Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 712.48 +0.08 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Après sa flambée de 4% mardi, la Bourse de Paris temporise

mercredi 5 octobre 2022 à 12h51
La Bourse de Paris repart à la baisse

(BFM Bourse) - Après une hausse de plus de 4% mardi soir, la Bourse de Paris est repartie à la baisse alors que les derniers indicateurs publiés ce matin laissent entrevoir une dégradation de l'activité économique dans la zone euro. Les investisseurs affichent également leur prudence dans l'attente des décisions de l'Opep+ sur ses quotas de production.

La Bourse de Paris reprend son souffle après son puissant rebond inscrit mardi. La hausse avait été portée par l'espoir d'une posture moins agressive des banques centrales dans leurs politiques monétaires.

Le CAC 40 recule actuellement de 0,78% de retour sous les 6000 points, à 5992,72 points au lendemain d'une séance euphorique qui avait vu l'indice vedette parisien progresser de plus de 4% en clôture. A Wall Street, les indices majeurs ont eux aussi rebondi aux alentours des 3% mardi soir.

Les investisseurs avaient repris goût au risque malgré un indicateur manufacturier américain montrant des signes de ralentissement, laissant espérer une pause dans le resserrement monétaire de la Réserve fédérale américaine. De son côté, la Banque centrale australienne a limité son tour de vis. Elle n'a relevé son principal taux directeur que de 0,25 point de pourcentage mardi, au lieu de 0,50 point attendu par les analystes. Une posture qui a également nourri les espoirs des investisseurs sur une Fed plus accommodante à l'avenir.

L'inflation épouvantail des marchés

Pourtant, l'inflation ne donne pas encore des signes d'apaisement et affaiblit davantage la machine économique européenne. Le recul de l'activité économique en zone euro s'est en effet accéléré en septembre dans le secteur privé et ce pour le troisième mois consécutif. Selon l'indice PMI Flash compilé par S&P Global a reculé à 48,2, son plus bas niveau depuis 20 mois, contre 48,9 en août.

"Une récession économique se dessine dans la zone euro, les entreprises de la région ayant signalé une dégradation de la conjoncture ainsi qu'une accentuation des tensions inflationnistes, liée à une flambée du coût de l'énergie", a commenté Chris Williamson, chef économiste de S&P Global.

La future orientation des prix de l'énergie inquiète également les investisseurs alors que les pays de l'Opep et leurs alliés (Opep+) se dirigent vers une baisse drastique de leur objectif de production de pétrole. Une telle décision "pourrait diminuer l'offre de manière significative et pousser les cours de nouveau au-delà de 100 dollars le baril", avertit dans une note Craig Erlam, d'Oanda cité par l'AFP. "Juste au moment où les consommateurs poussaient un soupir de soulagement", les prix à la pompe ayant fortement reculé depuis cet été, poursuit-il.

Les cours du pétrole repartent à la baisse, le baril de Brent cédait 0,1% à 91,41 dollars et son homologue américain, le WTI, perdait 0,2% 86,08 dollars dans l'attente de la réunion de l'Opep + ce mercredi. Les valeurs pétrolières s'inscrivent en repli, TotalEnergies cède 1,2%, CGG perd 3,3% tandis que Vallourec plie de plus de 7%.

Du côté des autres titres, le secteur automobile est mal orienté à l'image de Valeo et Faurecia qui cèdent plus de 5%, Stellantis perd plus de 3% tandis que Renault redonne 2,5%.

EDF s'ajuste sur le prix de 12 euros par action proposé par l'Etat pour retirer l’énergéticien de la cote.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
Portefeuille Trading
+315.90 % vs +35.03 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour