Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 729.66 -0.69 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Un regain d'optimisme à Wall Street permet au CAC 40 de limiter la casse

mercredi 8 avril 2020 à 18h18
Le CAC 40 termine la séance de mercredi dans le vert

(BFM Bourse) - En repli de près de 2% à la mi-journée après avoir pris conscience des répercussions économiques concrètes de la pandémie et des mesures de confinement, avec une contraction de 6% du PIB au premier trimestre selon l'estimation de la Banque de France, le CAC boucle finalement la séance légèrement dans le vert (+0,1%), porté par le rebond des indices américains à l'ouverture.

Merci Wall Street. L'ouverture en nette hausse des indices américains, qui ont accéléré peu avant la clôture de la Bourse de Paris à la suite de l'annonce de l'arrêt de la campagne de Bernie Sanders, ce qui met un terme aux craintes des investisseurs de voir un "socialiste" à la Maison Blanche en novembre prochain, s'est répercutée sur le marché parisien, qui termine mieux la séance qu'il ne l'avait commencé. À la clôture, le CAC affiche ainsi un gain anecdotique de 0,1% à 4.442,75 points, après avoir passé l'intégralité de la séance en territoire négatif. À noter que le volume de transactions s'est nettement resserré puisque seulement 2,8 milliards d'euros ont changé de mains mercredi.

La mise à l'arrêt contraint et forcé d'une bonne partie des activités industrielles et commerciales ne peut que se répercuter défavorablement sur l'économie: si chacun en a bien conscience, l'ampleur des dégâts pourrait encore surprendre, comme le montre la réaction négative du marché parisien mercredi matin. L'indice vedette de la Bourse de Paris a ainsi ouvert en repli de 1,1% avant de creuser ses pertes jusqu'à lâcher 2,3%, mis face à la réalisation concrète du coût de l'épidémie: une chute de 6% pour le PIB tricolore rien qu'au premier trimestre, selon l'estimation de la Banque de France.

Et le rythme auquel l'activité rebondira réellement avec la sortie du confinement apparaît incertain. "L'activité économique va rebondir, mais elle pourrait rester inférieure de plusieurs points de PIB à son niveau d'avant la crise", redoute Aurel BGC. Ces craintes ont de nouveau relégué au second plan les signaux de plafonnement de l'épidémie dans différents pays, qui ont porté les marchés depuis le début de la semaine avec à la clé près de 7% de gains s'agissant de l'indice tricolore.

Wall Street ouvre dans le vert après s'être violemment retourné la veille

La Bourse de New York avait flanché en fin de séance mardi. Après avoir accumulé des gains allant jusqu'à près de 4%, les trois principaux indices ont piqué du nez et sont passés en territoire négatif juste avant la clôture, réagissant à des nouvelles jugées peu rassurantes, notamment les nouveaux bilans du coronavirus. Mercredi à l'ouverture, "l'optimisme partiel tourne [encore] autour de l'idée qu'on a peut-être atteint un niveau plateau des cas de contaminations dans certains foyers et qu'on s'oriente vers un possible assouplissement des mesures prises pour arrêter la propagation du coronavirus", avance Patrick O'Hare, de Briefing. Les investisseurs expriment également leur soulagement après l'annonce par Bernie Sanders de la suspension de sa campagne présidentielle, ce qui ouvre la voix à un duel entre Donald Trump et Joe Biden en novembre prochain. À 18h, le Dow prend 2,3%, le S&P 2,1% et le Nasdaq 1,7%.

La prudence reste toutefois de mise: si le nombre de nouvelles hospitalisations décélère dans plusieurs pays, dont l'Espagne et l'Italie, les plus meurtris en Europe, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont tous deux enregistré un record de décès liés au Covid-19 mardi. À l'échelle mondiale, on approche désormais les 1,5 millions de personnes contaminées (dont 400.000 seulement aux États-Unis), pour plus de 83.000 morts.

Contrat record pour Microwave Vision

Sur le front des valeurs à la Bourse des Paris, certaines de celles qui avaient bénéficié d'un rebond notable ces derniers jours subissent le contrecoup, à l'image de Sodexo la plus forte baisse de l'indice (-2,9%). Peugeot (-2,3%), ArcelorMittal (-1,3%) ou Renault (-0,5%) rétrocèdent une partie de leurs gains. Airbus (+4,8%) et Safran (+4,4% après avoir perdu 4% à la mi-journée) poursuivent en revanche leur rebond.

Alors que les communications des groupes cotés se font rares, certaines sociétés parviennent néanmoins à se signaler grâce à leur actualité fondamentale porteuse. Chargeurs qui se considère "parmi les seuls groupes mondiaux capables de produire et faire produire en masse [...] des produits devenus critiques" enregistre d'importantes commandes actuellement avec notamment sa filiale Lainière Santé (produisant gants et masques de protection, blouses, films de protection bactéricides, etc.). L'action s'adjuge encore 5,3%. Microwave Vision gagne 11,4% après l'annonce d'un nouveau contrat majeur dans la défense, d'un montant représentant le tiers du chiffre d'affaires annuel actuel de la société installée à Saclay.

Parmi les biotechs, notons que les deux entreprises mises en lumière mardi par l'annonce de nouveaux projets de traitement du Covid-19 demeurent très recherchées. Biophytis gagne encore 31% et Medincell progresse de 34%. Ces deux titres avaient fini mardi sur un gain de pratiquement même ampleur, autour de 78%...

Du côté des devises, l'euro recule de 0,34% à 1,0855 dollar peu après 18h.

Sur le marché du brut, le contrat sur le baril de WTI gagne 3,09% à 24,36 dollars, tandis que le Brent se contente de +1,13% à 32,23 dollars, dans l'attente de la réunion de l'Opep avec son panel d'alliés habituels, potentiellement élargi à d'autres producteurs encore, qui se tiendra jeudi par visioconférence.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat