encore accéléré fin 2021, passant de 6,8% en novembre à 7% en décembre (l'indice des prix à la consommation n'avait jamais autant grimpé sur un an depuis juin 1982) n'a même pas réussi à plomber l'ambiance - il est vrai que le consensus, depuis deux mois, n'est plus surpris à la hausse, les économistes ayant dans l'ensemble correctement anticipé les deux dernières publications du CPI.

Outre-Atlantique, les principaux indices conservaient une orientation haussière, mais sans excès d'enthousiasme (+0,25% pour le S&P 500, +0,26% pour le Nasdaq, mais seulement +0,08% pour le Dow) après confirmation de cette progression de 7% des prix le mois dernier.

Rexel et OVHcloud en vedette

En avant-garde du bataillon des publications de résultats, quelques valeurs se sont particulièrement démarquées sur le marché parisien mercredi à l'image de Rexel, qui a bondi de 10,3% après avoir signalé que sa performance 2021 dépasserait les objectifs pourtant révisés à la hausse en cours d'année.

OVHCloud a gagné 4,6% à l'annonce d'une progression à deux chiffres, au-delà des attentes, de ses revenus au premier trimestre de son exercice 2021-2022.

La poursuite de l'augmentation des tarifs pétroliers (à 83,37 dollars le baril de Brent, proche d'un sommet de deux mois) a soutenu le cours de TotalEnergies (+3%), deuxième plus forte hausse de l'indice phare après ArcelorMittal (+6,5%). Schneider Electric est reparti de 2,7%, revenant à 95 milliards d'euros de capitalisation, plus très loin de la barre symbolique de 100 milliards que l'électricien a brièvement atteinte la semaine dernière. Les secteurs de la banque et de l'automobile -hors Renault- étaient toujours recherchés, alors que le luxe restait un peu en arrière (notamment LVMH et Hermès, ce qui n'a pas manqué de contraindre la variation du CAC vu leur poids dans l'indice).

Parmi les baisses notables, Renault a donc flanché de 3,6% dans la crainte d'une action collective à l'initiative de l'avocat Christophe Lèguevaques, pour des défaillances de moteurs essence. Nexity a reculé de 4,5%, sous le coup d'une dégradation (à neutre) du conseil d'OddoBHF, qui pointe un possible ralentissement de la croissance cette année.

Sur le marché des changes, le dollar perdait de son lustre après les propos jugés modérés de Jerome Powell, permettant à l'euro d'inscrire une pic depuis mi-novembre 2021 à 1,1430 dollar (+0,53%) de 0,1% à 1,1360 dollar en fin de journée, tandis que le Bitcoin accentuait son rebond à plus de 43.500 dollars, soit 2% de mieux que la veille.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.40 % vs +27.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat