Bourse > Apprendre la bourse > Lexique Boursier

Lexique Boursier

Fonds de fonds

Il s’agit d’OPCVM dont l’actif est composé non pas de titres (actions ou obligations) mais de parts d’autres véhicules collectifs de placement (fonds communs ou sicav).

Les gérants de fonds de fonds trient, analysent et sélectionnent les meilleurs fonds d’investissement du marché. Sélectivité et diversification sont les maîtres mots de ce type de gestion, qui vise une performance supérieure à la moyenne de la catégorie pour une prise de risque moins élevée. Un nombre croissant d’établissements utilisent les services de sociétés spécialisées dans la multigestion. Sur le papier, les fonds de fonds ont tout pour séduire. Ils donnent accès à des gestions professionnelles, françaises ou internationales auxquelles un simple particulier ne pourrait jamais prétendre. Seul, il est en effet impossible de suivre la gestion et les performances de centaines de sicav et de FCP (fonds communs de placement). Les gérants de fonds de fonds ont à leur disposition des outils et une force de frappe financière qui leur permettent théoriquement de sélectionner les OPCVM les plus performants. Dernier avantage : les fonds de fonds sont moins risqués car ils sont en général plus diversifiés. L’actif d’une sicav classique comprend généralement entre 40 et 60 titres. Un fonds de fonds, détenant au minimum 10 OPCVM, est donc indirectement investi dans environ quatre cents sociétés. Les inconvénients des fonds de fonds découlent de la pratique. Les performances ne sont, hélas, pas toujours au rendez-vous. Car la sélection de sicav n’est pas une science exacte. A trop vouloir minimiser le risque, certains gérants réduisent aussi considérablement les espérances de résultats. Autre facteur négatif : l’empilement des frais. Les fonds de fonds étant une structure à deux étages, le souscripteur paie deux fois. Il acquitte non seulement les frais de gestion prélevés par les sociétés qui gèrent les sicav composant l’actif du fonds mais également les frais qui servent à rémunérer le gestionnaire du fonds de fonds. Ces frais, en outre, sont généralement supérieurs à ceux qui sont prélevés sur les sicav classiques. Enfin, il n’est pas toujours aisé d’obtenir tous les renseignements sur les fonds sélectionnés, d’où une certaine opacité.