Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 638.46 -0.95 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Test d'un plancher fragilisé, à 6 600 points

mercredi 15 septembre 2021 à 08h31

(BFM Bourse) - Versatiles, nerveuses, les salles des marchés ont finalement donné du crédit à la fragilité d'un petit plancher intermédiaire proche des 6 600 points mardi. L'indice phare parisien, le CAC 40, a perdu 0,36% à 6 652 points, pénalisé par les dossiers du luxe et de l'aéronautique. Les bancaires étaient également boudées, dans le sillage de statistiques repoussant davantage un durcissement monétaire outre Atlantique. Parmi les principaux replis du jour, citons Thalès (-1,35% à 83,16 euros), LVMH (-1,55% à 646,80 euros), Société Générale (-1,83% à 26,26 euros), Airbus (-2,02% à 112,76 euros), Crédit Agricole (-2,54% à 11,82 euros), Kering (-2,76% à 658,30 euros) ou encore Safran (-3,39% à 103,66 euros), lanterne rouge du CAC.

Les marchés étaient particulièrement attentifs à 14h30 à la publication d'un repère (parmi d'autres !) de la dynamique inflationniste américaine, à savoir les différents indices des prix à la consommation. Soulagement dans l'immédiat concernant l'indice des prix à la consommation aux États-Unis, ressorti, hors éléments volatils, à +0.1% en août selon le Bureau of Labor Statistics, alors que la cible était plus "inflationniste", à +0,3%. On parle ici des IPC mais "il convient de rappeler que la Fed se focalise sur l'indice des prix PCE de base (core PCE) qui mesure l'inflation ... de base (core inflation)", éclaire John Plassard (Mirabaud). "Il exclut les prix volatils du pétrole, du gaz et des denrées alimentaires. En excluant ces catégories, il donne un meilleur aperçu des tendances sous-jacentes de l'inflation. La Fed utilise le taux d'inflation de base parce que les prix de l'alimentation, du pétrole et du gaz évoluent très rapidement, surtout au printemps et en été."

Le manque d'appétence au risque, désormais palpable, se mesure par ailleurs à l'aune des craintes macro et microéconomiques chinoises. Dernière cible en date des autorités chinoises: l'application de paiement Alipay, qui pourrait être scindée en deux. C'est une nouvelle entité du groupe Alibaba qui est visée, après l'annulation surprise en novembre 2020 de l'introduction en Bourse d'Ant Group, qui faisait partie de la galaxie Alibaba (et qui a depuis été largement restructuré). Il s'agissait d'ailleurs du premier coup de semonce sur les géants locaux de la tech et de la finance. Depuis, le leader des VTC Didi, le secteur des jeux vidéo ou des cours privés à domicile ont subi des sanctions et des restrictions. En parallèle, le géant immobilier Evergande, qui se rapproche de plus en plus d'une faillite et d'une large restructuration, inquiète toujours les marchés.

Une série d'indicateurs macroéconomiques chinois en deçà des attentes, publiés ce matin, va d'ailleurs contribuer à alimenter la prudence dès l'ouverture à Paris. Les derniers chiffres de production industrielle, mais surtout de la consommation (ventes au détail en août) ont complètement raté la cible.

De l'autre côté de l'Atlantique, tir groupé dans le rouge pour l'ensemble des indices phare de la cote, à l'image du Dow Jones (-0,84% à 34 577 points) ou du Nasdaq Composite (-0,45% à 15 037 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,57% à 4 443 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1800$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 70.90$.

A suivre à l'agenda statistique ce mercredi, à suivre en priorité l'indice des prix à la consommation en France à 08h45, l'indice Empire State à 14h30 ainsi que le rapport mensuel fédéral sur l'industrie américaine à 15h15.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Depuis la formation de deux gaps baissiers rapprochés (16/08, 19/08), l'entrée dans une phase volatile, beaucoup moins linéaire et moins inconditionnellement acheteuse est actée. A ce stade la divergence nette entre cours et volumes depuis le rebond du 20 août appelle à une certaine prudence pour les séances à venir. Dans l'immédiat, des oscillations nerveuses entre deux bornes (6 590 - 6 950), soit une bande relativement large, sont attendues. Dans l'immédiat, premier signe peu engageant avec l'effacement sans ménagement du reliquat de gap traversant du 1er septembre. Second signe avec le rôle récent de résistance de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) qui valide une inflexion baissière. Aucune fédération sectorielle à la vente n'est toutefois à relever à ce stade. Avis négatif à l'échelle de la seule séance à venir. Mise sous surveillance très rapprochée des 6 600 points, et de la capacité de ce niveau à tenir en données de clôture.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 6764.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
6764.00 / 6944.00 / 7000.00
Support(s) :
6590.00 / 6350.00 / 6250.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Test d'un plancher fragilisé, à 6 600 points (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Test d'un plancher fragilisé, à 6 600 points (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.40 % vs +33.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat